Léopold-Dragons 1-1

Il était dit que rien n’était impossible pour les Uccloises. « On y croit ! » Pourtant la rencontre du Léo face au Dragons commençait à l’avantage des visiteuses qui s’offraient deux pc à la 10e minute et un but à la 13e minute. Sur une descente de Raye qui rentrait dans le cercle par la droite, la Red Panther envoyait un tir bien appuyé que Grignard ne pouvait maître et qu’imparfaitement et qu’Herzsprung poussait dans le but (0-1). Mauvais début du Léo qui pourtant soutenait la comparaison, en étant même supérieur dans la possession de balle. Le Dragons devait plier le match : Alix Marien arrivait un riel trop tard devant Grignard et le 3e pc brasschaatois était également bloqué par la gardienne. A la 4&e, Jakus tirait vers le coin du but, la balle était superbement sauvée et sur la relance, c’était Knijf qui sauvait en long corner. Même schéma - à l’envers- avec un pc du Dragons sauvé et sur la contre-attaque, Croese qui arrivait un rien trop tard devant la gardienne. En dernier quart, le match devenait un peu plus dur et les arbitres, impeccables sur cette rencontre terriblement importante pour le Léo, devaient sortir quelques cartes. A la 58e, Mommens arrivait devant Goethals (chaque gardienne du Dragons assurait un quart-temps) et enflammait ses guêtres. Le Léo pressait et était récompensé par 3 pc consécutifs, mais repoussés. A la 62e, Drossos retrouvait Goethals, bien plus sollicitée que durant le reste du match. A la 66e, le Dragons obtenait son 6e pc, toujours inefficace. Le Léo sortait alors sa gardienne pour jouer à 11 dans le jeu : pari gagnant car à 58 secondes du terme, Broccoli envoyait un tir tendu dans le cercle et Croese déviait dans le plafond. Grignard rentrait au jeu pour la dernière et longue minute, avec au final un point et l’assurance de passer au-dessus du White Star, battu chez lui par le Brax. Explosion de joie à Uccle. 



White Star-Braxgata 3-4

Rencontre importantissime pour le White qui jouait pour ne pas se faire dépasser par le Léo. Du côté du Braxgata, Shaunda Ikegwuonu faisait sa rentrée après une blessure de 9 mois. La rencontre a été acharnée, avec toutefois le Brax toujours devant, le White répondant à chaque but sau les deux premiers, ce qui a fait la différence. Cette défaite everoise signifie la relégation en Nationale 1, une surprise malgré tout avec un noyau suffisamment riche que pour éviter normalement tel épilogue.

Racing-Gantoise 2-2

Tout le monde était en retard pour cette rencontre : Joueuses, arbitres et spectateurs. En cause, une brocante chaussée de Waterloo qui a surpris les acteurs de cette rencontre au sommet, avec des déviations dans tous les sens : « C’était quasi impossible d’arriver au club ! ». Est-ce le manque de préparation et d’échauffement qui a perturbé les joueuses. Le Racing obtenait un stroke à la 17e minute, stroke fortement contesté par la Gantoise. De Mot restait imperturbable. Ballenghien égalisait sur pc une minute après. Pendant 40 minutes, plus grand chose ne se passait et à la 67e minute, Rasir donnait l’avance au Racing. Demartinis sortait sa gardienne et une minute après, Schreurs égalisait. Une rencontre équilibrée mais un peu surprenante, la Gantoise subissant quelque peu le contre-coup de sa campagne européenne très lourde. Le Racing perd 2 points et se fait dépasser par le Braxgata : on retrouvera donc la Gantoise en demi-finale face au Racing…

Waterloo Ducks-Victory 4-3

C’était une rencontre de gala pour les deux équipes plus concernées par un quelque conque enjeu. Le Wat’ a semblé prendre le large à 3-0 avant que Weyns ne se rappelle au bon souvenir de D’Hooghe, son ex-copine de Red Panthers : son pc fonctionne toujours bien. Elle rajoutera encore un autre but pour le 4-3 final.

Antwerp-Mechelse 4-1

Le Mechelse faisait ses adieux à la DH face à un Antwerp quelque peu retrouvé. Urroz signera un doublé pour confirmer le but rapide d’Oviedo et celui en second quart de Delforge. La jeune Vanhorenbeeck rajoutera son nom à la liste des buteuses de DH. Les deux équipes peuvent partir en vacances.

Daring-Herakles 1-5

Surprenantes Lierroises qui ont ratatiné des Molenbeekoises déjà démobilisées. Il est vrai que quand les Herakléennes ont appris qu’elles pouvaient encore descendre en Nationale 1 si les astres étaient mal alignés au Léo et au White, c’est la panique qui a dû secouer les vestiaires. Schreinemacher, bien en forme cette saison, avait ouvert le score à la 8e, Bertarini égalisant à la 22e. Sosa sonnait la charge à la 45e et l’herakles rajoutait 3 buts dans le dernier quart, sauvant sa saison.

Antwerp-Mechelse 4-1
Daring-Herakles 1-5
White Star-Braxgata 3-4
Léopold-Dragons 1-1
Racing-Gantoise 2-2
Waterloo Ducks-Victory 4-3
Classement : 1. Gantoise 62 pts 2. Dragons 48 pts 3. Braxgata 44 pts 14v 4. Racing 44pts 13v 5. Waterloo Ducks 38 pts 6. Daring 29 pts 7. Antwerp 27 pts 8. Victory 25 pts 9. Herakles 22 pts 10. Léopold 17 pts 5v 11. White Star 17pts 4v 12. Mechelse 6pts