Le retour des héros : les Red Lions sont arrivés à Zaventem ! (PHOTOS)

Vincent Vanasch et les Red Lions sont revenus après 25 jours de compétition en Inde.

Louis Barigand

”Nous n’avons pas réussi notre objectif mais on reste très fier de tout le travail que l’on a fait.” Accueilli par sa femme tenant à bras sa petite fille et toute sa famille, Tom Boon ne peut pas trouver meilleur réconfort à la déconvenue subie en finale contre les Allemands il y a deux jours. “C’est magique de retrouver nos familles après autant de temps. Cela permet d’oublier un peu la défaite. Une fois que l’on a nos enfants dans les bras, on relativise.”

En petit comité, les Red Lions ont fait leur apparition sur les marches du Sky Hall de l’aéroport de Bruxelles sous les coups de 8h25, où seules les familles des joueurs sont présentes. Un fond sonore et des lumières colorées égaient la pièce. Les cris des enfants à la vue de leur papa, la joie et sourire des compagnes et la fierté des parents, tout était réuni pour que la tristesse laisse place à la fête et aux retrouvailles.

Après plus de 20h de voyage où ils ont passé leur temps à refaire la finale des dizaines de fois dans leur tête à l’image de Vincent Vanasch : “Qu’est-ce qui n’a pas été ? Ces moments, ces détails qui ne sont pas tombés pour nous au bon moment, l’Allemagne a eu un brin de chance mais c’est le sport.” Réconforté par les siens qu’il n’a pas encore eu le temps de tous embrasser, le meilleur gardien du monde ajoute : “On sent que le pays a vibré de nouveau, malgré que nous n’avons pas ramené l’or, on sent que les gens nous suivent et sont derrière nous.”

”C’est bien que ce soit une fête en petit comité, c’est ce qu’il nous faut. On se connaît tous ici, c’est une véritable famille”, explique plus loin John-John Dohmen, partagé entre déception et fierté : “On passe vraiment tout près, on aurait dû gagner ce tournoi mais quand on regarde en arrière, les résultats des dernières années, c’est énorme ce que l’on a accompli.”

De retour en Europe, il va être le temps, petit à petit, d’accepter la défaite et de laisser place à la fierté pour les Red Lions.

Pour d’autres et pour beaucoup en Belgique, leur retour était le temps de leur dire merci, comme l’exprime la ministre des sports, Valérie Glatigny : “Ils nous ont fait rêver, ils nous ont fait vibrer. On a tous tremblé durant le shoot out. On voulait partager cette émotion avec eux.” Présent à ses côtés, le Premier ministre n’a pas pu s’empêcher de glisser un mot à l’oreille de Vincent Vanasch : “mon fils a commencé le hockey grâce à vous. Félicitations pour votre compétition. Vous nous avez rendus fiers.”

Le temps de quitter la pièce où les scènes de bonheur en noir jaune-rouge ne sont pas prêtes de s’arrêter, les joueurs, entourés de leurs familles, auront six semaines de repos avant de reprendre le chemin des terrains. L’objectif, prendre leur revanche et gagner le prochain Euro, chez leurs bourreaux allemands du 18 au 27 août à Mönchengladbach.

Les Red Lions de retour à Zaventem après la Coupe du monde en Inde

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...