Hockey

Le Waterloo Ducks a remporté la 12e édition de l'Euro Hockey League, devenant le premier club belge à triompher dans la plus importante compétition européenne de clubs de hockey sur gazon (messieurs). Lundi à Eindhoven, les Brabançons wallons se sont imposés 4-0 contre les Allemands du Rot Weiss Cologne grâce à des buts William Ghislain, Gauthier Boccard, Maxime Bertrand et Quentin Van Lierde.

Les Allemands, dominateurs, ont trouvé sur leur route un Vincent Vanasch impérial. Il aura suffi d'une première nette occasion aux Canards pour ouvrir le score à la 42e grâce à un tir du jeune William Ghislain, 19 ans seulement. Malgré le siège allemand dans les dernières minutes, les troupes de Xavier De Grève ont longtemps tenu avant de faire le break sur penalty corner grâce au Red Lion Gauthier Boccard à trois minutes du terme (58e). Profitant des espaces laissés par les Allemands, le Watducks a ajouté un 3e but en contre-attaque via Maxime Bertrand (60e). D'abord annulé, le 4e but du Watducks, inscrit sur le coup de sirène, a finalement été comptabilisé après plusieurs minutes et la vision des images.

Le Watducks est le premier club belge à remporter l'EHL. En 2013, le Dragons s'était incliné en finale devant les Néerlandais du HC Bloemendaal (2-0).

Plus tôt dans la journée, les Allemands du Mannheimer HC avaient remporté la médaille de bronze en battant les Espagnols du Real Club de Polo de Barcelone sur le score de 1-0 grâce à un penalty corner de l'Argentin Gonzalo Peillat.


 
 
 


Le film du match:



Rot Weiss Koln (All) - Watducks

Rot Weiss Koln: Aly, Aichinger, T. Grambusch, Pelzner, Grosse; Oruz, M. Grambusch, Trompertz; Rurh, Miltkau, Gomoll

Sur le banc: Barry, Werner, Fleckhaus, Knobling, Prinz, Schwarzer,

Watducks: Vanasch, Boccard, Van Oost, Van Strydonck, Dumont; Gougnard, Dohmen, Ghislain; Van Lierde, Pangrazio, Capelle

Sur le banc: Van Straaten, Bertrand, Wilbers, Cockelaere, Penelle, Lemaire

Les arbitres: MM.

Cartes vertes: 45e Dohmen, 49e Wilbers, 51e Ghislain

Les buts: 42e Ghislain (0-1), 58e Boccard sur pc (0-2), 60e Bertrand (0-3), Van Lierde (0-4)


Contexte de la rencontre

La finale oppose le Watducks qui dispute sa 7e campagne en EHL à Rot-Weiss Koln qui a participé à 9 des 10 dernières éditions. Les Allemands ont remporté le titre en 2017 alors qu'ils avaient déjà atteint le Final Four en 2013. Le coach Andre Henning compte sur son armada pour soulever un 2e trophée: Ruhr, les Grambusch, Gomoll, Oruz, Muller, Miltkau. Côté belge, le Watducks n'avait jamais passé les quarts de finale (défaite contre le Racing lors de leur seul quart). Xavier De Greve compte sur ses Red Lions (Gougnard, Boccard, Dohmen et Vanasch), ses internationaux français (Van Straaten et Dumont) et ses 5 gamins (Ghislain, Van Oost, Wilbers, Cockelaere et Lemaire qui n'a pas encore joué). Pour se qualifier en finale, le Watducks a eu besoin de trois sessions de shoot out en huitièmes, en quart et en demi-finale pour écarter Surbiton, le Dragons et Mannheimer. Vincent Vanasch a été héroïque avec 8 arrêts en 13 shoot out soit une moyenne de 3,07 par série de 5. Côté allemand, Rot Weiss a eu un tirage beaucoup plus compliqué avec Kampong en huitièmes, Amsterdam en quarts et le Polo en demi-finale.

Premier quart

Xavier De Greve commençait avec le même onze que lors des autres matches en EHL. Rot Weiss monopolisait la balle lors des premières minutes. Pelzner était le premier à entrer dans le cercle. A la 3e minute, Vanasch intervenait de façon autoritaire pour mettre fin à un cafouillage. Tout part du flanc droit allemand. En 4 minutes, on recensait 4 entrées de cercle. Van Strydonc et Dumont sortaient les bons gestes défensifs. La structure défensive souffrait dans les 10 premières minutes, mais chacun était au poste pour mettre le stick. Pangrazio était presque dans le cercle. Les supporters des Ducks se déchaînaient en tribunes pour soutenir leurs héros. Dohmen se faufilait entre 4 Allemands et lançait en profondeur Pangrazio qui ne pouvait la toucher. Ce même Pangrazio entrait enfin dans le cercle, mais sa passe en retrait n'était pas touchée par un de ses coéquipies. Wilbers s'offrait encore un centre. Le premier quart s'achevait sans pc, ni grosses occasions, mais avec une sévère domination de Rot Weiss.

Deuxième quart

Le Watducks s'offrait deux entrées de cercle. Un long centre de Dohmen ne donnait rien. Van Straaten, sur la baseline, était plus dangereux. Pangrazio était proche du pc. Les Brabançons posaient de mieux en mieux leur structure. Rot Weiss répondait par un tir devant le point de stroke arrêté par Vanasch. Il était signé Knobling. Vanasch était à nouveau impérial sur un tir impeccable de Gomoll. Vanasch plongeait et la sortait du stick. Vanasch en était à son 3e gros save à la 25e minute. Un énorme sprint de Pangrazio lui offrait un face à face très décentré avec Aly. Le Watducks sortait de mieux en mieux la tête de l'eau, mais courait encore derrière sa première occasion. Le Watducks rentrait aux vestiaires avec ce 0-0 flatteur et surtout 3 saves de Vanasch.

Troisième quart

Van Oost était le premier à sortir une entrée de cercle allemande. Rot Weiss reprenait sa domination comme en première période. Les Allemands ne partageaient pas la balle. Une déviation de Knobling mettait à nouveau qualités de Vanasch en avant. Le portier belge ne pouvait rien sur la déviation au deuxième poteau de Knobling. Les Waterlootois demandaient la video. Il était annulé car la balle était touchée du pied par Knobling. Ruhr tentait un centre qui traversait le cercle. Le Watducks n'a encore rien montré à l'exception de Vanasch et de la défense. Le match se durcit. Gougnard ne remontait pas. A la 40e minute, les Verts soufflaient un peu en faisant tourner la balle. Ghislain venait de nulle part pour planter le premier but d'un tir croisé génial. Van Strydonck et Van Oost étaient à nouveau impeccable face à un pressing allemand très dur. Le Watducks gérait bien les quelques minutes qui suivaient le but. Dohmen demandait la video pour obtenir un premier pc. Ils perdaient la video. Aucun pc n'a été sifflé jusqu'ici. Le gardien sortait pour les dernières 26 secondes du 3e quart. Dohmen avait pris une carte entretemps.

Quatrième quart

Le Watducks jouait à 10. Dohmen remontait dans le jeu. Il ne s'était rien passé de fâcheux. Il reste 13 minutes. A la 48e minute, Ghislain lançait idéalement Capelle qui plongeait pour dévier dans le cadre. Aly détournait facilement. Wilbers prenait une verte pour une protestation. Trompertz touchait le poteau ! Il restait 10 minutes de jeu. Ghislain sortait à son tour pour protestation. Wilbers remontait. Pangrazio filait seul vers le goal et était bloqué fautivement. L'arbitre ne bronchait pas. Il restait 7 min 30. Ghislain remontait à son tour. Le Watducks était à nouveau à 11. La pression était terrible. Ghislain remontait le terrain et gagnait un peu de temps. Il restait 5 minutes et le Watducks se trouvait dans la moitié adverse. La défense des Verts souffrait toujours plus. Les attaquants multipliaient les kilomètres pour défendre un maximum. Il restait 4 minutes. Le gardien Aly sortait à 3 min 22 de la fin. Pangrazio obtenait le pc alors que les Allemands jouaient sans gardien. Boccard signait le 2-0 d'un sleep cadré. Van Oost écartait une balle dangereuse. Quelle défense héroïque ! Il reste une minute de jeu. Le score est toujours de 2-0 ! A 43 secondes de la fin, Bertrand recevait un assist de Ghislain et marquait le 3-0 ! On croit rêver ! Van Lierde cruciefiait les Allemands à la dernière seconde pour faire 4-0.