Le Daring prend une leçon d’efficacité anversoise

Daring – Antwerp 1-5

Daring : De Vlieger ; Bell, Brunet, Cicileo, Legrai ; Kruger, Salis, Cosyns ; Montone, Coelho, Van Linthoudt ; Puis Vander Gracht, Sior, Denis, Marqué,

Antwerp : Drijver ; N. Van Straaten, Van Giniken, Machetelinckx, Uher ; Verheijen, Van der Putten, Rombouts, P. Van Straaten, Van Baal, Stockbroekx ; Puis Paton, De Winter, Imrie, Van Wanrooy, Huyghe

Arbitres : MM. T. Dagnelie et D. Van Den Eede

Cartes vertes : 26e Brunet, 51e Huyghe, 51e Van Linthoudt, 57e Van Baal

Les buts : 17e Cicileo (1-0), 19e Paton (1-1), 27e Imrie (1-2), 30e De Winter (1-3), 43e Van Baal (1-4), 60e Van Bal (1-5)

Dès la 3e minute, monsieur Van Den Eede sifflait le premier pc pour l’Antwerp. De Vlieger sortait du gant le sleep direct. Pour une poussée du Brunet, le Daring obtenait dans la foulée son premier pc. Bell cadrait, mais Drijver la sortait. Le Daring était bien en place et cherchait à construire un jeu rapide. Legrain s’infiltrait sur le flanc gauche, mais Drijver était impeccable. Les Molenbeekois cherchaient les longues passes pendant que l’Antwerp était prêt à repartir en contre. Les Anversois pestaient encore sur la balle qui est rentrée dans le cercle avant les 5 mètres, mais Cicileo continuait et armait une frappe en pleine lucarne (1-0).

Alors que Cicileo ne profitait pas d’une longue passe lumineuse, l’Antwerp revenait dans le coup via un tir masqué de Paton (1-1). Le Daring provoquait ensuite son 2e pc. Les Anversois pressaient mieux et récupéraient plus de balle dans ce deuxième quart-temps. Les occasions restaient rares. bnPendant les 2 minutes de sortie de Manu Brunet (verte), l’Antwerp prenait l’avantage sur une reprise d’Imrie. Brunet remontait lors du deuxième pc du Daring. Il était mal stoppé. L’Antwerp assomait les Bruxellois en faisant preuve d’une grande efficacité. Sur leur occasion suivante, De Winter faisait le break d’un tir peu dangereux au premier abord. Le Daring provoquait un nouveau pc lors de la minute suivante. Bell cadrait mais le défenseur était parfait sur sa ligne.

La deuxième mi-temps reprenait avec ce pc du Daring. Il était stoppé par le défenseur sur la ligne. Le Daring multipliait les pc. Le Daring dominait, mais Pieter Van Straaten chipait une balle et menait un contre qui arrivait à Van Baal qui crucifiait De Vlieger. Les Anversois étaient de loin les plus réalistes sur le terrain. Le Daring répondait encore en amenant un énième pc. Drijver sortait la balle du stick. Le Daring a un gros problème de pc.

Le Daring semblait accepter cette défaite sévère dans les chiffres. Les Rayés peinaient à accélerer le jeu. Physiquement, certais étaient cuits malgré quelques occasions. La défense anversoise ne parvenait pas à éviter un nouveau pc. Drijver était encore solide. Sur un contre anodin en apparence, Van Baal soignait ses statistiques alors que le suspense avait déserté le terrain depuis bien longtemps. Sans y croire, le Daring poussait en fin de rencontre et héritait de quelques pc.

L’Antwerp tient un premier succès qui lance sa saison alors que le Daring digère mal le départ de son entraîneur Simon Letchford. Il faudra revoir la copie sur pc (0 but sur 14 pc face à l'Antwerp) essentiellement et le positionnement défensif (5 buts encaissés sur moins de 10 entrées de cercle).


Des buts, de la tension, un beau sommet à Uccle

Léopold - Watducks 3-4

Leopold: Cherpion; Forgues, J. Verdussen, Eaton, Poncelet; De Trez, Cuvelier, Baumgarten; Englebert, Plennevaux, A Verdussen; puis Boon, Zimmer, De Kepper, Muschs, Degroote

Watducks : Vandenbroucke; Van Oost, Charlet, Van Strydonck, Dumont; Boccard, Van Marcke, Sidler; Capelle, Willems, Pangrazio; puis Wilbers, Lemaire, Ghislain, Dykmans, de Backer

Arbitres: MM. R.Tinant et G. Uyttenhove

Cartes vertes: 38e Plennevaux, 64e Cuvelier

Carte jaune: 66e Van Marcke

Les buts: 18e Charlet sur pc (0-1), 23e Capelle(0-2), 28e Eaton sur suite de pc (1-2), 32e Dykmans (1-3), 39e Boccard sur pc (1-4), 54e Boon sur pc (2-4), 67e Boon sur pc (3-4)

Le Léopold accueillait le Watducks pour le sommet de cette troisième journée de championnat, un match qui est devenu un classique du championnat. Le match opposait deux équipes ambitieuses pour cette saison, et actuellement toutes les deux invaincues (6/6 pour le Leo et 3/3 pour le Wat). L'armada offensive du Leo faisait face à la jeunesse du Wat. C'était aussi un beau duel entre les deux derniers entraîneurs champion de Belgique, Robin Geens et Jean Willems.

Premier quart-temps (0-1).- Les deux équipes s'observaient en début de match. Les situations dangereuses et pénétrations dans le cercle n'étaient pas nombreuses. Le premier fait de match venait d'une faute sur Van Marcke en dehors des 25. Boccard tirait dans le cercle. Dykmans pouvait tirer sur Cherpion qui repoussait sur un pied ucclois. Charlet sleepait le premier pc sur De Trez, premier sorteur qui dégageait. A la 12ème, Boon tirait en revers haut au-dessus du but. Max Muschs orchestrait un beau mouvement qui permettait à Plennevaux de tirer sur Vandenbroucke. En toute fin de quart, Pangrazio obtenait un pc. Les deux premiers étaient des variantes qui donnaient des pc. Sur le troisième, Charlet plaçait dans le but d'un sleep puissant.

Deuxième quart-temps (1-3).- Le Leo obtenait son premier pc. Boon le jouait en shoot au-dessus de la planche. La défense du Wat pouvait se dégager. Boon recevait une balle dos au but et armait sur le gardien. A la 24ème, Charlet sur dégagement de sa défense trouvait Capelle esseulé d'une louche précise. L,'attaquant du Wat entrait dans le cercle et allumait Cherpion d'une superbe frappe. Ce but tombait alors que le Léopold poussait fort. Poncelet remontait le flanc droit. La balle arrivait dans le cercle et le Leo obtenait un pc. Plennevaux sleepait sur Vandenbroucke. Eaton récupérait la balle presque sur la baseline. Il trouvait un trou de souris et plaçait la balle dans le but. Sur la remise. Belle inspiration de Lewis Eaton sur ce coup-là. Sur la remise en jeu, le Leo récupérait la balle et Arthur Verdussen tirait sur Vandenbroucke qui dégageait du sabot. Le Leo intensifiait sa pression. Le jeune de Backer remontait tout le flanc gauche et obtenait un long. Sur le long, la balle arrivait sur Dykmans qui croisait son tir dans le petit filet de Cherpion. Le Wat reprenait deux buts d'avance. Le Leo contestait la décision car ils estimaient que la balle était dangereuse.

Troisième quart-temps (1-4).- Le Leo forçait un pc. Boon le sleepait vers le but. C'était dévié hors du but par un défenseur. Le Leo concédait des fautes évitables dont une qui amenait un pc pour les canards. Boccard alourdissait le score d'un sleep en pleine lucarne. Le Leo payait cash les erreurs individuelles. Cuvelier percutait et tirait en revers sur Vandenbroucke. Sur le long corner, Baumgarten était trop court. Le Leo voulait revenir rapidement mais le dernier geste faisait défaut, comme sur une reprise manquée de Degroote. En contre, Pangrazio loupait le 1-5 en tirait à côté du but. Arthur Verdussen contrôlait dans le cercle un flick et tirait sur Vandenbroucke. Sur le contre, Ghislain débordait à droite et centrait au point de stroke pour Capelle qui tirait à côté.

Quatrième quart-temps (3-4).- Cuvelier forçait un pc dès l'entame du dernier quart. Boon remettait du suspense d'un maître pc dans le plafond. Poncelet débordait à droite et centrait dans le cercle. La balle touchait un pied. Pc pour le Leo. Boon touchait un pied. Re pc. La défense du Wat se dégageait. Le jeu se passait dans la moitié des canards. Cuvelier déviait en entrée de cercle mais Boon etait sur la trajectoire. de Backer en contre tirait à côté. Le Wat cherchait le Ko avec Boccard qui centrait pour Pangrazio qui ne cadrait pas. Le Leo poussait pour se relancer avec un pc de Boon que sortait Vandenbroucke. De quart en quart, le match gagnait en intensité. Van Marcke écopait d'un carton jaune. Le Leo sortait son gardien. 11 joueurs de champs face à 9 et un gardien après la fin de la carte verte de Cuvelier. Sur pc, Boon marquait. Fin de match épique en perspective. Le Wat canalisait la balle et conservait son avantage. Les canards remportaient ce très bon match.


N’en jetez plus la coupe est pleine

Orée - Namur 11-0

Orée : Thieffry ;M. Stockbroeckx, Raemdonck, Willems, Bellenger ; Simar, Curty ; Callioni, Domene, Masso, et Clément puis Willocx, S.Branicki, M. Branicki , Moens et Thiery

Namur :Vaerman ; Bonanni, De Moor , V. De Cocqueau ; Destrée, Oguz, Weicker, Dieudonné ; Géruzet, Pokorny , M.De Cocqueau puis Joye, Sakellaridis, Daussogne, Cirillo et André

Arbitres :MM M. Dutrieux et C.Hardy

Cartes vertes : 48e Willems, 49e Bonanni, 51e Dieudonné

Les buts : 1re Calioni (1-0), 3e Masso (2-0), 6e Domene sur pc (3-0), 19e Domene sur pc (4-0), 25e Clément (5-0), 45e Domene sur pc (6-0), 46e Clément (7-0), 52e Domene sur stroke (8-0), 61e Moens (9-0), 65e Domene sur stroke (10-0), 67e M. Branicki (11-0)

De match, il ne fut pas question, en effet dès la 42e seconde, le score était ouvert et à la 6e la note était de 3-0…

La moindre accélération , notamment par Stockbroeckx sur le flanc droit, jetait le trouble dans l’arrière garde des Escargots. Ceux-ci pouvaient profiter des quelques moments d’accalmie (fin du Q1 et entre la 25e et la 45e minutes) pour tenter leur chance.

Les coups de butoir des bleus faisaient mal et amenaient de nombreuses situations dangereuses devant le but du malheureux Vaerman.

Remarquons les 5 buts de Domene, mais ce qui a le plus impressionné c’est le collectif déjà bien huilé de l’Orée et cela sans Dohmen !

Notons dans ce contexte particulier le bon match du jeune arbitre Hardy pour qui c’était le baptême du feu en DH.


Une averse de pc et une pluie de goals

Old Club – Louvain 3-6

Old Club : Martin ; Lectius, Langen, L. Lejeune, Jehaes ; Dawance, Marchandisse, Kleinkenberg ; T. Tambwe, De Moor, Neuprez puis C. Geurts, Lamarche, Berthus, M. Lejeune, G. Geurts.

Leuven : Carr ; Madeley, Coolen, Vannenck ; Murray, Georgis, Santana, Gougnard ; Dekeyser, Maraite, Vila, puis De Paepe, Van Lemberen, Diaz, Bosmans, Guerra.

Arbitres : MM. G. Boutte, T. Croese

Cartes vertes : 42e Coolen, 60e Kleinkenberg, 61e Maraite. 64e De Moor

Les buts : 7e Dekeyser sur pc (0 -1), 12e Vila sur pc ( 0-2 ), 16e De Moor, (1-2), 21e Dekeyser sur pc ( 1-3), 27e Diaz ( 1- 4) , 29e Maraite sur pc ( 1-5), 32e Dawance sur stroke (2- 5) , 32e Neuprez (3-5), 52e Vila sur pc (3-6)

Un début de rencontre ponctué par des passes en profondeur ainsi que de belles constructions mais les louvanistes ont du mal à se trouver dans le cercle adverse. Un premier PC, un premier sleep de Dekeyzer, un premier goal. Le score a même failli s’alourdir moins d’une minute plus tard par un une-deux entre le Capitaine Maraite et son co-équipier Murray. Ce dernier se heurte contre le solide Martin. Onzième minute, de nouveau PC, cette fois c’est Vila qui dévira habilement la balle dans les filets de Martin pour marquer le 0-2. Comme quoi, il faut toujours être sur ses gardes, De Moor chipe la balle à un défenseur en plein centre du terrain, et va, seul, se confronter à Carr. Le liégeois gagne son duel contre le louvaniste (1-2).

Un quatrième PC qui mène directement à un 5ème, et au bout du stick de Dekeyser se trouve le troisième but de la rencontre. On pourrait croire, mais Louvain ne marque pas que sur PC. Gougnard sert un véritable bijou à Diaz qui n’a plus qu’à la mettre au fond. Pour la sixième fois, Martin et ses défenseurs voient s’aligner les universitaires en bord de cercle. Cette fois c’est Maraite qui dévie dans la cage. Suite à un coup d’épaule dans le cercle, Liège obtient un stroke. Le Capitaine Dawance ne tremble pas et inscrit le deuxième goal de l’Old Club.

Les Liégeois entament au mieux cette seconde mi-temps en réduisant la marque à 3-5 via Neuprez. Ils ne vont rien lâcher lors de ce quart temps et pressent Louvain le plus haut possible. Quelques confrontations musclées ponctuent cette partie du jeu. Vila, toujours sur PC, marque le 6ème but pour Louvain. Les hôtes obtiennent leurs deux premiers PC mais ne les concrétisent pas.

Les échanges tendus se poursuivent en cette fin de partie, plusieurs cartes réduisent alternativement les équipes à 10. Encore quelques PC des deux côtés mais pas de concrétisation.


Le Dragons lance sa saison en enfonçant le Bee

Beerschot – Dragons 2-3

Beerschot : H. Verhoeven ; M. Peeters, De Sloover, H. Peeters, Penelle; S. Verhoeven, Catlin, Cabuy; Capelle, Mortelmans, Perez puis Saeys, Goudsmet, Duvekot et Gus.

Dragons : Walter ; Lootens, Noblett, Della Torre, Geers ; Denayer, Putters, Rombouts; Van Aubel, Charlier, Martinez puis Luyten, Cobbaert, Raes et Foubert

Arbitres : MM. X. Voet et T. Hennes.

Les buts : 8e Della Torre sur pc (0-1), 21e De Sloover sur pc (1-1), 50e Della Torre sur pc (1-2), 57e De Sloover sur stroke (2-2), 65e Della Torre sur pc (2-3)

Non, l’Allemand Moritz Fürste n’a pas disputé son premier match pour le Beerschot ce samedi après-midi. Pourtant il aurait fait du bien face à un Dragons qui s’est laborieusement imposé 2-3 grâce à trois pc de son sleepeur Della Torre. Les Ours enchaînent donc une troisième rencontre sans succès (1/9) tandis que les Brasschatois goûtent enfin à la victoire après deux revers (3/9).

C’est le gardien du Dragons Tobias Walter qui se fit remarquer dans le premier quart avec deux beaux arrêts devant Perez et Saeys. Les visiteurs s’adjugèrent tout de même une large possession mais seul Charlier se créa une occasion de champ digne de ce nom. Quelques instants plus tard, Della Torre faisait 0-1. Le Beerschot fut bien mieux dans le second quart, notamment dans la circulation de balle, et se vit récompenser par une égalisation d’un sleep d’Arthur De Sloover, le meilleur (et de très loin) des quatre Red Lions alignés.

L’enjeu de la partie rendit les joueurs plutôt crispés. Très peu de possibilité de goals pour le Dragons qui éprouva bien des difficultés à joindre ses attaquants. De l’autre côté, Walter sauvait les meubles devant De Sloover sur pc et Mortelmans. Contre le cours du jeu, les nord-Anversois obtinrent un pc contesté comme un seul homme par tout le Beerschot. Della Torre remplissait son job 1-2.

Les Ours recollèrent une nouvelle fois au score sur un stroke joliment provoqué par Perez suite à une contre-attaque rapide menée par Mortelmans. On se dirigeait alors vers un partage logique même s’il n’aurait arrangé personne. Mais Della Torre envoya son troisième PC sur quatre au fond du but.

Braxgata - Herakles REMIS

(à cause d'une mise en quarantaine)

La Gantoise continue son sans faute

Gantoise – Racing 2-1

Gantoise : Santiago ; Vanwetter, Tolini, Dubois, M. Deplus, de Paeuw, Saladino, Goyet, Rogeau, Kina, Tynevez, puis Esquelin, Hellin, Masson, T. Deplus et de Borrekens.

Racing : Joyce, Ponthieu, Harte, R. Delavignette, Xavier, Truyens, Meurmans, Weyers, Van Lierde, Hottlet, Horler, puis Vermylen, Cayphas, Lucaccioni, de Chaffoy et Lambeau.

Arbitres : MM. N. Benhaiem et M. Pontus.

Cartes vertes : Lucaccioni, Kina, Masson, Dubois.

Carte jaune : 61 e Tynevez.

Les buts : 5e Tolini sur stroke (1-0) ; 34e Weyers sur pc (1-1) ; 43ee Esquelin (2-1).

Le Racing se présentait déforcé à la Noorderlaan puisque Victor Wegnez purgeait (tardivement) une suspension pour des propos qu’il nie d’ailleurs avoir tenus, adressés à un arbitre en mars dernier. La Gantoise, en revanche, récupérait Leandro Tolini, sorti de la quarantaine obligatoire. Il ne fallut pas longtemps à l’Argentin pour se distinguer, puisqu’après 5 minutes les Gantois forcèrent un pc qu’il expédia sur un pied bruxellois. Noé Benhaiem, estimant que la balle prenait la direction du but, siffla stroke et Tolini se mua en exécuteur des hautes œuvres (1-0). Ce n’était d’ailleurs pas la première balle dangereuse dans le cercle visiteur, où un effort de Kina avait semé le trouble juste avant. Peu avant le quart d’heure, la Gantoise faillit doubler la mise sur une perte de balle du Racing dans l’axe, mais Esquelin, très bien servi par Goyet, perdit son duel avec Joyce. Les Rats ne tardèrent pas à juguler l’hémorragie et se créèrent même un pc à la 23 e minute sur leur première action réellement dangereuse, mais le premier sorteur gantois tua la phase dans l’œuf. Sentant le danger, les Ciel et Blanc repartirent à l’attaque et un revers de Dubois testa les (excellents) réflexes de Joyce. Mais à deux minutes du repos, un effort de Cayphas rapporta un pc dans les 25 yards. Horler le tira et malgré le sauvetage de de Paeuw sur la ligne, la balle revint dans le stick de Weyers qui smasha dans le but (1-1).

En début de deuxième période, le jeu s’équilibra totalement. Paradoxalement, c’est au moment où la Gantoise était réduite à dix suite à une carte verte pour Kina, que les visités reprirent l’avance : Masson délivra un centre tendu vers le deuxième montant et Esquelin eut le réflexe de mettre son stick… dans le dos. Bingo, la balle disparut dans le but. Original certes, mais parfaitement valable (2-1). A part un tir de Rogeau facilement repoussé par Joyce, on n’eut plus grand-chose à se mettre sous la dent avant la fin du 3 e quart- temps.

Au début du dernier quart, Rogeau faillit mettre son équipe à l’abri, mais son envoi échoua sur l’angle du but. Le Racing réclama un pc à un quart d’heure de la fin, mais après s’être concertés les arbitres sifflèrent un dégagement. Les Bruxellois prirent de plus en plus de risques et Hellin faillit les punir à la 58 e , mais Joyce sortit loin de son but. Un 3 e pc du Racing se termina à côté du but, et aurait parfaitement pu égaliser à la 69e minute lorsque Van Lierde se retrouva en position de tir dans le cercle, mais son envoi s’égara à côté du but. La Gantoise, qui n’aura forcé qu’un seul pc de tout le match, pouvait s’estimer satisfaite et reste en tête avec 9 points sur 9.