Hockey

Tour d'horizon de la première journée

L'Orée surprend le tenant du titre

Léopold – Orée 2-3

Léopold : Henet ; Eaton, J. Verdussen, Forgues, Poncelet ; Thiéry, Cuvelier, De Kepper ; Boon, A. Verdussen, Englebert, puis Plennevaux, Baumgarten, Degroote, Muschs.

Orée : Thieffry ; Raemdonck, Beckers, Cole, L. Willems ; Simar, Masson, de Paeuw ; Masso, Callioni, Domene, puis Branicki, Robbrecht, Ferec, Sidler et Duncan.

Arbitres : MM. M. Bourg et V. Loos.

Cartes vertes : 22e de Paeuw, 50e Cuvelier, 55e Branicki.

Les buts : 8e Domene sur pc (0-1) ; 15e de Paeuw (0-2) ; 24e A. Verdussen (1-2) : 26e Degroote (2-2) ; 65e Duncan (2-3).


Premier quart-temps : 0-2

Le rythme est immédiatement élevé dans ce derby bruxellois qui a attiré du monde avenue Dupuich. Thiéry est l’auteur d’un premier tir au but, mais juste à côté du but. La riposte oréenne est immédiate : Domene obtient un kick et donc un pc mais celui-ci est mal donné. Rebelote à la minute suivante sur un nouveau kick auto-infligé par la défense du Léo. Cette fois, il est bien donné et Domene sleepe dans le coin du but (0-1) ; Il n’y en a soudain que pour l’Orée et Henet pousse à grand peine en corner un nouvel effort de Domene. Un revers rageur de Plennevaux s’égare à côté du but. Mais sur la contre-attaque suivante, l’Orée creuse l’écart sur un très joli mouvement : effort de Callioni, centre au deuxième montant pour Sidler qui plonge, Henet sauve dans un incroyable réflexe mais est impuissant sur le rebond de de Paeuw (0-2). C’est mérité, rien à dire.

Deuxième quart-temps : 2-2

La reprise ne semble guère plus favorable au Léo. Sur un nouveau contre de Masso, Branicki sollicite Henet. Troisième pc pour l’Orée mais Domene n’est pas sur le terrain. Les Bleus essayent une phase qui est expédiée à côté par Masson. Robin Geens harangue ses troupes et le résultat ne se fait pas attendre. Nouveau tir à côté de Plennevaux, puis sur un cadeau de la défense oréenne, Arthur Verdussen pôusse la balle dans le but à bout portant, rendant espoir à ses couleurs (1-2). Le combat change d’âme et deux minutes plus tard, Degroote profite d’une grosse erreur de marquage pour pousser à son tour à bout portant un centre de la droite, isolé au 2e montant (2-2).

Troisième quart-temps : 2-2

L’Orée est à nouveau première en action en cette deuxième mi-temps, obtenant un quatrième penalty corner après une phase chaude où Callioni est sur le point de redonner l’avance à ses couleurs. Le pc ne donne rien. A la 42e le Léo obtient à son tour son premier pc, qui en génère un deuxième. Boon le tire mais Thieffry est à la bonne place. Il reste une minute dans ce troisième quart lorsque Domene force un 5e pc et il pense l’avoir converti, mais finalement les arbitres annulent le but pour jeu dangereux.

Quatrième quart-temps : 2-3

L’issue du match est plus indécise que jamais, d’autant qu’aucune des deux équipes ne domine franchement. A la 56e et alors que l’Orée est en infériorité numérique, Masson obtient un sixième pc. Henet sauve le sleep pas trop appuyé de Domene. A la 59e Plennevaux place à nouveau un tir soudain en tête de cercle, pas plus cadré que les précédents. Mais quelques secondes plus tard le Léo bénéficie de son 3e pc pour un kick. Tom Boon expédie la balle sur le montant droit de Thieffry ! Le Léo domine cette fin de match et à la 61e Boon sert Plennevaux qui canonne… une nouvelle fois à côté. A la 62e nouveau pc léonin, nouveau tir de Boon et cette fois c’est Thieffry qui sauve les meubles. Le rebond ne donne rien. On sent que le match va se jouer sur un coup de dés. A la 65e l’Orée part en contre et Masson sert lumineusement Duncan, qui reste calme et ajuste Henet d’un magnifique lob (2-3). A la minute suivante de Paeuw, puis Domene ratent le coup d’assommoir. Qu’importe, l’Orée frappe d’emblée un grand coup en surprenant le grand favori du championnat.XXX


Truyens sauve un point pour un Racing qui méritait mieux


Louvain – Racing 1-1

Louvain : Jacobi ; Georgis, Enrich, Coolen, Guerra ; Gougnard, Montelli, Walsh ; Maraite, Della Torre, Diaz ; Puis Van Lembergen, De Paepe, Vanden Dael, Weyers, Madeley

Racing : Gucassoff ; Ponthieu, Lambeau, Harte, Delavignette ; Woods, Weyers, Wegnez ; Meurmans, Cayphas, Truyens ; Puis De Chaffoy, Berton, Piastra, Vermylen,

Les arbitres : MM. G. Uyttenhove et M. Denis

Carte jaune : 67e Maraite

Les buts : 36e Della Torre sur pc (1-0), 54e Truyens (1-1)

Contexte

Louvain fêtait son grand retour en DH en affrontant une équipe du Racing qui a perdu Tom Boon, Cédric Charlier et Willy Garcia, soit trois attaquants importants. Le nouveau T1, Alex De Chaffoy mettait en attaque le trio Cayphas, Meurmans et Truyens. Les deux derniers montaient donc d’un cran. Pour le reste, le Racing affichait complet dans les autres secteurs de jeu. A Louvain, on attendait de voir à l’oeuvre la pléiade de stars dont Della Torre, Gougnard ou encore le gardien Jacobi.

Premier quart-temps

Alex De Chaffoy commençait avec Truyens à la pointe de l’attaque avec Meurmans et Cayphas à ses côtés. Maraite s’infiltrait sur le flanc gauche et obligeait Gucassoff à se coucher. Personne n’était sur la trajectoire de sa passe en retrait. Gougnard filait sur son flanc et entrait dans le cercle. Son tir était contré. La suite de ce premier quart ressemblait plus à un round d’observation. Gougnard amenait une action sérieuse, mais l’arbitre Uyttenhove était formel et sûr de sa décision. La balle n’avait pas franchi la ligne. Meurmans centrait pour Truyens qui ne pouvait la dévier. Les deux équipes se cherchaient, mais produisaient un spectacle de qualité. Au quart d’heure, monsieur Denis sifflait le premier pc de la rencontre pour le Racing à la suite d’un kick. Le pc était dangereux pour le contre qui s’organisait grâce à la récupération de Gougnard. L’arbitre Denis sifflait un peu trop vite. Dommage pour l’avantage.


Deuxième quart-temps

Jacobi s’interposait tout de suite sur un tir cadré. A la 20e minute, le deuxième pc, discuté par la défense louvaniste, était accordé pour un coup de stick. Il était mal stoppé à nouveau. Louvain souffrait et offrait un 3e pc une minute plus tard. Il était à rejouer car Gougnard était parti trop tôt. La phase avec Harte n’amenait rien si ce n’est une faute contre. Les locaux n’arrivaient pas à reprendre l’ascendant depuis 10-15 minutes déjà. Jacobi sortait de manière autoritaire une balle sautillante sans danger. Della Torre déviait une balle dans le but, mais il était annulé car la faute n’avait pas du tout été jouée où il fallait. La fin de premiè mi-temps ne débouchait sur aucune occasion franche.

Troisième quart-temps

A la 36e minute, Louvain forçait son premier pc. Della Torre était puissant et précis (1-0). Son sleep passait côté gant de Gucassoff. Coolen stoppait Truyens dans le cercle. Un geste défensif propre. Jacobi intervenait encore. Meurmans s’infiltrait encore dans le cercle. Les débats étaient assez équilibrés. Le Racing ne profitait de ses quelques occasions.

Quatrième quart-temps

Le Racing remontait par erreur à 10 sur le terrain. Woods montait vite. Truyens armait un tir dans le cercle qui passait dans un trou de souris (1-1). Jacobi était battu. Jacobi s’interposait à deux reprises sur un avantage bien laissé par monsieur Uyttenhove qui finissait par siffler le 4e pc du Racing pour un kick évident. Harte sleepait. La balle était déviée. Monsieur Uyttenhove accordait un nouveau pc. Jacobi remportait son duel face à Harte. Le Racing prenait de plus en plus l’ascendant sur un adversaire qui reculait trop. Jacobi sortait un tir à bout portant de Berton. Jacobi arrêtait du plastron un essai de Truyens. Sur le contre, Louvain provoquait son 2e pc. Gucassoff stoppait le sleep de Della Torre. Louvain poussait, mais Maraite prenait une jaune à 3 minutes de la fin. Louvain osait plus jouer dans les dernières minutes. Le score ne changeait plus.


La Gantoise prend le meilleur sur un Dragons retrouvé


Gantoise-Dragons 3-1

Gantoise : Santiago ; M. Deplus, Dubois, Tolini, Vanwetter ; Goyet, Kina, Salis ; Miltkau, Rogeau, Saladino, puis Esquelin, Hellin, Tynevez, T. Deplus, de Borrekens.

Dragons : Walter ; Geers, Noblett, O’Donoghue ; Bakhuis, Denayer, Rubens, van Valburgh ; Charlier, T.Luyten, Stockbroekx, puis Putters, Raes, van Aubel, M. Luyten et Delrue

Arbitres : MM. S. Michielsen et T. Hennes
Cartes vertes : 17e M. Deplus, 22e Denayer, 33e Chalier, 37e Stockbroekx, 62e Salis
Carte jaune : 48e van Valburg
Les buts : 17e van Aubel (0-1) ; 42e Tolini sur pc (1-1) ; 61e Saladino (2-1) ; 69e Rogeau (3-1)


Contexte


Quelque peu déforcée par les départs de Bell, Sanchez, Chicote, Sothern et Desimpel, la Gantoise s’est remplumée avec un gros transfert allemand (Miltkau), lequel vaut un bon paquet de buts par saison. Ajoutez à cela deux internationaux français (Goyet et Rogeau), un jeune U18 de l’Indiana (Hellin) et le retour de Vanwetter et vous aurez un nouveau noyau riche ; avec Kina fils, auréolé de deux titres majeurs et d’une bonne dose d’expérience, avec le meilleur sleepeur de la compétition (Tolini), le génial Saladino et d’autres pépites parmi les meilleures, cette Gantoise-là est pointée comme candidate au top 4, menée par un maitre tacticien : Kina père.
Pour premier adversaire, il aura le Dragons. Après une saison en mode mineur après de nombreux départs, l’ex-champion de Belgique s’est reconstitué une santé avec l’apport de Manu Stockbroekx et Cédric Charlier : du lourd et du physique. Gilles Van Hesteren a la lourde charge de reprendre le flambeau des mains de Jean Willems. On ne doit pas se faire trop de souci pour les Brasschaatois car la base de l’équipe est restée solide depuis des années et le club de Brasschaat va sans doute à nouveau vibrer aux coups de stick de van Aubel et Denayer. L’équipe est-elle déjà prête ? Le premier défi est lourd et constituerait en d’autres temps une finale avant la lettre.

Premier quart-temps 0-1

Début très rapide des deux équipes avec un Dragons un peu plus saignant, mais qui était bien maîtrisé par la défense gantoise. Après quelques minutes, c’était un renversement de tendance avec un Kina en organisateur, pouvant s’appuyer sur la sûreté en défense de Van Wetter, Tollini et Dubois. A la 7e minute, grosse occasion amenée par Hellin qui voyait son revers subtil dévié in extremis par Rubens. A la 12e minute, c’était au tour de Raes d’envoyer un violent tir sur Santiago. A la 15e, Charlier se faisait contrer trop solidement par Kina et Mr Michielsen sifflait pc : le premier sorteur était trop rapide pour van Valburg. Dans la minute suivante, Charlier s’engageait sur la ligne de fond et cédait à van Aubel qui déviait sous Santiago (0-1). On ne remettait pas la balle en jeu.

Deuxième quart-temps 0-1

A peine la balle remise en jeu, Kina trouvait le côté du but après une intervention judicieuse de Walter. Les actions se déroulaient de part et d’autre du terrain, les Brasschaatois sont montrant plus décisifs dans leurs interventions. A la 22e, Kina s’interposait à nouveau trop physiquement sur van Aubel et concédait un pc, qui, bien que doublé, ne donnait rien : la défense gantoise se montrait intraitable. Mais sans doute un peu trop sous pression des van Aubel et Raes, elle concédait un 4e pc : Santiago repoussait le sleep d’O’Donoghue. Raes obtenait un nouveau pc qui ne donnait rien. Le jeu se calmait un peu, se confinant dans le milieu du terrain. Une poussée de la Gantoise offrait aux locaux leur premier pc : Walter écartait du stick la balle de Tollini. La mi-temps s’annonçait sur un dernière passe d’arme de van Aubel sur la droite.

Troisième quart-temps 1-1

Après quelques escarmouches sans danger, la Gantoise obtenait son premier pc de la partie. Tollini envoyait son puissant sleep sur van Aubel au poteau gauche : le magicien sauvait en une balle montante qui retombait dans le but avant que Walter ne la dégage in extremis. Sur le pc consécutif, le gardien allemand sauvait à nouveau sa cage. Deux minutes plus tard, le duo brasschaatois en pouvait rien sur le sleep de Tollini (1-1). Hellin manquait le 2-1 deux minutes plus tard alors que le rythme restait soutenu. A la 51e minute, Vanwetter qui était monté jusqu’au cercle obtenait un pc, doublé, que Walter déviait en corner.

Quatrième quart-temps 3-1

A plusieurs reprises, les deux équipes offraient au large public présent de superbes phases de jeu offensif et des sorties de défense superbes. A la 57e, les gantois obtiennent leur 4e pc de la rencontre, à nouveau dévié en long. A la 61e, Saladino recevait un centre tendu de la droite : il se retournait et envoyait un tir dans le plafond (2-1). Au tour du Dragons d’attaquer : il obtenait un pc à la 66e et les deux suivants ne donnaient rien. Van Hesteren décidait de se passer de son gardien. Mal lui en pris car sur une contre-attaque, Rogeau déposait la balle malgré deux retours de la défense braschaatoise (3-1). Le Dragons était battu par une Gantoise bien séduisante. Mais quelle belle rencontre !


Jeu set et match pour le Watducks

Watducks - Antwerp 6-0

Watducks: Vanasch; Van Strydonck, DumontVan Oost, Boccard; Genestet, Dohmen,

Antwerp: MM. M. Pontus et N. Benhaiem

Les arbitres: MM. M. Pontus et N. Benhaiem

Carte verte: 56e Capelle

Les buts: 9e Dykmans (1-0), 23e Capelle (2-0), 28e Boccard (3-0), 30e Boccard (4-0), 53e Dykmans (5-0), 57e Boccard (6-0)


Le Beerschot et l'Herakles se neutralisent

Beerchot - Herakles 1-1

Beerschot : Vandenbroucke S.; De Sloover A.,Goudsmet M.,O’Connor S.,Peeters M.; Rossi L., Cabuy S.,Peeters H.; Carson J.,Catlin N.,Perez G. Puis Verhoeven S., Capelle M., Duvekot R., Gus M.

Herakles: Timmermans A.; Haig N., Prat N. ,Puglisi J., Donck M., ; De Kerpel N., Van Stratum A., SarikayaA.; Keusters A.,Jenness S., Amorisini M. Puis Huybrechts R., Donck V., Da Costa A., Hottlet L., Van Damme C.

Arbitres : MM. A. Zimmer et M. Dutrieux

Cartes vertes : 17e Goudsmet, 42e De Sloover, 54e H. Peeters, 56e Puglisi, 62e M. Donck

Carte jaune : 25e Catlin

Les buts : 31e Perez (1-0), 32e De Kerpel (1-1)

Contexte

La journée inaugural de division d’Honneur nous offrait d’entrée le 1er derby anversois entre les frères ennemis du Beerschot et de l’Hérakles. Ni plus, ni mois que le finaliste et le 3ème de la saison dernière.

Premier quart-temps (0-0)

Le championnat commenca par un habituel round d’observation d’une dizaine de minutes agréementée de peu d’action dans les 2 cercles. A la 9eme mintutes, l’Hérakles hérita d’un premier PC que Puglisi envoya à coté de la cible. En suite, le Beerschot mis le nez à la fenêtre via une série de 3 PC qui ne donna rien de positif. L’action la plus dangereuse vint à la fin de ce quart pour le Beerschot via un déboulé sur le flanc gauche de Perez qui servi Capelle pour une déviation qui passa à coté de Timmermans

Deuxième quart-temps (1-1)

Le Beerschot passa le moitié de ce quart en infériorité numérique, vert pour Goudsmet et jaune pour Catlin lors d’un contact à la limite aavec Hottlet. C’est au retour de l’anglais sur le terrain que Perez réalisa un effort individuel du milieu de terrain vers la tête de cercle et décocha un shoot que Timmermanns vit atterrir dans ces filets. Dans la minute suivante, l’Hérakles obtint 2 PC de suite que le Beerschot contesta pour 5m non parcouru avant de rentré dans le cercle. le 2ème fit mouche par l’entre-mise de De Kerpel N.

Troisième quart-temps (1-1)

Ce quart temps partie sur les chapeau de roue. Le Bee s’offrait en 4 minutes 2 shoot aux goals et 1 PC bien contré par Timmermans et Donck M. L’Hérakles répliqua par 3 phases dangereuses avec 2 shoot de revers de Keusters et une combinaison Keusters-De Kerpel.

Quatrième quart-temps (1-1)

Les 3 points était à portée des 2 équipes mais aucune des 2 n’osaient réellement ce découvrir. On sentait la tension monter et 3 cartes vertes fut brandies en 8 minutes.

Après celle de Donck M., tout le monde voyait les 3 points tomber dans l’escarcelle du Bee après que Carson J. ait poussé la balle au fond du but de Timmermans sur un assist de Peeters Harrison en ligne de fond. Mais l’arbitre Zimmer T. eu l’oeil affuté car Carson J. poussa la balle du pied au fond du but. A la dernière minutes, Perez s’offrait un dernier shoot mais sans effet sur le résultat.


Un douloureux baptême du feu pour Namur

Braxgata - Namur 9-1

x