Un Walter à nouveau éblouissant contraint le Racing au nul

Racing - Braxgata 3-3

Racing: Gucassoff; Vanwetter, Lambeau, R. Delavignette, Wegnez; Weyers; Meurmans, Truyens; Charlier, Cosyns, de Chaffoy; puis Cayphas, Lucaccioni, Berton, H.Delavignette, Xavier

Braxgata: Walter; Loots, Luypaert, O. Biekens, Van Cleynenbreugel; Rossi, T. Biekens, Van Biesen; Walker, Onana, de Voogd; Puis Van Steerteghem, Van Bavel, Mazzili, De Ridder, Bordas

Les arbitres: MM. N. Benhaiem et C. Le Clef

Cartes vertes: 15e Wegnez, 55e Truyens

Carte jaune: 68e T. Biekens

Les buts: 13e de Chaffoy (1-0), 15e Luypaert sur pc (1-1), 23 T. Biekens (1-2), 34e Cosyns (2-2), 55e Luypaert sur stroke (2-3), 67e Cosyns sur pc (3-3)

Penalty corner: Racing 1/7, Brax 1/2

En ce dimanche sans voiture, le Racing accueillait le Braxgata pour la quatrième journée de championnat. Le Racing reste sur un 7/9 et était donc invaincu. Forts des arrivées de Cosyns et Charlier, son secteur offensif est désormais au diapason du reste du noyau. Du côté du Braxgata, on restait sur une victoire contre le Leo et surtout une excellente première mi-temps avec le pc de Luypaert toujours aussi efficace.

Le match démarrait sur un bon tempo. C'était Onana qui s'octroyait la première possibilité de la rencontre. Son tir était dévié au-dessus du but de Gucassoff. La réponse du Racing ne tardait pas. Weyers recevait la balle sur la droite le long de la baseline, entrait dans le cercle et obtenait le premier pc du match. Sorti trop tôt, Rossi regagnait le milieu du terrain. Cosyns n'en profitait pas car son tir, trop central, était facilement détourné par Walter. Si le Racing proposait de belles séquences comme lors d'une percussion de Cosyns qui cherchait le une-deux avec de Chaffoy, le Brax se projettait rapidement vers l'avant en quelques passes. C'est ainsi que suite à une relance de Luypaert que Van Steerteghem laissait intelligemment passer, Mazzili se retrouvait en position idéale pour ouvrir le score mais enlevait trop son envoi. Le Racing ouvrait le score à la 13e lorsque Wegnez jouait vers Charlier. Le Red Lions centrait fort devant le but et de Chaffoy surgissait pour tromper Walter. Moins de 120 secondes plus tard, le Brax égalisait sur pc via Luypaert.

Les reconversions offensives rapides du Brax faisaient mal au Racing. Le jeu rapide permettait aux de Voogd et Onana de combiner et d'amener du danger mais la défense locale tenait le coup. Le Brax prenait les devants lorsque Luypaert profitait d'une faute hors des 25 pour envoyer la balle dans le cercle. Celle-ci arrivait chez Tobias Biekens qui se retournait et contournant Gucassoff à la manière d'un shoot-out pour pousser la balle dans le but. Peu après, un envoi de de Voogd lèchait la lucarne de Mimi Gucassoff. Le Racing devait réagir et pouvait compter sur Charlier qui forçait tout seul un pc. Walter remportait à nouveau son duel avec Cosyns. La balle revenait chez Wegnez qui centrait devant le but sans trouver de partenaire. Juste avant la mi-temps, Cosyns mettait fin à un cafouillage devant le but de Walter en plaçant la balle dans le but.

Le troisième quart reprenait par un gros arrêt de Gucassoff devant Walker. Le Racing avait du mal à contrer le jeu du Brax, bien en place. Cayphas percutait dans l'axe mais oubliait de tirer au but. Après quelques minutes compliquées, le Racing remettait le stick sur la balle. Mazzili jonglait avec la balle dos au but mais faisait faute. Cosyns remontait rapidement la balle et obtenait une faute, rapidement jouée vers Meurmans. Le centre de l'ancien du LARA provoquait un pc. Cosyns le tirait hors cadre. Le danger se faisait plus pressant devant le but de Walter. Cosyns trouvait de Chaffoy en entrée de cercle qui tirait en revers. La balle revenait dans la course de Charlier qui tirait au premier poteau mais Walter sauvait son équipe d'un arrêt remarquable. Quelques secondes plus tard, il sortait à nouveau me grand jeu devant Cosyns. Onana recevait une louche dans le cercle, dribblait et obtenait un pc. Luypaert visait la lucarne, Gucassoff détournait.

Une nouvelle attaque des locaux étaient contrées par Walter. En face, le Brax obtenait un stroke. Luypaert prenait Gucassoff à contre-pied et replaçait le Brax devant. Meurmans tirait au but, son tir était contré par un pied. Le pc était contré par le premier sorteur, fautivement. Le pc ne donnait rien, une nouvelle fois. Sur le contre, Onana canonnait au-dessus de l'objectif. Truyenzms tirait hors cadre. Le Racing poussait. Charlier provoquait un nouveau pc. Il était joué en phase vers Lambeau. Sur un nouveau pc, Cosyns trouvait la lucarne de Walter et égalisait. T. Biekens écopait d'une carte jaune.


Un Léo efficace remporte le derby bruxellois

Léopold – Orée 3-1

Léopold : Henet ; Eaton, Muschs, Forgues ; Moreno, Baumgarten, Cuvelier, de Trez ; Zimmer, Boon, Plennevaux puis Englebert, A. Verdussen, Monja, Doms, Poncelet.

Orée : Thieffry ; Raemdonck, Beckers, Stockbroekx, Willems ; Dohmen, Simar, Curty ; Domene, Masso, Clément puis Willocx, S. Branicki, Van Nieuwstadt, M. Branicki, Robbrecht.

Arbitres : MM. J. Ciechanowski et M. Dutrieux

Cartes vertes : 10e S. Branicki, 43e Beckers, 51e Cuvelier

Les buts : 23e Boon sur PC (1-0), 29e Simar sur PC (1-1), 40e Boon (2-1), 43e Boon (3-1)

Penalty Corner: Léopold 1/4 et Orée 1/3

A peine 4 minutes de jeu et la voix de Xavier De Greve, coach de l’Orée retentit déjà vivement au bord du terrain. Il intime à ses joueurs d’arrêter de descendre face au Léo. Le mot d’ordre est compris par les siens, l’Orée entre deux fois coup sur coup dans le cercle adverse, dont un shoot revers de Curty. Mais s' il a fallu cette remontrance, c’est bien parce que c’est le Léo qui mène le jeu dans ce début de rencontre. Le premier PC est sifflé en faveur des hôtes du jour. La première tentative de Boon est stoppée sur la ligne par Raemdonck plein de sang-froid. La défense des bleues se veut irréprochable et Thieffry encore plus, notamment sur le tir à bout portant de Zimmer. Rien ne rentre. L’arme « Boon » n’est pas encore parfaitement calibrée sur la deuxième phase de PC, son sleep s’envole au moins un mètre au-dessus des cages adverses. Ce quart est en faveur du Léo, mais surtout le quart de la défense de l’Orée.

Les phases offensives de l’Orée sont malheureusement dictées par la précipitation. Ils ne se trouvent pas, ils ne dérapent ou glissent sur le terrain et s’engagent trop rapidement sans aucun support dans les phases. Comme lorsque Curty tente de jouer les 5 mètres au bord de cercle, mais se retrouve finalement esseulé et obligé de faire un centre à…personne. La troisième tentative sera la bonne pour Boon. Un peu plus décalé à droite qu’à son habitude, le sleep est imprenable, c’est 1-0 pour les Rouge et Blanc. L’Orée obtient son 1er PC sur un dégagement dangereux d’Henet. Celui-ci est concrétisé en deux temps, après la tentative de Domene, c’est Simar qui finalise l’action (1-1). Encore un PC pour le Léo, mais celui-ci est dégagé par le premier sorteur des Bleus. Dylan Englebert est proche de reprendre l’avantage, mais croque son shoot en revers après une belle sortie solitaire.

Le match reprend sur une interception de l’Orée, Curty à sa tête, remonte le terrain, tente un premier shoot, se rate, mais Domene n’est pas loin et reprend la balle et cadre un tir que Henet intercepte. Les Blues se veulent clairement plus entreprenants en cette reprise. Par contre, les contre-attaques du Léo sont toujours fatales, Tom Boon est complètement oublié au second poteau. Il se voit servir un caviar par Plennevaux, il n’a plus qu’à la pousser derrière la ligne, c’est (2-1). A peine le temps de se retourner, trois minutes plus tard, Tom Boon récupère la balle des lignes défensives adverses et s'insère dans le cercle par la ligne de fond. Il efface les quelques obstacles sur son chemin et se confronte directement à Thieffry. Il inscrit le 3-1 dans cet échange, le gardien en est sonné et doit prendre quelques instants pour reprendre ses esprits. L’Orée ne cesse cependant pas de presser et de tenter sa chance à l’approche du cercle, après un air shot de Dohmen, on verra une belle occasion de Robbrecht en bord de cercle.

L’Orée reprend sur la même intensité afin de réduire l’écart. A force, ils obtiennent un PC. La première tentative de Domene donne lieu à un second PC qui est dévié par le sorteur. Ce n’est pas maintenant que l’Orée reviendra au score. Bien qu’avec une avance de deux buts le Léo pourrait ralentir le jeu, mais ce n’est pas le cas. Le Léo n’a pas encore tué le match tellement les joueurs de De Greve tentent leur chance et ne sont pas vraiment loin de revenir. En effet les occasions sont nombreuses mais infructueuses. Les trois dernières minutes se joueront avec 11 joueurs de champs pour l’Orée. Mais cela ne changera rien au score. Le Léo aura tenu bon jusqu’au bout.


L’Antwerp revient dans le coup

Antwerp – Daring 2-1

Antwerp : Drijver, N. van Straaten, Rijkers, Budgeon, Huyghe, Igau, Verheijen, Paton, P. van Straaten, van Baal, De Winter, puis Patterson, van Groesen, Rath et Delrue.

Daring : Feldheim, Denis, Brunet, Legrain, Cicileo, Marque, Salis, Coelho, Van Linthoudt, Montelli, Esmenjaud, puis G. Cosyns, Leffler, Krüger, Jacquier et Delos.

Arbitres : MM. Th. Dagnelie et L. Dooms.

Cartes vertes : 22 e Brunet, 27 e van Groesen, 39 e Paton, 60 e P. van Straaten.

Les buts : 16 e P. van Straaten sur pc (1-0) ; 31 e Brunet sur stroke (1-1) ; 63 e Patterson sur pc (2-1).

Les deux équipes voulaient les trois points en commençant le match : le Daring pour prendre de la distance sur la dernière place, l’Antwerp justement pour s’en débarrasser. L’Antwerp est immédiatement à l’attaque et après 2 minutes un revers de van Baal échoue dans le filet latéral. Les Campinois se créent un premier pc après 8 minutes mais le tireur habituel De Winter n’est pas sur le terrain et l’envoi de Igau est contré. Partie remise puisqu’à la 16 e minute l’Antwerp bénéficie à nouveau d’un pc. Cette fois De Winter est bien là, Feldheim repousse son envoi mais Pieter van Straaten surgit (1-0). Le Daring réagit mais pas de manière très convaincante. Geoffroy Cosyns menace une première fois Drijver avant que Van Linthoudt ne force un pc sur la même phase. Drijver pare le sleep de Montelli. En réaction, longue balle de Budgeon pour van Baal, mais Feldheim est à la bonne place. A quatre minutes de la fin, le double mètre anversois commet cependant une faute sur Leffler et Brunet remet les deux équipes à égalité sur stroke (1-1). Cet état de choses semble contenter le Daring qui n’insiste plus trop

en deuxième période. Un bon service de P. van Straaten à la 43e profite à van Baal dont le tir croisé échoue de peu à côté. Trois minutes plus tard Laurent Dooms siffle son second stroke de l’après- midi pour un arrêt de la cuisse d’un défenseur du Daring, mais les Molenbeekois prétendent que la balle était sortie sur l’effort de Verheijen qui l’a provoqué. Qu’à cela ne tienne, Feldheim arrête le stroke de van Baal. L’Antwerp accuse quelque peu le coup et Esmenjaud rate de peu un centre de Salis, avant que le 2 e pc du Daring soit dévié. Dans l’autre camp un essai de Verheijen survole la cage. A un quart d’heure de la fin, un pc de Cicileo échoue à côté et Drijver doit sortir deux bons arrêts consécutifs devant G. Cosyns puis Montelli. Alors qu’on attend plutôt un but de ce côté-là, l’Antwerp force à son tour deux pc et sur le deuxième Patterson fait mouche (2-1). Le Daring se rue à l’attaque et enlève son gardien qui l’instant d’avant s’apprêtait à être le héros du match, mais une combinaison Brunet-Cosyns échoue de peu. Il reste à Drijver à sauver le quatrième pc bruxellois du stick, et l’Antwerp fait main basse sur trois points précieux comme l’or.


Louis Capelle offre 3 points mérités à un Beerschot courageux

Beerschot – Dragons 3-2

Beerschot : Verhoeven ; Goudsmet, De Sloover, Creed, Peeters ; Draper, Cabuy, H. Peeters ; Perez, Duvekot, M. Capelle ; L. Capelle, Sior, Nelen, du Monceau, Penelle.

Dragons : Van Doren ; Geers, Harte, Lootens, T. Luyten ; Rubens, Putters, Gougnard ; Martinez, Raes, Della Torre ; Puis Cobbaert, Foubert, Crols, M. Luyten

Les arbitres : MM. T. Bigaré et T. Croese

Carte verte : 39e Putters

Les buts : 8e M. Luyten (0-1), 25e De Sloover sur pc (1-1), 31e Perez (2-1), 60e Martinez (2-2), 62e L. Capelle (3-2)

Penalty corner Beerschot 1/5 et Dragons 0/4

Le Dragons évoluait sans son duo magique Denayer-van Aubel. Le premier est à nouveau papa. Le deuxième est malade. Raes manquait le premier tir du match. Sur un centre peu dangereux dans l’axe, M. Luyten la touchait et était tout heureux de voir la balle finir dans le but (0-1). Le Dragons poussait en forçant le premier pc dans la foulée. Le pc de Della Torre était repoussé de la main par Creed qui jetait son gant au sol à cause de la douleur. Les deux équipes cherchaient la vitesse au détriment parfois de la précision. Rubens recevait une balle presque parfaite dans le cercle, mais il shootait à côté de la balle. Loic Van Doren intervenait devant Cabuy.

Le deuxième quart démarrait en force avec le 2e pc du Dragons, provoqué par T. Luyten. Il était mal donné. Loic Van Doren devait s’interposer et Perez armait un gros tir qui filait à côté. Il prenait un sale coup sur la cheville et hurlait. Le pc était le minimum. La carte était oubliée. De Sloover l’envoyait à côté. Le Bee obtenait son 2e pc. Le stoppeur se relevait et passait pour De Sloover qui marquait. Sur un centre assez mou, Perez surgissant derrière la ligne défensive trop passive. Perez déviait trop facilement. Pour un coup de stick, le Dragons forçait à la 32e minute son 3e pc. Il était mal stoppé à nouveau. Perez mettait un défenseur dans le vent, mais croquait sa frappe. La fin de mi-temps était à l’avantage d’un Beerschot très entreprenant.

En deuxième mi-temps, Martinez cadrait sa frappe, mais Verhoeven détournait. Putters voyait vert. Le Bee en profitait pour provoquer son 3e pc. Timothy Luyten détournait le sleep de De Sloover. Duvekot héritait d’une occasion à son tour. Capelle touchait la balle dans le cercle. Sior et L. Capelle remontaient le terrain et provoquaient le 4e pc. Sior était contré, mais la balle revenait sur Cabuy qui cadrait une grosse frappe. Sur une phase confuse, le Beerschot allait chercher le stroke à la 50e minute. Van Doren plongeait du bon côté et était parfait sur l’envoi de De Sloover.

Dans le dernier quart, Max Capelle plongeait dans le cercle et déviait. A nouveau, Loic Van Doren était décisif. Della Torre sleepait parfaitement, mais De Sloover était parfait sur sa ligne. Sur un contre, Gougnard trouvait Martinez dont le tir était imparable (2-2). Louis Capelle déviait un centre de justesse (3-2). Monsieur Croese validait après avoir discuté avec monsieur Bigaré. Maxime Capelle héritait d’un pc à la 64e minute. Il était dévié par la défense. Sur une remise en jeu de Conor Harte, Maxime Capelle prenait la balle sur l’arrière de genou. Le bruit était glaçant. Le Beerschot l’emportait. Son premier succès de l’année !


Le Watducks fait toujours du surplace

Watducks – Herakles 2-2

Watducks : Vandenbroucke ; Dumont, Boccard, Van Oost, Lemaire ; Van Marcke, Wilbers, Van Strydonck ; Dykmans, Willems, Ghislain ; Puis Depelsenaire, Esquelin, Petit, De Backer

Herakles : Timmermans ; Weyer, Leclef, M. Donck, De Kerpel ; Van Damme, Van Dessel, Tarrès ; Keusters, Welch, Amorosini ; Puis V. Donck, Delaisse, Verdussen, Nepote, Vloeberghs

Les arbitres : MM. S. Michielsen et A. Lemmens

Cartes vertes : 19e Van Marcke, 27e Van Oost, 38e Van Dessel, 50e Nepote

Les buts : 2e Van Damme (0-1), 24e Ghislain (1-1), 40e Nepote (1-2), 50e Depelsenaire (2-2),

Penalty corner Watducks 0/3 et Herakles 0/2

Dès la première minute, Dykmans réceptionnait un flick dans le cercle et était dos au gardien qu’il ne trompait pas. En revanche, sur une récupération, Van Damme s’offrait une entrée de cercle et un tir cadré qui trompait Vandenbroucke. On jouait depuis 75 secondes ! Willems répondait par un tir non-cadré. Malgré ce but, le Watducks contrôlait ce premier quart-temps sans pour autant inquiéter réellement Timmermans. Le Watducks obtenait un pc à la 15e minute pour un non-respect des 5 mètres. Timmermans détournait le sleep de Boccard.

Le Watducks continuait à monopoliser la balle dans le 2e quart, mais il manquait ce dernier geste dans les 25. Ghislain filait sul vers le but, entrait dans le cercle et tentait sa chance (1-1). Timmermans s’en voulait. Deux buts, deux tirs croisés. Ce but ouvrait la porte à quelques minutes à l’avantage de l’Herakles malgré l’absence d’occasions. A la 35e minute, l’Herakles obtenait un premier pc pour un kick. Sur le re pc.

A la reprise, Van Dessel prenait une verte pour avoir stoppé fautivement un contre de Boccard. Ghislain servait Lemaire qui ne pouvait pousser la balle dans le but. Sur un long flick, Nepote controlait la balle et lobait Vandenbroucke avant de la smasher dans le but. Quel goal ! Nepote prenait une verte. Le Watducks profitait de cette supériorité pour placer un centre dévié par Depelsenaire (2-2). A la fin de ce 3e quart, le suspense restait entier.

Dans le dernier quart, Esquelin empêchait Ghislain de conclure son solo. Après avoir effacé 4 joueurs, il allait tirer. Ghislain armait un obus qu’il croisait trop. De Backer manquait à son tour une grosse occasion. Le centre de Van Marcke méritait mieux comme issue. Le Watducks continuait sa domination. L’Herakles résistait et partait en contre notamment avec Tarrès à la 62e minute. Willems déviait un centre de Boccard. La tension montait. Dykmans ne touchait pas un centre de Van Oost alors que le but était vide. Le pressing du Watducks était intense. L’Herakles n’en pouvait plus physiquement. A la 66e minute, Ghislain amenait le 2e pc du Watducks. Le premier sorteur la touchait fautivement. Boccard se heurtait encore au premier sorteur. Sur le contre, Depelsenaire écartait le danger.

Ce point ne fait pas les affaires du Watducks qui fait du surplace avec 3 partages en 4 matchs.


Un match engagé avec un score logique

Louvain - Gantoise 2-2

Louvain : Carr ; Perez-Pla, Madeley, Coolen, Harris ; Murray, Walsh, Santana ; Maraite, Quemada, Lane puis Schoenars, Dujardin, Van Lembergen, Bosmans, Divorra

Gantoise : Santiago ; Scheen, M.Deplus, Masson, Walter ; Kina, de Paeuw, Bugallo ; Ferreiro, Rogeau, Tynevez puis Goyet, Hellin, de Borrekens, T.Deplus, Desgouillons

Arbitres : MM T.H.Hennes et D.Van Den Eede

Cartes vertes : 16e Van Lembergen , 20e Madeley , 28e M.Deplus ,41e Tynevez,

Cartes jaunes :52e Lane, 63e Santana

Les buts : 9e Hellin (0-1), 31e Quemada (1-1), 44e Kina sur pc (1-2), 54e Maraite sur stroke (2-2)

Penalty Corner : Louvain 0/4 et Gantoise 1/4

Une rencontre intéressante entre 2 équipes qui ont relativement bien entamé le championnat. On s’attend à une rencontre serrée et engagée. Place au jeu. Dès le début de la rencontre on comprend très vite que ce sera effectivement engagé. Un pc local dès la 3e et quelques pertes de balle font de ce début de partie un match équilibré avec des imprécisions également réparties. Par une phase initiée par Desgouillons et poursuivie par Bugallo et finalisée par Hellin, les Gantois prennent l’avantage dès la 9esur un bel avantage laissé par l’arbitre Hennes. Dès ce moment Les Louvanistes poussent mais les Buffalos sont bien regroupés. Kina gère parfaitement la distribution et les visiteurs se procurent quelques opportunités en contre. Il faut avouer qu’à ce moment, les gardiens n’ont pas beaucoup de travail. Les défenses prennent clairement le pas sur les attaques qui ne profitent pas toujours de quelques pertes de balle et ceci dans les 2 camps. Dès l’entame du Q2, le match devient tendu, certains coups de stick n’étant pas sanctionnés. A la 29e Gand s’octroie une triple occasions dont la dernière est sauvée sur la ligne par Harris. Réponse des universitaires, il ne profitent pas d’une belle opportunité via Van Lembergen à la 31e . Les visiteurs réagissent à la fin de la première mi-temps par de Paeuw qui se heurte à Carr. A la 38e Quemada égalise sur une belle action menée sur l’aile gauche avec un bel avantage laissé par l’arbitre Van Den Eede 1-1. Dès l’entame de la 2e mi-temps les Gantois prennent les choses en mains et Louvain serre les lignes. Une belle occasion est sauvée à nouveau par Carr à la 38e Le match est de plus en plus engagé mais les imprécisions liées à la précipitation empêchent les occasions de se concrétiser. A la 43e Kina fait 1-2 sur PC dévié qui surprend Carr. A partir de ce moment Louvain pousse mais ne trouve pas les espaces dans une défense visiteuses bien organisée et regroupée. Lane se voit montrer la jaune pour non respect des 5 m à la fin du Q3. Et au début du Q4, les locaux obtiennent un pc pour non respect des 5 m . Ce pc donne un stroke que le spécialiste maison Maraite transforme sans trembler à la 54e . Souvent réduits à 10 les Louvanistes font le gros dos et Carr montre l’étendue de son talent en repoussant les tentatives l’attaque gantoise très active en cette fin de match. Rogeau sollicite encore Carr et à la 67e celui-ci réalise encore un double arrêt. Les joueurs et les spectateurs locaux accueillent le coup de sifflet final avec soulagement.