"Je ne participerai malheureusement pas aux prochains matchs de Pro League. Je dois encore me remettre physiquement du Covid, mais je souhaite bonne chance à mes coéquipières", a écrit la joueuse de La Gantoise, 19 ans, sur son compte Instagram.

Une absence non sans importance pour les protégées de Niels Thijssen. Ballenghien incarne en effet le renouveau du hockey féminin belge. Percutante en attaque, physique et technique dans sa construction de jeu, elle aurait été bien utile aux Panthères dans le double duel de samedi et dimanche contre la Grande-Bretagne, qui comme la Belgique totalise le même nombre de points (6) en autant de matchs (6). Ces deux rencontres décideront de qui s'emparera de la 5e place provisoire dans la compétition, dominée désormais par les Pays-Bas que la Belgique accueillera mercredi, toujours à Uccle (15h30).

La fédération belge de hockey (ARBH) avait d'ailleurs averti plus tôt dans la journée que d'autres joueurs et joueuses de ses équipes nationales messieurs et dames avaient été touchés par le virus mais avait décidé de ne pas divulguer les identités et d'autres détails, "car ceux-ci sont couverts par le secret médical et la loi sur le respect de la vie privée", selon l'ARBH.