Le Watducks sauve les meubles au Braxgata

Braxgata - Watducks 1-1

Braxgata: Walter; De Ridder, Clément, Loots, O. Biekens, Luypaert, Van Cleynenbreugel; Van Biesen, Van Steerteghem, Mazzilli, Rossi, T. Biekens; Walker, Onana, de Voogd, Bordas puis

Watducks : Vandenbroucke; Van Oost, Boccard, Dumont, Charlet; Van Marcke, Van Strydonck de Backer; Esquelin, Willems, Chislain puis Lemaire, Wilbers, Depelsenaire, Dykmans, Petit

Arbitres : MM. M. Pontus et G. Boute

Cartes vertes : 25e Van Steerteghem, 66e Biekens

Les buts : 13e Walker sur suite de PC (1-0), 64e Depelsenaire (1-1)

Penalty Corner: Braxgata 1/2 Watducks 0/9

Le Watducks commence la rencontre de la meilleure manière qui soit, en se provoquant directement un PC. Même si la tentative de Charlet est stoppée, le Wat a pu montrer son état d’esprit du jour. Être là, ne rien lâcher et s’imposer. Cependant, le Braxgata peut compter sur plusieurs erreurs de la ligne défensive des hôtes du jour. Ils oublient de jouer simple et ça leur est fatal. Le Brax obtient son premier PC à la 13ème minute, Walker est présent sur le rebond et débloque le marquoir. C’est 1-0 pour les bleus. C’est radical, quand le Watducks joue simple, il est efficace ! En trois passes le voilà déjà dans le cercle adverse et provoque son deuxième PC de la rencontre. Arrêt réflexe de Walter suite à une combinaison originale entre Boccard et Dykmans.

Les visiteurs du jour continuent sur leur lancée et solidifient leur jeu. Ils sont clairement en possession de la balle mais n'arrivent pas à finaliser leurs actions. A l’image de ce centre qui ne rencontre aucun stick ou de la déviation de Willems qui s’envole au-dessus des cages. Le Braxgata est bien obligé de défendre à onze afin d’éviter de perdre son avance. Malheureusement pour le Watducks, même sur PC ceux-ci n’y parviennent pas.

Quand on dit que le Brax défend à onze, ce n’est pas qu’une image. Esquelin se retrouve pris en tenaille entre Luypaert et Onana, attaquant de pointe revenu aider ses coéquipiers. Le Wat obtient coup sur coup deux pc, problème de stopping et/ou de terrain, quoi qu’il en soit, ceux-ci ne leur permettent pas de revenir au score. Malgré une phase « plan B » bien rodée qui repasse par le donneur. Au vu des occasions, il est évident que Tobias Walter doit sortir un et beau match.

Le Wat domine, mais le Brax s’accorde encore quelques belles occasions, comme Onana qui s’aventure seul dans le cercle adverse et est à 10 cm d’aggraver le score. Vandenbroucke doit rester attentif malgré le peu de sollicitations. Le Brax continue à serrer les dents et les lignes, mais contre un Watducks envieux de revenir au score c’est difficile de tenir. A la 66ème, Depelsenaire libère son équipe sur un centre de De Backer. Le Watducks sauve ainsi les meubles après avoir dominé tout le long du match.

 

Une carte jaune, une carte rouge et deux buts dans la dernière minute !

Daring – Léopold 2-2

Daring : Feldheim ; Cicileo, Denis, Brunet, Legrain ; Salis, Coelho, Montelli ; Van Linthoudt, Marque, Leffler ; Puis Kruger, Cosyns, Vander Gracht, Delos, Esmenjaud

Léopold : Henet ; Eaton, Muschs, J. Verdussen, Forgues ; Moreno, Baumgarten, Cuvelier ; A. Verdussen, Boon, Zimmer ; Puis De Trez, Plennevaux, Englebert, Monja, Leeuw

Arbitres : MM. N. Benhaiem et T. Henes

Carte verte : 46e Muschs, 56e Salis

Carte jaune : 70e Cosyns,

Carte rouge : 70e Montelli

Les buts : 19e Baumgarten (0-1), 29e Leffler (1-1), 70e Leffler (2-1), 70e Boon sur pc (2-2)

Penalty corner Daring (0/4) et Léopold (1/5)

Le Léopold imposait d’emblée son rythme et son jeu offensif. Après 3 minutes, le premier pc était sifflé pour le Léopold. Le stopping était mauvais, mais Boon réussissait à tirer, mais hors cadre. Esmenjaud était le premier à cadrer un envoi qu’Henet repoussait à la 8e minute. Le Daring répondait par un premier pc. Il amenait un deuxième au bout d’un petit coup de colère des Molenbeekois. Le deuxième pc était stoppé par le line stop. Le Daring était assez présent en reconversion offensive. A la 15e, Leffler remontait tout le terrain et cadrait un tir qu’Henet repoussait. Le Dar sortait d’un premier quart très costaud. A l’exception de son pc, le Léo peinait à être dangereux dans le cercle.

L’entame de deuxième quart voyait Cosyns mis au tapis par John Verdussen. Le contact était propre et amenait surtout la balle chez Baumgarten qui armait un tir synonyme de premier but (0-1). Cosyns tapait une balle dans son dos et obligeait Henet à un arrêt. Le Léo accélérait d’un cran. Le match se déroulait sur un bon tempo. Le Daring réagissait aussi. Le jeu était rapide et assez spectaculaire. Le Daring égalisait via un tir croisé de Leffler (1-1). Coelho et Cosyns repartaient en contre. Le Daring poussait fort à son tour et obtenait un 3e pc. Il était stoppé. Le Léo reculait fort. Les Ucclois perdaient trop de duels. Henet devait encore s’interposer devant Vander Gracht à la 34e minute. La longue passe était lumineuse. Pour un kick, le Léo obtenait son 2e pc sur le buzz. Le premier sorteur faisait le job.

Dans le 3e quart, un centre de Legrain traversait le cercle. Ce même Legrain allait chercher un kick et donc un 4e pc pour le Daring à la 39e minute. Le Léo restait timide. Les Ucclois créaient enfin dans le cercle un tir contré. Sur un tir tendu d’Arthur Verdussen, personne ne la déviait. Le Dar s’estimait floué d’un pc. Montelli ramenait le danger. Muschs voyait vert pour rouspétance. La défense du Daring gérait assez facilement. Le Léo se frustrait et évacuait sa colère sur les arbitres. Plennevaux à terre réussissait encore à pousser la balle.

Le dernier quart s’annonçait tendu. Salis prenait une carte verte. Boon en profitait pour dévier dans le cercle. Boon slalomait encore en bord de cercle. La défense locale ne craquait pas. Physiquement, le Daring gardait le rythme. Sur un contre, le Léo obtenait un pc litigieux. Tout le monde s’insultait.

Feldheim sortait le sleep cadré de Boon. Cosyns et Leffler plongeaient pour dévier un centre qui ne prenait pas la direction du but à la 63e minute. Sur une action collective, Boon cadrait un gros tir que Feldheim repoussait. Magnifique. Le portier s’illustrait encore. La fin de match était à mettre à l’actif du Léo. Sur un contre, Leffler scellait le score à 41 secondes de la fin. Sur la phase suivante, Cosyns prenait une jaune et offrait un pc. Boon faisait trembler les filets à 30 secondes de la fin. Montelli s’échauffait avec Cuvelier. Les supporters en rajoutaient une couche. Montelli prenait une rouge. Quelle fin de match.


L'Orée, solide, sort avec les trois points et le sentiment du devoir accompli

Orée - Racing 4-3

Orée: Thieffry; Willems, Willocx, Beckers, Stockbroeckx; Dohmen, Simon, Curty; Clément, Masso, S. Branicki; Puis M. Branicki, Labouchere, Van Nieuwstadt, Clément, Thiery

Racing: Gucassoff; Vanwetter, R. Delavignette, Lambeau, Wegnez; Truyens, Meurmans, Weyers; Charlier, Cosyns, de Chaffoy; Puis Xavier, Cayphas, Berton, H. Delavignette, Lucaccioni

Les arbitres: Mme C. Martin-Schmet et Mr. M. Dutrieux

Cartes vertes: 58e Domene, 62e Truyens

Les buts: 13e Clément sur pc (1-0), 24e Cosyns sur pc (1-1), 41e Clément (2-1), 53e Thiery (3-1), 54 Cosyns (3-2), 59e Cosyns sur pc (3-3), 67e Domene sur pc (4-3)

Penalty corner: Oree 2/3, Racing 2/8

L'orée accueillait le Racing pour l'un des sommets de cette journée de championnat. Les deux équipes ont bien entamé le championnat malgré un accroc la semaine dernière.

Les deux équipes étaient bien en place. Romain Delavignette récupérait la balle à la 2ème, dribblait deux adversaires et jouaient vers l'avant. La balle arrivait chez Charlier qui armait une frappe lourde en revers que Thieffry détournait du gant. L'Orée réagissait par une timide reprise de Masso. Les Locaux prenaient ensuite le match en main avec un press haut qui ennuyant beaucoup le Racing. A la 8eme, les sampétrusiens héritaient du premier pc de la rencontre. Le tir de Domene était contré à même la ligne par (le corps ?) de R. Delavignette. A la 11ème, nouveau pc pour l'Orée. Clément expédiait un obus sous la transversale et ouvrait le score. Peu après, un centre de Domene était repris hors cadre par M. Branicki. Gucassoff était encore mis à contribution par deux tirs dont un de M. Branicki et ecartait le danger. Le premier quart etait à l'avantage de l'Orée.

Le Racing devait réagir et obtenait un pc. Cosyns égalisait d'un maître tir. C'était ai tour du Racing d'occuper le terrain mais sur contré, Stockbroeckx adressait un flat puissant vers Simar qui remisait pour Branicki qui était trop court. Le second quart était moins fertile en occasions et Charlier tirait à la retourne, sans frais pour Thieffry.

La seconde mi-temps reprenait par un pc pour le Racing après une succession de trois tirs au but. Il était tiré dangereusement sur le premier sorteur. Peu après, le Racing obtenait un nouveau pc. Willocx interceptait le tir de Cosyns. Il essayait ensuite en revers mais Meurmans était sur la trajectoire. Stockbroeckx récupérait la balle sur une action de Truyens et passait vers Clément qui accelerait sur la gauche, rentrait dans le cercle et trompait Gucassoff. Réaction immédiate du Racing avec un tir de Lucaccioni stoppé dangereusement par Thieffry. Un nouveau pc était sifflé. Vanwetter le tirait sur la gauche, Thieffry le stoppait du sabot. Charlier était contré fautivement. Re pc mal stoppé, Vanwetter le tir en revers, Clément l'interceptait. Le Racing poussait, obtenait un nouveau pc qui ne donnait rien. En contre, Domene pénétrait dans le cercle et obligeait Gucassoff à se détendre. Cela donnait un pc pour l'Orée. Le tir de Domene loupait l'objectif. Cosyns contrôlait parfaitement un flick pour adresser une passe puissante vers Charlier. Celui-ci contrôlait bien la balle et tirait en revers. Thieffry touchait la balle de la guêtre et sauvait son camp. En face, la balle parvenait chez Thiery qui tirait en revers. La balle revenait vers les attaquants qui loupaient le coche à bout portant. Ce n'était que partie remise car quelques secondes plus tard, Thiery recevait la balle au même endroit. Son flat puissant croisé ne laissait aucune chance à Gucassoff. Malgré un quart dominé par le Racing, les Locaux auront été efficaces sur leurs possibilités.

Dès l'entrée du dernier quart, Cosyns relançait le suspense après un but sur un tir croisé. Charliet forçait un pc. Il était mal stoppé mais Cosyns pouvait malgré tout tirer. Thieffry était attentif. On retrouvait les mêmes acteurs pour la même phase avec un but de Cosyns, son tir venait se loger dans la lucarne. Les deux équipes attaquaient pour repartir avec les trois points. Stockbroeckx tirait fort à côté du cadre. Dans l'autre sens, Charlier, au four et au moulin, remontait les 50 adverses et tirait au-dessus du but. Domene chipait la balle à Wegnez et filait à toute vitesse dans le camp adverse. Il obtenait un pc. Domene le transformait entre les jambes du gardien. Le Racing ne desarmait pas et Cosyns avait une nouvelle chance sur pc. Il était contré par Willocx. Ne sachant pas si le joueur la touchait stick ou de la jambe, le match reprenait par un booly. Le score n'évoluait plus.


Gand aurait pu laisser une note plus salée

Gand - Antwerp 5-0

Gantoise : Santiago ; Scheen, M.Deplus, Desgouillons, Waller ; Kina, de Paeuw, Bugallo ;Ferreiro, Rogeau, Masson puis Tynevez, Goyet, Hellin, de Borrekens, T.Deplus

Antwerp : Drijver ; N.van Straaten, Rijkers, Budgeon, Huyghe ; Igau, Verheijen, Paton; P.van Straaten, van Baal, De Winter puis Patterson, van Groesen, Rath, Delrue

Arbitres :MM T.Croese et T.Bigare

Cartes vertes :44e Paton, 64e Verheien

Les buts : 7e Tynevez (1-0), 30e Masson sur pc (2-0), 56e Kina (3-0), 63e Rogeau (4-0), 68e Masson (5-0)

Penalty Corner : Gantoise 1/2 , Antwerp 0/4

Comment La Gantoise va réagir suite à son échec immérité de vendredi dans son match avancé ? L’Antwerp va-t-elle poursuivre après son importantissime succès contre le Daring ? Autant de questions qui trouveront réponse à l’issue de la rencontre. Gand prend directement les choses en mains et les visiteurs jouent très groupés dans une position défensive. Sur un contre rondement mené les Anversois touchent le piquet sur une subtile déviation. . A la 7e Tynevez profite d’une perte de balle de Paton pour ne laisser aucune chance à Drijver (1-0). Le pressing haut des buffalos gène beaucoup les reconversions de l’Antwerp. Les visiteurs tentent de renverser le jeu mais dès qu’ils sortent, les Gantois profitent des espaces pour être très dangereux. Les Anversois obtiennent quand même des pc mais Santiago est vigilant. Dans ce Q2, La Gantoise poursuit sa domination et à la 30e Masson fait 2-0 sur pc. Les locaux contrôlent clairement le match. Dès l’entame du Q3, les Anversois tentent de jouer plus haut avec Paton et Igau. A la 42e Santiago sort un tir de Patterson. A la 44e une perte de balle de Rijkers offre une belle opportunité à de Borrekens qui n’en profite pas. En cette fin de Q3, les 2 gardiens se mettent en évidence en sortant quelques chaudes tentatives. Dès l’entame du Q4, on sent que les Gantois veulent définitivement se mettre à l’abri. 54e bel essai de Waller qui passe à côté. A la 56e Kina creuse l’écart d’un tir en force que Drijver ne peut qu’effleurer. La rencontre est pliée des espaces se créent et les locaux se procurent de nombreuses occasions. Drijver retarde l’échéance mais il ne peut rien sur une fusée de Rogeau pour faire 4-0 à la 63e. Masson très actif clôture la série d’un tir puissant à la 68e (5-0) Ce Q4 aura été de trop pour les Anversois qui ont craqué en cette fin de match devant les accélérations des Gantois.


Le meilleur Anversois ? Loïc Van Doren, assurément !

Dragons – Louvain 3-1

Dragons : Van Doren, Geers, Putters, Lootens, Harte, Denayer, Rubens, T. Luyten, van Aubel, Martinez, Cobbaert, puis Raes, Della Torre, Foubert et M. Luyten.

Louvain : Carr, Madeley, Perez-Pla, Coolen, Harris, Murray, Santana, Walsh, Lane, Quemada, Maraite, puis Divorra, Van Lembergen, Schoenaers, Bosmans et Dujardin.

Arbitres : MM. L. Dooms et D. Van Den Eede.

Carte verte : 9e Della Torre.

Les buts : 25 e Martinez (1-0) ; 40 e Maraite (1-1) ; 49 e Della Torre sur pc (2-1) ; 66 e van Aubel (3-1).

Louvain était loin de se présenter en victime consentante au Parc de Brasschaat. L’équipe locale, privée de Simon Gougnard (gêne aux adducteurs depuis vendredi soir), a eu toutes les peines du monde à prendre ses distances vis-à-vis des Brabançons. Selon sa bonne habitude, le Dragons attaque pied au plancher en début de match, et après 30 secondes Cobbaert arrive un poil trop tard pour reprendre un centre de la droite. Les Brasschaatois ne mettent que trois minutes à forcer leur premier pc, puis un deuxième, Denayer ouvre pour Rubens qui centre mais Martinez ne peut reprendre au second poteau. Deuxième avertissement après six minutes lorsque Della Torre lance Putters, mais Carr sauve brillamment. En réplique, Louvain obtient son premier pc après 9 minutes. Il est mal bloqué, mais la phase continue et Walsh sert Harris qui tire à côté du but dégarni ! Après 19 minutes, une mêlée devant Carr se termine sur le poteau, poteau que touchera Maraite par la suite devant un but vide. Entre-temps, Martinez a profité d’une contre-attaque pour ouvrir le marque sans opposition (1-0). Louvain obtient son 3 e pc peu avant la mi-temps mais Loïc Van Doren sort le tout grand jeu devant Lane. Le Dragons reprend à nouveau en force et force un pc après 20 secondes. Denayer se heurte à Carr qui sauve brillamment du stick. Quatre minutes plus tard, c’est le but égalisateur par Maraite (déjà son cinquième cette saison) alors que le Liégeois donnait plutôt l’impression de vouloir centrer, mais la balle rentre dans le but (1-1). Louvain en veut davantage mais c’est le début d’un véritable festival Loïc Van Doren, d’abord une sortie devant Van Lembergen qui s’échappait (45 e ) puis un double arrêt (46 e ), réflexe époustouflant devant Quemada bien isolé par Maraite (53 e ) et encore un arrêt-réflexe très difficile sur un mouvement éclair Madeley-Quemada-Divorra (59 e ). Entre-temps, c’est pourtant 2-1, Della Torre transformant en force le 3 e pc du Dragons. La fin de match voit les Universitaires prendre de plus en plus de risques. Carr sauve les meubles sur un tir de Max Luyten (60 e ) avant qu’une combinaison Cobbaert – van Aubel, avec la bénédiction de Laurent Dooms qui a bien laissé l’avantage, permette au Dragons de se mettre à l’abri (3-1). Un très bon week-end pour les Anversois qui ont fait le plein contre deux grosses cylindrées.

Herakles gagne trois points, le Beerschot perd son sang-froid

Herakles – Beerschot 4-1

Herakles : Timmersmans ; Weyer, M. Donck, Leclef, De Kerpel ; Van Dessel, Tarrès, Van Damme ; Vloeberghs, Welch, Keusters puis V. Donck, Delaisse, Verdussen, Nepote, Amorosini.

Beerschot : Verhoeven ; De Sloover, Goudsmet, Creed, M. Peeters ; Draper, Cabuy, H. Peeters ; L. Capelle, Perez, M. Capelle puis Penelle, Nelen, Sior, Duvekot, Gus.

Arbitres : MM. T. Dagnelie et G.U Uyttenhove

Les buts : 1e Vloeberghs (1-0), 8e M. Capelle sur suite de pc (1-1), 20e Welch (2-1), 32e Delaisse (3-1), 56e Keusters (4-1)

Penalty corner: Herakles 0/3 Beerschot 1/4

C’est un véritable derby anversois qui se déroule ce dimanche midi. Le Beerschot se déplace chez son tout proche voisin, l’Herakles. Les deux équipes sont pour l’instant dans le bas de classement avec peu de points engrangés.

Le premier but tombe au bout d’à peine une minute. L’Herakles remonte étape par étape le terrain, afin d’atteindre le cercle. Après un enchaînement de passe, c’est Vloeberghs qui trompe Verhoeven, c’est déjà 1-0. L’Herakles continue sur sa lancée et enchaîne deux occasions, via De Kerpel, aligné back droit, qui se retrouve dans les lignes offensives mais ne trouve personne pour son centre. Quelques instants plus tard, Keusters arme un shoot bord de cercle que Verhoeven doit dévier du stick.

Le Beerschot revient rapidement au score, sur son 1er PC. Timmermans intercepte le sleep direct mais n’arrive pas à dégager la balle. Après quelques échanges, c’est M. Capelle qui finit la phase et inscrit le 1-1. Le 2ème PC du Beerschot ne sera pas aussi bénéfique, même si la défense lierroise peine toujours à écarter le danger.

Le deuxième quart démarre aussi intensivement. Après une faute, généreusement sifflée sur une chute en solo d’un joueur hôte, la nouvelle recrue australienne, Welch, arme un shoot revers dès son arrivée dans la surface. La balle frappe la petite planche opposée, c’est 2-1. Les deux phases de PC obtenues par l’Herakles ne portent pas leur fruit. Le Beerschot n’est pas en reste niveau occasion, notons la superbe tentative de Duvekot. Le 3ème goal de l’Herakles est un goal qui arrive sans doute à cause de la distraction et les réclamations des joueurs de Bee. Onze joueurs et le staff entier se lève entier afin de réclamer un backstick de la part d’un des attaquants de l’Herakles. La balle traîne véritablement dans le carle et va mourir derrière la ligne de but. Le Goal est attribué à Delaisse (3-1)

Le mot d’ordre à la mi-temps sera de se concentrer et surtout de rester focus. En effet, la victoire ne pourra se décrocher si et seulement si les Mauves parviennent à garder, ou à retrouver, leur calme.

Timmermans repousse deux tirs à bout portant de la part de la ligne offensive du Bee, toujours menée par Duvekot. L’Herakles commence également à offrir du beau jeu, notamment via l’incursion de Van Damme. Les deux PC obtenus par le Bee prouve encore une fois que ceux-ci sont bien trop long pour décider quoi faire sur cette phase, Fürste est difficilement remplaçable.

Le Bee enchaîne les tentatives et les occasions afin de revenir au score lors de ces 17 dernières minutes, L. Capelle ne sera pas loin de réussir, parfaitement placé au point de stroke. Mais à force de pousser, le Bee laisse de la place entre ses lignes et se fait peur sur quelques contre-attaques, Welsh n’est pas loin du doublé. L’Herakles profitera finalement de la sortie du gardien adverse pour inscrire le quatrième but via Keuster (4-1), cela scellera le score.