Un Racing impérial face au leader

Racing - Léopold 3-1

Le Racing entrait mieux dans la partie. Boon s’offrait un tir cadré, mais Cosyns héritait du premier pc de la rencontre. De Trez s’en sortait bien en prenant une verte qui avait tout d’une jaune. Le Racing forçait un 2e pc qui enrageait les Racingmen qui espéraient un stroke. Le Léo était fort passif dans ce premier quart. De Chaffoy déviait un tir-centre de Charlier qui était tenu de manière nonchalante.

Dans le 2e quart, Boon cadrait une deuxième frappe. Le Racing reprenait sa domination, mais peinait à créer dans le cercle. Sur un centre très malin de Truyens, De Chaffoy, encore lui, déviait devant Reynaud. La réaction du Léo se faisait attendre.

uxième mi-temps. L’effort collectif était récom upensé par un tir de Degroote. Mais, sur un centre de Charlier, John Verdussen la déviait dans son but. Boon réduisait le score dans la foulée en poussant la balle dans le but vide alors que Degroote avait fait l’essentiel. De Chaffoy perdait son face-à-face avec Reynaud. Englebert passait dans le cercle à Plennevaux qui tirait en un temps. Le Léo poussait mais restait maladroit à cause d’un manque d’énergie. La fin du 3e quart était clairement à l’avantage des Rayés.

Dans le dernier quart, le Léo poussait toujours maladroitement. Il provoquait enfin un premier pc à la 63e minute. Boon ne cadrait pas. Malgré une série de pc, Tom Boon ne relançait pas le suspense. Le Racing a bien résisté en défense pour s’offrir une victoire de prestige face au voisin et au leader.


Racing : Gucassoff ; Xavier, R. Delavignette, Wegnez, Vanwetter ; Truyens, Meurmans, Lucaccioni ; De Chaffoy, Charlier, Cosyns ; puis Cayphas, H. Delavignette, Cornet Massant, Marquet, Malherbe

Léopold : Reynaud ; Muschs, Forgues, J. Verdussen, Moreno ; De Trez, Baumgarten, Cuvelier; Boon, Plennevaux, Degroote ; Puis Englebert, Zimmer, A. Verdussen, Poncelet, Vanderborght

Arbitres : MM. S. Michielsen et G. Uyttenhove

Cartes verte : De Trez

Les buts : 17e De Chaffoy (1-0), 29e De Chaffoy (2-0), 39 Charlier (3-0), 41e Boon (3-1)

Penalty corner Racing (0/4) et Léopold (0/5)

Enfin une victoire pour le Dragons!

Antwerp - Dragons 0-1

Ce derby anversois devait permettre de relancer une des deux équipes, car elles n'avaient avant cette rencontre encore remporté aucun point en 2022. Si l'Antwerp est en grande difficulté en fond de classement, le Dragons n'avait pas d'autre choix que de viser la victoire pour rester au contact des équipes du top 4. Le Dragons restait sur 4 défaites consécutives, une rareté dans le chef des équipiers de Félix Denayer.

Après moins d'une minute de jeu, Raes était esseulé dans le cercle et pouvait armer une frappe sèche. Drijver dégageait du sabot. Malgré cette occasion, le match ne décollait pas. Le Dragons avait bien la possession de balle mais l'Antwerp quadrillait bien le terrain. Le Dragons obtenait le premier pc du match à la 6e mais Della Torre était contré par la défense locale. Il fallait attendre les dernières minutes du premier quart pour voir le match s'emballer quelque peu. D'abord par une accélération de Van Aubel qui passait dans la profondeur à Cobbaert. L'ancien international u21 ne cadrait pas son envoi. Ensuite, les visiteurs faisaient bien circuler la balle et Martinez jouait en triangle avec Gougnard mais la dernière passe n'était pas bien calibrée. Sur le contre, Van Groesen tirait sur le poteau de Van Doren.

Pour lancer le second quart, Martinez testait les réflexes de Drijver sans trouver l'ouverture. La physionomie restait la même avec une domination territoriale du Dragons qui obtenait un nouveau pc qui ne donnait rien. On pouvait signaler également quelques tirs trop enlevés et un pc pour l'Antwerp bien tiré par Budgeon et écarté par Van Doren. La mi-temps etait sifflée sur un score nul et vierge.

Le Dragons se procurait un pc après quelques secondes de jeu en seconde mi-temps. Della Torre le tirait au-dessus de l'objectif. Van Aubel transpercait la défense adverse et tirait en revers. Son tir heurtait la barre transversale et partait au-dessus du but. Les visiteurs se heurtaient une nouvelle fois à Drijver sur une double action avec d'abord un tir en revers d'Henry Raes puis sur un envoi de Rubens. Le marquoir n'avait pas bougé après 3 des 4 quart-temps.

Van Aubel était de plus en plus actif et proposait beaucoup de solutions. Il tirait en revers juste à côté du but. Les minutes passaient. Martinez ouvrait enfin le score à 10 minutes du terme. Budgeon perdait la balle en défense face à Rubens et Van Aubel passait pour Martinez dont l'envoi en revers ne laissait aucune chance à Drijver. Peu après, Della Torre sur une frappe puissante n'était pas loin de doubler la mise. L'Antwerp heritait d'un pc en toute fin de rencontre. Van Doren sortait le sleep de De Winter. Raes tirait dans le filet latéral. Le Dragons stoppait sa série de défaite. L'Antwerp n'est pas passé loin de remporter un second points contre le Dragons mais s'inclinuait sur un but de Martinez.


Antwerp: Drijver; Budgeon, Patterson, Groen, Rijkers; Verheijen, Paton, Igau; Delrue, Van Baal, De Winter; puis Fouyn, Van Groesen, Fawe, Huyghe, Lambrechts

Dragons: Van Doren; Geers, Della Torre, Harte, Lootens; Denayer, Rubens, Gougnard; Van Aubel, Martinez, Raes; puis Cobbaert, Foubert, Crols, Luyten, Putters

Arbitres: MM. M. Dutrieux et T. Hennes

Cartes vertes: 12e Denayer, 23e Paton, 31e Groen

Le but: 60e Martinez (0-1)

Belle victoire du Watducks face à un honorable Daring

Watducks – Daring 4-1

Charlet est absent des rangs waterlootois ce dimanche après-midi, malade et non blessé. C’est bien dommage pour les Ducks qui ne pourront pas profiter de leur sleeper n°1 alors qu’ils affrontent le Daring, l’équipe qui s’est vu siffler le plus de pc contre depuis le début de la saison. Mais le coach l’affirme avant la rencontre, l’équipe dispose d’autres tireurs, tels que Boccard, Esquelin mais aussi Dykmans. De l’autre côté du terrain, on remarque un retour tant attendu, Bell peut enfin remettre un pied sur le terrain avec le maillot du Dar’. Les Molenbeekois peuvent créer la surprise aujourd’hui, face à une équipe de Watducks qui s’en veut toujours de ne pas s’être réveillé assez tôt contre le Braxgata. Les joueurs du Daring le savent et comptent bien repartir avec le maximum de points aujourd’hui, ils s’en sentent capables.

Ces quelques premières minutes sont très aériennes, le retour de Bell permet au Daring de se projeter rapidement en avant. Le Watducks décide également d’y aller par les airs. Par contre à la réception, c’est le Daring qui se voit régulièrement siffler l’avantage. Le premier pc tombe tôt, après 4 minutes de jeu et il est sifflé pour le Daring. Bell entre en jeu et voit son sleep être fautivement stoppé par le sorteur n°1. C’est donc de nouveau pc, même phase, même auteur, maintenant c’est Boccard qui reçoit la balle sur le corps, pc de nouveau. Mais la donne est imprécise et le danger est écarté. Le Watducks a eu chaud et se réveille. Il enchaîne les constructions et les approches du cercle garder par Feldheim. Après quelques essais, le premier but tombe pour le Watducks. A la dixième minute Willems trouve un trou de souris alors que Feldheim tentait de fermer l’angle au maximum. La balle fait trembler le petit filet opposé, c’est 1-0 pour les hôtes du jour. Le Daring n’est pas sans reste et se crée plusieurs semi-occasions en fin de quart.

Quand le Daring a la balle, il a du mal à trouver des solutions, c’est un constat. Willems est proche d’inscrire un doublé mais son tir s’envole trop haut. C’est finalement Boccard qui aggrave la marque en déviant un tir à hauteur de taille. C’est 2-0. Le 5ème pc de la rencontre est sifflé toujours en faveur du Daring suite à l’intervention fautive de Dumont qui se voit également décerner une carte jaune pour son geste. La sentence durera 10 minutes. Bien que Bell soit encore à la manœuvre, ces tirs ne sont pas assez puissants pour tromper Vanden Broucke. Le Daring revient dans la partie grâce à Brunet à la demi-heure de jeu. Après avoir reçu une balle aérienne depuis le milieu du terrain, le joueur y va en solo se confronter au portier waterlotois, et remporte son duel, c’est 2-1. Le même Brunet se fait sanctionner par une carte jaune dans la phase suivante ayant « fauché » Van Marcke dans sa course. Le Watducks obtient sa première phase de pc. Van Marck se voit obligé de donner la phase, les autres donneurs étant sur le banc. Il reçoit la balle après l’avoir servie et se confronte à Feldheim qui écarte le danger.

Le Daring se voit réduit à 9 joueurs dès la reprise. Et les Watducks active son compteur de pc, déjà le deuxième en ce quart. Le sleep de Boccard très haut rencontre sur sa route le gant de Feldheim qui évite à son équipe le pire. C’est le même gant qui s’interpose sur la tentative de lobe de Sidler. Le score est toujours de 2-1, la ligne défensive du Daring a vraiment du mal à atteindre un co-équipier libre et en bonne posture ce qui ralentit considérablement les échanges.

La rencontre entame son dernier quart et jusqu’ici on peut l’affirmer la rencontre est de grande qualité. Les entrées dans le cercle sont, certes peu fructueuses, mais nombreuses. Tout comme les contre-attaques et les reconversions. Alors qu’il reste 6 minutes au compteur, le Watducks peut enterrer le match. Après une interception en milieu de terrain, les verts se retrouvent en surnombre dans le cercle adverse. Cafouillages, mauvaise communication, précipitations, tergiversation ? Toujours est-il que deux attaquants se retrouvent seuls face à Feldheim mais ne parviennent pas à plier le match en inscrivant un troisième but. Le Daring sent qu’il peut revenir au score et sort son gardien. Lors d’une contre-attaque, Boccard est fautivement empêché dans son jeu alors qu’il est dans le cercle, c’est logiquement stroke. Willems le converti, voilà le 3-1 tant attendu par les hommes de Jean Willems. Il reste 2minutes et trente secondes. Willems inscrit le 4-1 dans la dernière minute du match face à un but toujours vide de son gardien.


Watducks: Vandenbroucke; Dumont, Van Strydonck, Depelsenaire; Van Marcke, Van Oost, Boccard, de Backer ; Esquelin, Willems, Ghislain, puis Dykmans, Petit, Wilbers, Lemaire, Sidler.

Daring: Feldheim; Cicileo, Legrain, Bell, Brunet; Vander Gracht, Salis, Coelho; Van Linthoudt, Montelli, Esmenjaud puis Marque, Leffler, Denis, Kruger, Cosyns

Arbitres : MM. M. Pontus et A. Lemmens

Carte verte : 36e Vander Gracht

Cartes jaunes : 23e Dumont, 32e Brunet

Les buts : 10e Willems (1-0), 20e Boccard (2-0), 30e Brunet (2-1), 67e Willems sur stroke (3-1), 70e Willems (4-1)

Penalty corner : Watducks (0/3) Daring (0/7)

Une victoire à l’arrachée

Gantoise - Herakles 3-2

La Gantoise en plein boum…va-t-elle continuer sa marche en avant ? Attention…l’Héraklès est toujours une équipe difficile à jouer pour les meilleurs… Le match démarre de manière équilibrée. A la 5e un superbe déboulé de Masson suite à une passe tranchante trouve de Paeuw sur un centre millimétré. Le match est lancé. Les Gantois prennent le match en mains et les Anversois sont surtout dangereux sur pc sans conclure. Les Gantois jouent en un temps et mettent clairement la pression sur les visiteurs. 20e descente de Goyet très actif mais De Kerpel intervient devant Masson. Le jeune Arno Van Dessel est très actif sur le flanc droit car il amène régulièrement le danger dans la défense locale. A la 32e Ferreiro profite de plusieurs avantages laissés par l’arbitre Van Den Eede pour fusiller Timmermans et faire 2-0. A la 37e une perte de balle de Verdussen pourtant fort bon amène un double une deux Masson-Ferreiro qui ne se concrétise pas…. L’Héraklès tente de sortir et Santiago doit s’employer à la 42e devant Tarres. A la 43e descente fusée de Tynevez dont le centre ne trouve pas preneur. A la 49e Scheen fait 3-0 sur pc. On pense que la messe est dite…c’est mal connaître des Anversois qui ne lâchent rien… 50e arrêt de Santiago sur pc mais à la 53e Keusters fait 3-1 sur pc. Ce pc est lié à une sortie de Santiago sur une balle haute dans le cercle, les locaux contestant avec véhémence la sanction.


Gantoise : Santiago ; Scheen, Waller, M.Deplus, Desgouillons ; Goyet, Kina, de Paeuw ; Tynevez, Ferreiro, Masson puis T.Deplus, Bugallo, de Borrekens, Hellin, Rogeau

Heraklès : Timmermans ; Weyer, M.Donck, Verdussen, Leclef ; Amorosini, De Kerpel, Keusters ; A.Van Dessel, Nepote, Tarres puis Van Damme, Delaisse, W.Van Dessel, Y.Donck, Vloeberghs

Arbitres : MM D.Van Den Eede et R.Tinant

Cartes vertes : 13e A.Van Dessel, 15e Waller, 42e A.Van Dessel

Cartes jaunes : 67e Ferreiro, 68e Bugallo

Les buts : 5e de Paeuw (1-0), 29e Ferreiro (2-0), 49e Scheen sur pc (3-0),53e Keusters sur pc (3-1), 56e Van Damme (3-2)

Penalty corner : Gantoise (1/6), Heraklès (1/7)

L'Orée sort enfin de sa spirale très négative

Beerschot - Orée 3-5

La tension était palpable dans ce match à six points entre le 9e et le 11e du classement. L'Orée s'alignait sans Thiéry, sorti malade jeudi dernier, alors que le Beerschot faisait confiance à son jeune gardien venu de Nivelles, Pierre De Gratie.

On est rentrés tout de suite dans le vif du sujet puisque dans le premier quart-temps, 5 penalties corners avaient déjà été sifflés. Et entre-temps, l'Orée s'était déjà détachée à 0-2, le deuxième pc de Domene rentrant dans le but via le stick de Max Capelle, puis Luca Masso ayant été le premier à réagir sur un coup franc rapidement joué. L'Orée brancha ensuite sans doute un peu trop vite le pilotage automatique, mais Thieffry ne dut réaliser que du travail de routine sur des centres de L. Capelle et Sior. Dans l'autre camp, sur un revers de Max Branicki, De Gratie eut un excellent réflexe du stick pour empêcher le 0-3.

Au lieu de cela, ce fut 1-2 juste avant le repos sur le troisième pc du Beerschot : la balle fila sur le pied de Clément et De Sloover convertit le stroke qui s'ensuivit.

En deuxième période, le Beerschot, désormais sans Creed qui est resté en Angleterre, poussa tant et plus pour refaire son retard mais Thieffry sauva une balle de Draper et les Anversois n'obtinrent qu'un pc pour une faute sur Duvekot, alors que la moitié du stade pensait plutôt à un stroke. Thieffry sauva le sleep de De Sloover et la reprise de Perez survola l'objectif. On passa tout près de l'égalisation à la 45e lorsque De Sloover, parti en "une-deux" avec Sior, tira à côté du but. Petites causes, grands effets : trois minutes plus tard c'était 1-3 avec un pc dans l'autre camp.

Perdu pour perdu, le Beerschot lança toutes ses forces dans la bataille et recolla à nouveau au score sur son 7e pc, converti par De Sloover. Thieffry sauva le pc anversois suivant. Il restait sept minutes lorsque Domene marqua son 3e pc de l'après-midi mais ce n'était pas encore fini puisque De Sloover lui rendit la pareille deux minutes plus tard. John Goldberg joua le tout pour le tout en faisant sortir son gardien pour les trois dernières minutes, sans autre résultat que de voir l'Orée creuser l'écart sur un mouvement limpide M. Branicki - Curty - Simar. La messe était dite...


Beerschot : De Gratie, De Sloover, Penelle, Goudsmet, M. Peeters, Draper, Cabuy, Nelen, M. Capelle, Perez, Duvekot, puis Sior, L. Capelle, H. Peeters, Gus et du Monceau.

Orée : Thieffry, Raemdonck, Beckers, L. Willems, Stockbroekx, Dohmen, Curty, Domene, Simar, Masso, Clément, puis M. Branicki, S. Branicki, Willocx et Bellenger.

Arbitres : MM. T. Bigaré et C. Hardy.

Carte verte : 56e Sior

Les buts : 8e Domene sur pc (0-1); 12e Masso (0-2); 35e De Sloover sur stroke (1-2); 48e Domene sur pc (1-3); 54e De Sloover sur pc (2-3); 63e Domene sur pc (2-4); 65e De Sloover sur pc (3-4); 69e Simar (3-5).

Penalty corner : Beerschot 2/9, Orée 3/5.

Louvain - Braxgata remis