Engagés dans des négociations depuis 7 jours, les clubs de l'élite ont voté un accord afin d'annuler tous les matches amicaux jusqu'au 26 août. "Nous sortons d'une semaine mouvementée", confirmait le président de la Top Hockey League (THL), Fabrice Rogge. "Nous vivons une situation inédite. Personne n'avait imaginé un tel scénario." De fait, le hockey est touché à deux niveaux par les restrictions. La Province d'Anvers, qui a placé 7 clubs en DH, était confrontée à une situation sportive injuste. En effet, pendant que les autres provinces avaient reçu le feu vert pour s'entraîner normalement et donc disputer des matches de préparation, les clubs anversois devaient s'entraîner par groupe de 10 sans pouvoir jouer de rencontres amicales.

Les clubs d'Anvers avaient d'abord demandé l'interdiction des matches de préparation ainsi qu'un deuxième report du début du championnat. La majorité des deux tiers n'a pas été atteinte. "Le report au 27 septembre n'a pas été accepté", confirme Fabrice Rogge. Les Anversois sont alors venus avec une autre proposition qui visait à supprimer les matches amicaux. Après des discussions, la majorité a été atteinte. Tous les clubs de DH ont été priés de na pas jouer de matchs amicaux jusqu'au 26 août. Le championnat reprendra bien le 19 septembre.