Demi-finales retour 

Vandenbroucke offre le ticket EHL au Watducks

Watducks – Léopold 1-3 (SO 4-2) (aller 3-2)

Watducks : Vandenbroucke ; Dumont, Charlet, Van Strydonck, Van Oost ; Boccard, Van Marcke, Wilbers ; Dykmans, Willems, Capelle ; Puis Lemaire, de Backer, Depelsenaire, Pangrazio, Caytan

Léopold: Henet ; Poncelet, J. Verdussen, Forgues, Eaton ; Baumgarten, Cuvelier, De Trez ; Boon, Zimmer, Plennevaux ; Puis Muschs, Englebert, A. Verdussen, Degroote

Les arbitres MM. S. Michielssen et M. Dutrieux

Carte verte : 17e Plennevaux

Carte jaune : 34e J. Verdussen

Les buts : 27e A. Verdussen (0-1), 28e Charlet sur pc (1-1), 39e Plennevaux sur pc (1-2), 53e A. Verdussen sur pc (1-3)

Shoot out : Boccard (1-0), Plennevaux (1-0), Willems (2-0), Zimmer (2-1), Willems sur stroke (3-1), Poncelet (3-2), Van Oost (4-2), Baumgarten (4-2)


Le Watducks recevait le Léopold avec l’avantage du succès au match aller, mais les Brabançons devaient se passer des services de William Ghislain alors que Renaud Pangrazio était incertain jusqu’à l’échauffement. Du côté du Léo, on retrouvait l’épique classique. Signalons que Robin Geens avait sélectionné ses deux gardiens en vue des shoot out.

Le début de match était copieusement dominé par le Watducks qui ne se ménageait pas de réelles occasions alors que le Léopold s’installait dans le camp du Watducks dès la 5e minute. Les gardiens n’étaient pas encore sollicités. Boccard donnait ses instructions car le Watducks peinait à remonter le terrain. De l’autre côté, Cuvelier réclamait de la patience. Il est vrai que ce premier quart était brouillon au niveau des finitions des deux côtés. Le Léo prenait à son compte le premier quart. Le match était ralenti par quelques mauvais contrôles. Willems était le premier à tirer au but à la 13e minute, mais il ne cadrait pas sa frappe. Aucun pc, aucun tir cadré en 17 min30.

Lemaire mettait au tapis Plennevaux dans les 25 à la 20e minute. Monsieur Michielssen sifflait le premier pc de la rencontre. Charlet, premier sorteur, bloquait le sleep de de Boon. Sur le rebond, John Verdussen remettait dans le cercle. Sur la phase suivante, un kick amenait le 2e pc du Léo. Le sleep de Boon était très bien placé. Vandenbroucke la déviait du gant. La balle revenait à 3 reprises dans la minute avec une déviation devant Vandenbroucke qui était impreccable. Le Watducks a eu chaud. Le danger revenait encore. A la A la 23e minute, un pied de Boccard donnait un 3e pc au Léo en quelques minutes. Cette fois, c’est Degroote qui sleepait. Vandenbroucke était toujours sur la balle. Il arrêtait du pied droit. Van Strydonck restait au tapis et ne pouvait éviter un 4e pc. Boon cherchait la déviation d’Arthur Verdussen, mais Vandenbroucke était toujours là. Le 5e pc était mal stoppé, mais De Trez tirait sur un défenseur et obtenait un 6e pc à la 25e. Le sleep de Boon était arrêté par Charlet. Finalement, c’est sur une balle perdue qu’Arthur Verdussen trompait Vandenbroucke. Il y a avait un air shot avant le tir d’Arthur. Le Watducks réagissait enfin en amenant un premier pc à la 28e minute. Charlet transformait le premier pc d’un sleep bien claqué. Le Léo était mal payé de ses 10 excellentes minutes. Lemaire concédait un 8e pc à la 30e minute. Charlet sortait du pied le sleep de Boon. Le 9e pc était inévitable. Boon passait à Max Plennevaux qui envoyait sur la cuisse de John Verdussen. Le Léo maintenait son emprise sur ce 2e quart. John Verdussen prenait une carte jaune à la 34e minute. Monsieur Dutrieux accordait un 2e pc à quelques secondes de la pause. Le Léo était furax. Le pc était maintenu. A priori, c’est Willems qui la touchait du pied. Le sleep de Charlet était dévié.

Après un premier quart soporifique, le Léo a nettement dominé le deuxième quart, mais a encaissé un but. Le Watducks a été très réaliste en marquant sur l’une de ses deux occasions.

La deuxième mi-temps reprenait par un 10e pc pour le Léo à la 38e minute. Boon sleepait et Van Marcke ne pouvait éviter un 11e pc. Boon passait dans son dos à Plennevaux qui marquait le 1-2. Le Léo gérait mieux la minute consécutive à son but. Les Ucclois gardaient leur maîtrise de la rencontre. Dans ce 3e quart, le Watducks ne sortait que très peu de sa moitié. Zimmer sur la baseline était stoppé par Charlet à la 48e minute. Wilbers recevait un centre qu’il déviait mais Henet sortait l’arrêt du match. Sur le contre, Plennevaux entrait dans le cercle. Le Watducks se réveillait un peu. Dykmans, dos du but, ne cadrait pas son push. Van Strydonck était précieux sur le contre. De Trez allait chercher un 12e pc à quelques secondes de la fin du 3e quart. Boon jouait la déviation d’Arthur Verdussen qui la déviait dans le plafond (1-3).

Le Watducks cherchait à accélérer le jeu, mais le Léo résistait assez calmement. Dumont centrait dans le cercle. Le Watducks monopolisait la balle, mais la défense du Léo était impeccable. Il ne restait plus que 5 minutes. Les Ucclois défendaient à 11. Van Marcke tirait à côté du but. Arthur Verdussen s’offrait un tir à 3 minutes de la fin. Willems entrait dans le cercle, mais était bloqué.

La finaliste passera donc par les shoot out. Cherpion s’est échauffé durant la 2e mi-temps. Cherpion n’a arrêté aucun de ses 4 shoot out alors que Vandenbroucke a eu le dernier mot face à Plennevaux et Baumgarten.

L’Orée échoue en vue du port

Dragons – Orée 1-2 (SO 4-3) (aller 3-2)

Dragons : Walter, Geers, Noblett, Lootens, Della Torre, Denayer, Rubens, Rombouts, van Aubel, Charlier, Martinez, puis Raes, Luyten, Cobbaert et Putters.

Orée : Thieffry, Raemdonck, Beckers, Bellenger, Willocx, Clément, Dohmen, Thiéry, Domene, Simar, Branicki, puis Callioni, Masso, Curty et Van Nieuwstadt.

Arbitres : Melle C. Martin-Schmets et M. T. Bigaré.

Carte verte : 43e Curty

Les buts : 13e Dohmen (0-1) ; 39e Della Torre sur pc (1-1) ; 45 e Clément (1-2).

Shoot-outs : Simar (1-0) ; van Aubel (1-0) ; Domene (2-0) ; Raes (2-1) ; Curty (3-1) ; Rubens (3-1) ; Dohmen (3-1) ; Denayer (3-2) ; Bellenger (3-2) ; Martinez (3-3).

Mort subite : van Aubel (3-4) ; Domene (3-4).


Inspirée par l’exemple du Léo, l’Orée se présentait sans complexe au parc de Brasschaat, malgré ses deux blessés importants, Manu Stockbrockx (présent dans le club qui l’a vu naître) et Louis Willems. Les Woluwéens ont même créé le premier danger avec un pc après 6 minutes, mais Domene ne put éviter la sortie de Luyten. Trois minutes plus tard c’est dans l’autre camp que cela chauffait, Raes centrant pour Rombouts mais Thieffry sauva les meubles. Peu avant le quart d’heure, l’Orée ouvrit la marque sur une courte mêlée ponctuée par une volée de Dohmen à hauteur d’épaule (0-1). Ce fut tout pour le premier quart-temps. Le deuxième quart-temps vit le Dragons attaquer tous azimuts. Noblett transperça la défense de l’Orée d’une passe en profondeur, mais Raes tira à côté. En réplique, une descente de Masso fut reprise au-dessus par Dohmen. Ce fut ensuite un petit festival d’Arthur Thieffry qui para un pc de Della Torre, puis des tirs de van Aubel et Charlier avant de voir Martinez louper sa reprise sur une action Rombouts-Cobbaert.

A la reprise, l’Orée fut à nouveau première dans les starting-blocks avec une longue balle de Raemdonck qui mit Walter en difficulté. Mais après 3 minutes une attaque van Aubel-Charlier provoqua un pc et Nicolas Della Torre se montra aussi efficace qu’au match aller en visant la lucarne (1-1). Tout était à refaire pour les Woluwéens, qui eurent le mérite de ne pas perdre leur sang-froid. Cinq minutes plus tard ils obtinrent un pc et eurent un peu de chance : stopping raté, mais la phase continua avec Dohmen qui servit Clément. Celui-ci marqua de près (1-2). Le dernier quart d’heure fut palpitant. Le Dragons exerça une pression constante, mais l’Orée résista contre vents et marées devant Raes, van Aubel et les pc généreusement distribués par M. Bigaré. Thiéry sortit l’avant-dernier et Thieffry le tout dernier. Les deuxièmes shoot-outs de l’après-midi étaient un fait. L’Orée crut en sa bonne étoile lorsque van Aubel et Rubens ratèrent deux des trois premiers essais anversois. Mais ensuite Dohmen, sur le 4 e , puis Bellenger, sur le 5 e , ratèrent l’occasion de propulser l’Orée dans sa première finale depuis 2002. Un troisième raté de Domene devant Walter donna le coup de grâce aux Woluwéens, qui ne verront donc pas leur magnifique saison récompensée. Ce sera un bon vieux Dragons-Watducks…