C’était une journée où trois des meneurs se rencontraient avec pour mission de consolider leur position en vue des demi-finales. La journée débutait avec cette première partie où le Wellington devait prendre des points et donc créer le doute face à une de ces équipes du top.

Antwerp-Wellington 2-1

La première de ces équipes était l’Antwerp qui venait avec un effectif très complet et très efficace. Avec en tête Delforge, mais aussi Rootenberg et Picard, toutes trois en équipe nationale. Les Anversoises prenaient une avance de deux buts (Keus sur pc et Rootenberg) avant que le Wellington en se déchaîne en troisième quart-temps en un pc pour revenir à 2-1. Le score restera en l’état, l’Antwerp calmant le jeu et faisant confiance à sa défense. Trois points excessivement importants pour garder le Well à 8 points.

Dragons-Waterloo Ducks 4-7

Autre duel en tête de classement, celui entre un Dragons, certes moins habitué à la salle mais redoutable, et le Watducks, clairement candidat au titre. La première mi-temps allait être très fermée, avec une égalisation à 1-1 de De Groof sur stroke. Tout autre spectacle en seconde période avec 9 buts et une première réalisation de Vander Gracht qui profitait d’une mésentente en défense à la 24e minute. Le Watducks accélérait les échanges grâce à un roulement de deux équipes de 3 changeant toutes les 4 minutes. Avec un résultat à la 28e minute sur un pc de Peeters, très en verve (3-1). Puis ce fut le début de la fusillade avec deux pc entourant l’interruption du 3e quart : un pc de chaque côté (Verstaeten à la 29e et Peeters à la 31e : 4-2). Puis une descente éclair de Ronquetti qui cédait à Gose (5-2). Un tir de Roumen à la 34e (5-3). Dans la même minute, Vandersteen inscrivait le 6-3. A la 36e minute, énorme fusée sur pc de Peeters dans le plafond (7-3) et finalement Herzsprung réduisait l’écart à la 39e minute. Un festival. Mais aussi une déception pour le Dragons étouffé par la vitesse de jeu du Wat’.


Waterloo Ducks-Antwerp 1-0

Le Wtaducks enfilait une seconde rencontre face à l’Anwterp, encore tout content des 3 points pris au Well. Les Anversoises allaient dominer le premier quart avec deux pc bien bloqués par Spaeij, phases auxquelles les Brabançonnes répondaient par deux autres pc et sur lesquels Picard se montrait fort attentive. Les deux gardiennes allaient démontrer qu’elles méritaient bien de figurer dans la sélection élargie des Red Panthers. Spaeij fut spectaculaires à la 12e minute sur 4 tirs consécutifs des attaquantes du Wat’. On notera encore un tir de Ronquetti à la 14e à côté du but et un autre tir de Van Haren sur la gardienne du Wat’. L’Antwerp exerçait un press très haut qui mettait en difficulté la défense adverse. Le score restait bloqué à 0-0 à la pause. A la 23e minute, Keus perdait une balle devant Vouche et la numéro 17 verte s’en allait à l’affrontement avec Picard : elle envoyait une louche qui surmontait la gardienne. Du grand art (1-0). La rencontre allait s’enflammer avec des occasions de part et d’autre, une nouvelle chance de but pour Vouche à la 31e et une autre pour Ronquetti déviée in extremis par Rootenberg à la 34e. A la 37e, l’Antwerp obtenait un pc bien contré par Spaeij. Un dernier pc, d’abord accordé pour le Watducks, puis annulé, et la rencontre se terminait sur ce score très serré qui mesure bien le peu de différence entre les deux équipes, très fortes sur le plan défensif.



Wellington-Dragons 4-3

La mission était difficile pour le Wellington, si pas impossible : battre un solide Dragons, quelque peu ébranlé par sa défaite face au Watducks. Les choses allaient débuter de manière catastrophique pour les Uccloises. Après une petite alerte pour la gardienne brasschatoise devant Draps à la 3e minute, c’était Broers qui ouvrait le score sur une mésentente en défense. La ligne arrière du Well n’y était pas et Verstaeten en profitait à la 7e minute (0-2). Sur la mise en jeu, Draps éboulait sur la droite et envoyait une balle que Bauchau effleurait (1-2). Pas de quoi effrayer le Dragons qui remettait le stick via Verstaete à la 8e minute (1-3). Andrin Rickli tentait de remotiver ses troupes à l’interruption et Sistermans croyait marquer à la 11e minute, mais le but était annulé pour une faute préalable. Le match était peu structuré, avec beaucoup de pertes de balles et d’interceptions. Nouvelle pause, celle de la mi-temps et discours plus convaincant de Rickli qui persuadait ses joueuses que c’était faisable. Le Well remontait avec beaucoup d’énergie et les pc allaient défiler, avec 4 phases en deux minutes sur lesquelles Goethals allait se montrer imperméable, du stick et des guêtres. Il n’y en avait plus que pour le Well qui obtenait un 5e pc juste avant la dernière pause, avec toujours Goethals à la bonne place. Finalement, c’est sur une mêlée que Sistermans trouvait la faille à la 32e minute (2-3). La pression était maximale et au 6e pc, Duquesne trouvait une nouvelle faille à la 34e minute (3-3). A la 35e minute, nouvelle fusillade devant Goethals et après 3 arrêts consécutifs, Sistermans inscrivait le but de la victoire (4-3). Chaque équipe obtenait encore deux pc chacune, le Dragons retirait sa gardienne pour les 3 dernières minutes mais le score ne changeait plus. Le Dragons sortait grand perdant de la journée et le Wellington entretenait le suspense quant à ses chances de participer aux play-offs.


Racing-Louvain 9-1

La deuxième partie de la journée débutait avec un apéritif salé pour Louvain qui prenait 10 buts face au Racing. De quoi satisfaire le Racing qui sautait le Dragons au classement, lui laissant la 4e place.

Léopold-White Star 2-4

Rencontre colorée, avec 5 cartes vertes et une jaune, et une indispensable victoire pour le White Star qui maintenait ainsi le Léopold derrière lui dans le cadre de la lutte pour éviter la descente.

Louvain-Léopold 0-4

La rencontre entre les deux derniers a tourné, comme on s’y attendait, à l’avantage du Léopold qui a battu Louvain 0-4. Le Léo entretient ainsi un léger espoir d’échapper à la descente.

White Star-Racing 2-4

Gros enjeu pour le White qui devait absolument prendre des points dans cette rencontre. Malheureusement pour les Everoises, elles n’ont pas pu contenir la puissance des Uccloises et s’inclinent laissant le top 4 s’échapper.

Classement après 10 rencontres : 1. Waterloo Ducks 23 pts 2. Racing 21 pts 3. Antwerp 20 pts 4. Dragons 17 pts 5. Wellington 15 pts 6. White Star 11 pts 7. Léopold 9 pts 8. Louvain 0 pt