Belgique - Angleterre 1-1

Belgique : Sotgiu, Puvrez, Vanden Borre, Hillewaert, Brasseur, Nelen, Gerniers, Englebert, Raye, Ballenghien, Struijk, puis Versavel, Rasir, Vandermeiren, Leclef, De Mot, Duquesne et Picard.

Angleterre : Hinch, Unsworth, Evans, Toman, Townsend, Rayer, Ansley, Pearne-Webb, Owsley, Balsdon, Petter, puis Neal, Hunter, De Ledesma, Crackles, Burge et Sanders.

Arbitres : Mmes M. Meister (All) et S. Wilson (Eco).

Cartes vertes : 20e Struijk, 56e Vandermeiren.

Le but : 58e Ansley sur pc (0-1); 59e Vanden Borre sur pc (1-1)


Dès le coup d'envoi, les Panthers se ruent vers le but britannique et il en résulte rapidement une occasion de but : déboulé impressionnant de vitesse de Charlotte Englebert qui centre pour Ambre Ballenghien. La reprise de la Bruxelloise fuse juste à côté du but de Hinch. Pour le reste, les Belges sont plus à la balle et dominent le match sans autre danger, montrant en tout cas que leurs déclarations d'intention sont bien suivies dans les faits.

On ne le sait pas encore, mais ce sera la seule occasion de but de la première mi-temps.  A la 19e les Belges croient avoir obtenu un premier pc, mais les Anglaises appellent la vidéo et font annuler la décision de Mme Meister.  Pendant ce temps, les Anglaises n'ont pas encore mis le pied dangereusement dans notre cercle, même avec la sortie de la capitaine Struijk sur carte verte.  Les Belges continuent à dominer la 5e nation mondiale avec une facilité déconcertante.  Au niveau de l'occupation de terrain il n'y en a que pour elles, mais Maddie Hinch attend toujours de devoir effectuer sa première intervention.

Bref, à la mi-temps, une drôle de rencontre où il n'y a eu qu'un seul tir, et encore non cadré, et pas le moindre pc.  Comme aurait dit à la radio le regretté Camille Fichefet, "Un score inverse aurait mieux reflété la physionomie du match."

En deuxième mi-temps les Anglaises (qui ont besoin d'une victoire pour passer, rappelons-le) se montrent nettement plus offensives dès le coup d'envoi.  Elles obtiennent à leur tour un pc, contesté par les Belges.  Et elles ont raison, il n'y avait pas de kick.  Les Belges reprennent bientôt le cours de leur domination, Vandermeiren surtout gagnant pas mal de duels, mais sans résultat dans le cercle,  A la 40e Versavel arrive trop tard pour reprendre une balle contrée : pas vraiment une occasion.  Bien plus nette est la situation à la minute suivante, lorsque Raye part en contre-attaque et se présente seule devant Hinch, mais la gardien anglaise a le dernier mot.

La tension grandit et on sent bien que la première à marquer va s'imposer.  Sur une balle aérienne, les Anglaises réclament un kick d'Hélène Brasseur.  La vidéo le leur accorde.  Louise Versavel sort trop tôt et la Belgique doit défendre à quatre.  Mais Elodie Picard ne se laisse pas surprendre par le tir d'Ansley.  Ouf ! 

Dix minutes encore.  Les nerfs sont à vif.  Les Panthers commencent à perdre quelques duels.  Il faut tenir.  Rasir envoie une balle à suivre dans le cercle, pas de quoi inquiéter Hinch;  Cinq minutes.  Le coach anglais tente quelque chose et fait sortir sa gardienne.  Et ça se complique : Judith Vandermeiren se voit montrer une carte verte à la surprise générale.  Personne ne comprend.  On est à onze contre neuf et une gardienne.  Pc pour les Anglaises à 2min35 de la fin.  Et c'est goal.  Incroyable (0-1).

Il reste donc 155 secondes aux Panthers pour marquer.  Elles se ruent à l'attaque et obtiennent un pc à peine 1 minute plus tard : il reste 100 secondes.  L'instant est crucial.  Les Anglaises réclament en vain la vidéo, ça ne leur coûte rien.  Le pc est confirmé.  Kick.  Re-pc.  Et c'est goal ! Quelle fin de match totalement dingue !

Cette fois les Panthers ne se laissent plus surprendre.  Elles sont en demi-finales.  Et c'est mille fois mérité.