Playoff

La Gantoise repasse devant

Léopold – Gantoise 2-3


Léopold : Henet, Eaton, J. Verdussen, Forgues, Poncelet, Cuvelier, De Trez, Baumgarten, A. Verdussen, Plennevaux, Degroote, puis Englebert, De Kepper, Muschs et Zimmer.

Gantoise : Santiago, T. et M. Deplus, Dubois, Kina, de Paeuw, Masson, Goyet, Esquelin, Saladino, Rogeau, puis Tynevez, de Borrekens, Vanwetter et Hellin.

Arbitres : MM. N. Benhaiem et J. Ciechanowski.

Cartes vertes : 48e Hellin, 62e Masson, 64e Eaton, 69e Saladino (cap).

Les buts : 11e Rogeau (0-1) ; 18e A. Verdussen (1-1) : 27e Rogeau (1-2) ; 28e Hellin (1-3) ; 44e Degroote sur pc (2-3).

Ce match au sommet ne pouvait être décisif que pour le Léo qui, en cas de victoire, se qualifiait pour les demi-finales. Pour la Gantoise, une défaite ou un match nul étaient pratiquement équivalents : cela l’aurait obligée à battre le Dragons lors de la dernière journée. Enfin, en cas de victoire des Gantois comme au match du premier tour, il leur fallait encore un point la semaine suivante tandis que le Léo gardait son sort en main.

Le match démarra prudemment, les deux équipes s’observant longuement. La première occasion de but fut la bonne, Rogeau reprenant au rebond un tir repoussé par Henet (0-1). Le Léo répliqua sept minutes plus tard par un effort d’Arthur Verdussen qui, profitant d’une hésitation de la défense gantoise qui attendait un coup de sifflet sur une balle haute, s’en alla tout seul en direction de Santiago qu’il battit d’un angle fermé (1-1). C’était juste avant la fin du premier quart.

En deuxième quart-temps les Gantois appuyèrent sur l’accélérateur et se détachèrent en deux minutes. D’abord sur un travail de de Paeuw qui ouvrit à droite, Rogeau concluant de volée (1-2). La balle était à peine remise en jeu qu’un débordement d’Esquelin profitait à Hellin (1-3). Le Léo ne pouvait que constater les dégâts. En vue du repos la Gantoise négocia le premier pc du match, mais sans danger pour Henet.

Obligé d’accélérer le jeu pour menacer la solide défense gantoise, le Léo fut obligé de se découvrir en deuxième période. Cela faillit lui coûter le break définitif lorsque Tynevez et Rogeau partirent en contre, mais la passe du premier vers le second fut complètement ratée. Au lieu de cela ce fut 2-3 deux minutes plus tard, Degroote transformant le premier pc du Léo alors qu’à la minute précédente, un tir de Plennevaux avait rasé le montant.

Tout redevenait possible pour le dernier quart-temps. La Gantoise fut à nouveau près du break lorsqu’un tir de Rogeau, à qui M. Benhaiem avait laissé l’avantage, fut sauvé sur la ligne par Muschs. Trois minutes plus tard, le Léo obtint un deuxième pc, sauvé avec peine par Santiago. En réplique, de Borrekens rata encore une balle de break, bien placé au 2e montant. Cela ne porta pas à conséquence, la Gantoise inscrivant une victoire logique en fin de compte. Le Léo devra aller gagner au Racing dimanche prochain, tandis que la Gantoise pourra se contenter d’un match nul chez elle contre le Dragons.

Le Dragons est prêt pour la grande finale à Gand

Racing – Dragons 1-4


Racing : Gucassoff ; Vermylen, R. Delavignette, Gaspar, Lambeau ; Truyens, Meurmans, Weyers ; Cayphas, Hottlet, De Chaffoy ; Puis Horler, Luccaccioni, Marquet, Berton, H. Delavignette

Dragons : Walter ; Geers, Noblett, Lootens, Della Torre ; Rubens, Denayer, Rombouts ; Charlier, van Aubel, Raes ; Puis Luyten, Cobbaert, Putters, Foubert, Crols

Arbitres : MM. S. Michielssen et L. Dooms

Cartes vertes : 38e Lootens, 54e Meurmans

Les buts : 8e van Aubel (0-1), 44e Cobbaert (0-2), 47e Horler (1-2), 58e Charlier (1-3), 65e Denayer sur pc (1-4)

Le Dragons a rapidement pris le dessus face à une équipe du Racing toujours orpheline de Wegnez. Le press anversois permettait de réécupérer beaucoup de balles. Les Ucclois peinaient à remonter le terrain de manière efficace. Charlier était servi en profondeur par Raes, mais il perdait son duel face à Gucassoff. Raes se retrouvait à la 6e minute dans le cercle. Le premier but était signé van Aubel plus prompt à plonger que la défense des Rats. Le Racing jouait mieux en fin de premier quart. Néanmoins, Tobias Walter attendait toujours sa première intervention.

Au deuxième quart, Luyten s’offrait un tir. Truyens était bousculé par Rubens. Monsieur Dooms sifflait le premier pc à la 28e minute. Il ne donnait rien. Walter se couchait sur un tir à plat. A la 32e minute, Charlier ratait le tir du 0-2. Le jeu du Racing était trop prévisible. Cayphas se retournait dans le cercle et cadrait un gros tir bien stoppé par Walter. Truyens, trouvait Horler dans l’axe. Horler décalait sur Cayphas qui avait le but vide, mais il déviait à côté. Sur le contre, Gucassoff était parfait.

Après la pause, le Dragons était réduit à 10 à la suite de la verte de Lootens. Le Racing faisait bien circuler la balle, mais ne créait pas de réelles occasions. Cobbaert s’offrait tout seul un tir venu de nulle part qui tuait le suspense. Sur la phase suivante, le Racing obtenait son 2e pc. La phase avec Lambeau ne débouchait sur rien. Horler ramenait les Rats dans le coup (1-2). Horler déviait le tir d’Oscar Berton. Le Dragons obtenait son premier pc à la 51e minute. Mimi sortait le sleep de Denayer.

Dans le dernier quart, Truyens claquait un but juste après le coup de sifflet. Cayphas avait une belle opportunité. Le Racing n’a pas encore abdiqué. Sur la baseline, van Aubel s’envolait et servait Charlier qui ne pouvait pas la cadrer. Walter sortait un tir de Meurmans à la 57e minute. Charlier profitait d’une balle perdue pour casser le moral des Bruxellois. Les arbitres devaient calmerr les troupes en fin de match. Charlier amenait un 2e pc à la 64e minute. Denayer mettait le 4e but anversois. Le Racing répondait par un pc. Il était mal stoppé, mais il obtenait un autre pc. Cobbaert déviait le sleep d’Horler.

Grâce à ce succès, le Dragons fait sa grande entrée dans le Top 2. Il lui restera une finale à Gand pour réaliser la belle affaire de l’année.

Un match spectaculaire avec 12 buts

Louvain - Orée 4-8

Louvain : Carr ; Coolen, Madeley, Georgis; Gougnard, Santana, Murray, Harris; Maraite, Van Lembergen, Dekeyser puis Guerra, Schoenaers, Bosmans, Diaz , Weyers

Orée: Thieffry; Raemdonck, Beckers, Bellenger, Willems; Domene, Dohmen, Thiéry, Simar; M.Branicki, Masso puis Willocx, Callioni, Clément, Curty, S. Branicki,

Arbitres: MM. T.Bigare et G.Boutte

Cartes vertes :21e Willems, 30e Simar, 36e Santana, 53e Maraite

Carte jaune :50e Beckers

Les buts :8 e Dekeyser sur pc (1-0), 10e Diaz (2-0), 29e Clément sur pc (2-1), 33e Domene sur pc (2-2), 34e Simar (2-3), 39e Simar (2-4), 49e M.Branicki (2-5), 51e Maraite sur stroke (3-5), 61e Callioni (3-6), 63e Murray (4-6), 65e Domene sur pc (4-7), 70e Domene sur pc (4-8)

Il ne fallait pas arriver en retard car après 10 minutes, Louvain mène méritoirement 2-0 avec un but sur PC de l’inévitable Dekeyser à la 8 e suivi d’un beau but de Diaz suite à un remarquable travail de Gougnard à la 10e. Louvain est très volontaire et s’engage pleinement dans le match. L’Orée sort de sa léthargie vers la 12 e mais les joueurs semblent encore nerveux. La question est de savoir si Louvain va tenir ce rythme et cet engagement toute la rencontre ? Les Bruxellois tentent de monopoliser la balle mais les locaux sont bien en place. A la 15 e Carr doit sortir le grand jeu sur un tir en force de Thiéry. A la 17 e Dekeyser a encore une occasion d’alourdir la marque sur un centre de Madeley. Les bleus n’ont pas bien commencé mais ils se reprennent petit à petit. Gougnard est omniprésent et Santana tient la baraque derrière. A la 20 e Thieffry détourne un PC et à la 23 e Domene tir en force à côté. Louvain devient plus imprécis, les lignes s’étirent et l’Orée pousse. Petit tournant du match, sur un PC fortement contesté par les locaux, Clément fait 2-1. Le match bascule clairement. 4 minutes plus tard, Domene ouvre son festival en faisant 2-2 sur PC et une minute plus tard, Simar fait 2-3 sur une belle déviation. A la mi-temps les Louvanistes se font remonter les bretelles par le coach. L’Orée commence à gagner de très nombreux duels, le match change d’âme. Les locaux ont quand même reçu un coup sur la tête. A la 39 e Simar enfonce le clou ,ce qui provoque une petite tension entre les 2 coaches. A la 41 e Thieffry sauve un PC de Dekeyser. L’Orée maîtrise de mieux en mieux le match mais Louvain n’abdique pas malgré quelques signes de découragement. Maximilien Branicki alourdit encore la marque à la 49 e pour faire 2-5. Maraite atténue la marque sur stroke avant que Callioni ne fusille Carr d’un tir croisé. Les occasions se succèdent avec Branicki et Dohmen qui alertent encore Carr. Murray fait 4-6 à la 63 e avant que Domene ne marque encore sur 2 PC (4-8) La messe est dite, mais quel spectacle de la part des 2 équipes , Louvain ne lâchant rien face à une très belle équipe de l’Orée qui peut donc fêter dignement sa place dans le TOP 4.

Le Watducks émerge sur le fil

Beerschot-Watducks 4-5


Beerschot : H. Verhoeven ; Penelle , Fürste, De Sloover, Goudsmet ; Cabuy, S. Verhoeven, Rossi ; Perez, Capelle, Duvekot ; Puis M. Peeters, H. Peeters, Saeys, Gus, Du Monceau

Watducks : Vandenbroucke; Dumont, Van Oost, Charlet ; Boccard, Wilbers, De Backer ; Willems, Dykmans, Ghislain, Capelle ; puis Lemaire, Depelsenaire,, Pangrazio, Van Marcke, Caytan

Arbitres : MM. M.Pontus et D. Van Den Eede

Cartes vertes : 31e Pangrazio, 57e Penelle, 59e de Backer, 62e Boccard

Les buts : 1re Duvekot (1-0), 10e Capelle (2-0), 17e Charlet sur pc (2-1), 36e Pangrazio (2-2), 39e Pangrazio (2-3), 44e Capelle (3-3), 61e S.Verhoeven (4-3), 67e Willems sur stroke (4-4), 68e Willems sur stroke (4-5)

C’est bientôt la fin des playoffs et la tension monte. Le Watducks maintient toujours la première place de la poule et le Beerschoot, troisième (15 points), rêve quand même de la deuxième place, détenue par l’Orée (21 points). C’est donc un match à double-tranchant qui s’est déroulé ce dimanche après-midi, et une journée qui peut déterminer à jamais la place des équipes pour les demi-finales.

A peine après 40 secondes de jeu, Duvekot marque à la première occasion en faveur du Beerschot (1-0). C’est ce qui s’appelle commencer du bon pied. Dykmans tente d’égaliser trois minutes plus tard de l’autre côté du terrain mais c’est un échec. Le Watducks est en recherche d’occasion mais pour le Beerchoot, l’objectif du jour, c’est de gagner. A la 10e minute, Capelle marque et augmente l’écart avec les Waterlootois (2-0). Un premier pc est sifflé pour le Beerschot dans la foulée à la 11e, mais il n’est pas converti. De l’autre côté du terrain, un pc est sifflé pour les verts à la 17e, et Charlet marque tranquillement (2-1). Deux pc sont sifflés de suite pour le Beerschot à la 27e et 28e minute. Grâce à un très bel arrêt du Watducks, la balle n’atteint pas les filets.

Dès la deuxième mi-temps, le Watducks passe à l’offensive. Pangrazio en profite pour marquer dès la 36e et égalise le score. (2-2). Le gardien Vandenbroucke montre de très beaux arrêts de son côté. Et la remontada du Watducks continue à la 39e quand Pangrazio marque (2-3). Mais cette remontée ne dure pas très longtemps car Capelle marque à la 44e et égalise le score à 3-3. A la 47e, on assiste à une phase impressionnante, car le gardien waterlootois Vandenbroucke arrête une balle en plongeant de tout son long. Celui-ci n’a pas te temps de se relever qu’un joueur anversois fonce sur la balle pour marquer. Mais un vert qui passait par là arrête la balle de justesse ! L’arbitre donne une carte verte à Penelle à la 57e minute. Le Beerschoot marque inopinément à la 61e grâce à Stanley Verhoeven qui profite d’un temps de battement pour marquer (4-3). Boccard hérite d’une carte verte à la 62e, non sans la contester. Un pc est sifflé pour le Watducks à la 66e, et on observe Charlet se mettre en place. Un stroke est sifflé et Willems marque sans problème (4-4). Une minute plus tard, un nouveau stroke pour le Watducks, Willems s’en charge à nouveau et arrache la victoire (4-5).


Playdown

Un double quadruplé pour le Braxgata

Braxgata - Namur 8-1


Braxgata : D. Van Rysselberghe ; de Abadal, Loots, Luypaert De Ridder; Adriaensen, Van Steerteghem, T. Biekens, De Voogd; Casasayas, Bordas puis Onana, O.Biekens, Van Cleynenbreugel, Burmann

Namur : Vaerman ; Bonanni, V. De Cocquéau, Dieudonné ; Joye, Weicker, Jacob, Willemart ; Cirillo, Géruzet Pokorny puis P. De Cocquéau, Lauwers, André, Lallemand et Daussogne.

Arbitres : MM A. Lemmens et V. Loos

Cartes jaunes : 15e Bordas, 21e Dieudonné, 65e Luypaert

Les buts : 8e Onana (1-0), 24e Luypaert sur pc (2-0), 30e Luypaert sur pc (3-0), 33e Onana (4-0), 37e Onana (5-0), 38e Luypaert sur pc (6-0), 40e Luypaert sur pc (7-0), 55e Onana (8-0), 63e Willemaert (8-1)

C’est déjà ce dimanche après-midi que se jouait le match retour de la rencontre du 1er avril dernier. Celle-ci s’était soldée par un lourd 0-6, avec un doublé d’Onana, un second doublé de Luypaert sur pc, et les concrétisations de De Voogd et Bordas pour finir le tableau. Bien que le score fut sans appel, Namur avait délivré une très belle bataille contre les joueurs de Boom. Beaucoup d’audace, de tentatives et de spectacle. Les joueurs semblaient réellement jouer sans complexe.

Un début de rencontre assez similaire à celui du match aller, les échanges sont intenses. Aussi bien les hôtes que les visiteurs se montrent présents lors des duels. Soulignons les belles insertions de Joye d’un côté et celles de De Voogd pour l’autre. Finalement c’est Onana qui trouvera la faille de Vaerman à la 8ème minute par une belle contre attaque.

Le deuxième quart se veut un peu plus tendu encore. Les cartes jaunes ont directement été sorties par les arbitres, les coups d’épaules et les apartés entre joueurs et référés se multiplient. Dieudonné se voit sortir pour rouspétance sur le premier PC accordé au Braxgata, le défenseur estimant avoir « joué la balle et non l’attaquant ». Les Namurois sortiront cette première tentative de Luypaert. Cela ne sera pas le cas des suivantes. Le défenseur en inscrit deux en première mi-temps et deux en seconde.

Namur, bien qu entreprenant, se confronte à un Braxgata efficace, et d’un Nelson Onana des grands jours qui maîtrise la palette d’un attaquant accompli. Dans l’ordre, shoot coup droit, bord de cercle, revers en lucarne, déviation sur la ligne du gardien et pour finir présence au rebond lors d’un pc. C’est une démonstration de la part des visités.

Lors du temps mort entre le troisième et le quatrième quart, Joy Jouret supplie presque ses joueurs de se libérer et de continuer à forcer les lignes défensives adverses. Il est vrai que l’expression « Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas » est l’illustration parfaite de la rencontre. Il y a des tip-in manqués au millimètre, des poteaux, une transversale et bien entendu un David Van Rysselberghe dans les cages. Le gardien titulaire laisse sa place à Brumann en fin de rencontre. C’est ce dernier qui encaisse l’unique goal des Namurois.

Un Daring à deux visages raffle encore la mise

Old Club – Daring 1-3

Old Club : Martin ; Lectius, L. Lejeune, A. Maréchal, Jehaes ; Dawance, Kleinkenberg, Chêne, M. Lejeune ; Tambwe, De Moor ; puis Langen, Geurts, Neuprez, Van Erkel et Marchandisse

Daring : Feldheim ; Delos, Brunet, Cicileo, Denis ; Salis, Kruger, Coelho ; Cosyns, Van Linthoudt, Sior ; puis Charlier, Vander Gracht, Leffler, Montone et Marqué

Arbitres : MM. T.H. Hennes et R. Tinant

Cartes jaunes : 35e Dawance, 69e Sior

Les buts : 8e Vander Gracht (0-1), 16e Cosyns (0-2), 26e Van Linthoudt (0-3), 54e De Moor (1-3)

Après une courte pause de dix jours, l’heure de la revanche a sonné pour des Liégeois qui sont toujours à la recherche de leur première victoire cette saison. L’Old Club recevait ce dimanche un Daring en pleine confiance et toujours invaincu dans ce play-down. Pour les visiteurs, une victoire serait presque synonyme de maintien mais le match s’annonçait équilibré, comme l’a montré la courte victoire du Daring la semaine dernière (4-3).

Pas de round d’observation, la rencontre démarrait à 100 à l’heure. Le Daring mettait immédiatement la pression sur les locaux. Dawance communiquait beaucoup pour mettre en confiance son équipe et réalisait un bon début de rencontre. Cicileo trouvait son ailier droit sur un superbe flick, le centre était parfait et Vander Gracht n’avait plus qu’à pousser la balle dans le but (0-1). L’Old Club avait du mal à rentrer dans son match. Suite à une belle relance de Charlier et un débordement de Sior, Cosyns doublait l’avantage des visiteurs (0-2).

Les locaux entamaient mieux le deuxième quart et jouaient plus haut. Ils obtenaient 3 occasions coup sur coup sans parvenir à tromper Feldheim. Le Daring répondait avec cynisme en creusant l’écart par Van Linthoudt (0-3). Le niveau technique diminuait alors que la pression montait. Les locaux obtenaient le premier pc de la rencontre après plus de 30min, Lectius trouvait le montant du but. Sur le coup de sifflet marquant la fin de première période, Dawance était sanctionné d’une carte jaune car l’équipe locale se montrait trop agressive avec les arbitres.

L’Old Club débutait donc cette deuxième mi-temps à 10 et concédait directement un pc, Cicileo trouvait le gardien. Les Liégeois commençaient à mieux faire circuler la balle et parvenaient à jouer plus haut. Martin sortait une belle parade après une magnifique combinaison du Daring. Malgré le score, Lectius réalisait une excellence rencontre au sein de la défense liégeoise. Feldheim répondait par une double parade exceptionnelle sur une des rares occasions des locaux. Van Linthoudt allait chercher un pc suite à une bonne récupération de Charlier, Martin écartait encore le danger. Il y avait de plus en plus d’espaces et le match partait dans tous les sens mais la fin du troisième quart venait calmer tout ça.

Dès l’entame du dernier quart, De Moor réduisait l’écart sur un exploit individuel (1-3). Le Daring calmait le match et faisait tourner. Dans un face à face, le gardien liégeois dégageait la balle dans le visage de Montone mais ce dernier semblait s’en remettre rapidement, étonnement l’arbitre sifflait un long corner. Sur une course, De Moor tombait seul et mettait plusieurs minutes à se relever. À dix minutes du terme, les locaux obtenaient un deuxième pc mais Feldheim sortait la tentative de Lectius. Le Daring monopolisait la balle et pressait le but liégeois, ils s’offraient un quatrième pc mais n’arrivaient toujours pas à concrétiser. L’Old Club obtenait un dernier pc sur le coup de sifflet final mais il ne donnait rien. Fin du match et victoire 1-3 du Daring.

L'Herakles remporte les trois points et restera en DH l'an prochain

Herakles - Antwerp 6-3


Herakles: Timmermans; Haig, Donck, Puglisi, Le Clef ; Struyf, Van Stratum, Am. Keusters ; A. Van Dessel, Delaisse, Devillé; Puis W. Van Dessel, Ant. Keusters, Amorosini, Vloeberghs et Harte

Antwerp :Drijver ; Huyghe, Van Waanroij, N. Van Straaten, Uher ; Verhijen, Imrie, Van Der Putten ; Van Baal, De Winter, P. Van Straaten puis Stockbroekx, Fawé, Hommerson

Arbitres: T. Croese et C. Martin-Schmets

Carte verte: 52e Am. Keusters

Carte jaune: 67e N. Van Straaten

Les buts: 9e Ant. Keusters (1-0), 14e Amorosini (2-0), 31e Van Wanrooij sur pc (2-1), 34e Verheijen (2-2), 36e Van Baal (2-3), 56e Am. Keusters (3-3); 60e Am; Keusters (4-3), 67e Puglisi sur pc (5-3), 68e Ant. Keusters (6-3)

Pour l'Herakles, la donne était simple. Une victoire ou un match nul, et le maintien était acquis mathématiquement.. Pour l'Antwerp, avec 5 points de retard avant le match sur le troisième, le Daring qui se déplaçait à L'old Club, seules les victoires importaient désormais. A moins que la fédération ne décide le 11 mai lors d'une AG de valider la théorie en vogue, à savoir uniquement deux descendants vers la D1. Les deux équipes, lors du match aller, ont chacune dominé une partie de la seconde mi-temps (la première étant à oublier). Avec une victoire finale pour l'Herakles. L'Antwerp voulait sa revanche. Pas mal d'absents dans les deux camps, l'Antwerp est venu à 14 dont deux gardiens!

Le début de match était poussif de la part des deux équipes. Les premières entrées dans le cercle adverse étaient pour l'Herakles mais il fallait attendre la 9ème minute de jeu pour voir le premier tir (et le premier but). Anthony Keusters tirait vers le goal, Vloeberghs se jetait pour une déviation. Drijver stoppait la balle qui touchait ensuite son sabot pour entrer dans le but. Marqué pas de chance pour le gardien anversois. Sur la remise en jeu, De Winter tentait sa chance mais la défense visitée se dégageait. Haig alertait ensuite Amorosini d'une passe tranchante. L'attaquant Lierrois se retournait et croisait parfaitement sa reprise qui terminait dans le but, hors de portée du gardien. Le premier quart se terminait avec un avantage de deux buts pour l'équipe locale.

Le début du second quart voyait encore l'Herakles porter la balle et amner du danger devant la cage de Drijver. Amaury Keusters tentait sa chance avant de récupérer une balle et de servir Amorosini qui provoquait le premier pc de la rencontre. Le tir de Harte était dangereux car au-dessus de la jambière. Le pauvre Uher recevait le sleep dans le genou. Malgré un retard de deux buts, l'Antwerp rentrait dans son match. Ils bénéficiaient d'un premier pc que Le Clef, excellent, déviait hors du cadre. Quelques instants plus tard, Stockbroeckx tentait sa chance sans succès. Les visiteurs obtenaient un second pc et Le Clef sortait, sonné, après avoir heurté un joueur. Uher le tirait vers le centre et Van Wanrooij déviait dans le but à la 31ème minute. Trois minutes plus tard, Verheijen égalisait en envoyant une praline dans le plafond de Timmermans qui n'avait jusque-là pas effectué le moindre arrêt! Le match était relancé en trois minutes.

Dès l'entame du troisième quart, Van Baal portait son équipe aux commandes du match en trompant la vigilance du gardien. Quel retournement de situation. Stockbroeckx ratait le break. Il se présentait face à Timmermans mais tirait sur le poteau. l'Antwerp contenait bien les attaques de l'Herakles et s'essayait à des contres.

L'Herakles revenait au contact dès les premières minutes du dernier quart. Un but marqué du sceau de la famille Keusters. Anthony tirait vers le but. Drijver détournait sur Amaury qui poussait dans le but. Sur la remise en jeu, P. Van Straaten passait tout près d'un but en reprenant un centre vers le but mais Harte repoussait sur la ligne. Les locaux repassaient à nouveau devant à la 60ème via Amaury Keusters qui inscrivait un doublé. Stockbroeckx avait le but de l'égalisation au bout du stick mais Timmermans sauvait son équipe. Les situations dangereuses se succédaient devant la cage de Drijver. La fin de match était compliquée pour les locaux avec des nouveaux buts de Puglisi et Anthony Keusters. Les Anversois pourront nourrir des regrets sur les deux matchs contre contre l'Herakles. Ils méritaient mieux que ce 0/6 mais au hockey, seul le résultat au bout des 70 minutes compte. L'Herakles, grâce à cette nouvelle victoire, conservait la tête du championnat de playdown et assurait mathématiquement le maintien.