Belgique - Angleterre 3-2

Belgique : Vanasch, Boccard, A. Van Doren, Luypaert, Hendrickx, Denayer, Gougnard, Wegnez, van Aubel, Boon, Dockier, puis Dohmen, Kina, De Kerpel, De Sloover, Briels.
Angleterre : Payne, Dixon, Sanford, Waller, Ames, Wallace, Ansell, Condon, Griffiths, Roper, Sorsby, puis Martin, Sloan, Ward, Goodfield, Creed et Calnan.
Arbitres : MM. B. Göntgen (All) et M. Otten (Hol).
Cartes vertes : 19e Dohmen, 50e Denayer.
Les buts : 12e Boon sur stroke (1-0); 32e Ward sur pc (1-1); 42e Briels (2-1); 52e Boon sur pc (3-1); 53e Ward sur pc (3-2).

Les Belges ont une revanche à prendre pour leur défaite en match de poule contre le même adversaire, la première depuis 2014.  Et Thomas Briels, Monsieur Six Médailles, est impatient d'un accrocher une septième dans sa vitrine.  C'est Cédric Charlier qui est exilé en tribune aujourd'hui, Shane McLeod se préparant pour Tokyo où il ne disposera que de 16 joueurs.  Au coup d'envoi c'est Dockier et non Briels comme annoncé sur la feuille officielle.

La première occasion est anglaise mais Griffiths dévie hors cadre un service de Wallace.  La deuxième aussi, Vanasch doit intervenir sur un tir de Ward.  Mais les Lions ne tardent pas à entrer en action.  De Kerpel isole Boon qui se heurte aux guêtres de Payne, puis Dockier tire à côté mais a été gêné par Creed et réclame une faute à la vidéo.  Il obtient même un stroke ! Tom Boon fait son "killer" habituel (1-0) et marque ainsi son 5e but du tournoi, rejoignant Hendrickx, Lleonart, Quemada et van Straaten au sommet du classement des buteurs.

Les Anglais forcement cependant un pc à deux secondes de la fin du quart-temps.  Mais Vanasch sauve le tir de Dixon et le rebond de Griffiths file à côté.

En deuxième quart-temps les Britanniques partent à la recherche du but égalisateur et forcent un nouveau pc sur un tir de Sloan, pendant que Dohmen purge une carte verte.  Mais Vanasch est clairement dans un bon jour et sauve facilement l'envoi d'Ansell.

La meilleure occasion est pour les Lions quand Dohmen décale van Aubel sur la gauche.  Le centre-tir de notre magicien est raté de peu au 2e montant par Dockier.
Et encore mieux à quatre minutes du repos : bel effort de van Aubel à gauche, ouverture pour Kina, passe à Boon, revers de notre serial buteur et sauvetage de Payne.
Bref, une rencontre assez partagée mais avec les meilleures occasions pour les Red Lions qui mènent méritoirement à la pause.

Retour sur le terrain et ça se gâte : perte de balle un peu stupide de Dockier qui provoque une contre-attaque anglaise et un pc, qui en entraîne un autre.  Sam Ward, l'homme aux collants, finit par égaliser (1-1).  Il n'y aura décidément pas eu de clean sheet dans ce tournoi !

Les Anglais insistent et Roper sollicite encore Vanasch, qui s'en sort.  Et sur un centre d'Ansell, notre n°21 est tout heureux de voir Griffiths passer à côté de la balle, seul devant lui.
C'en est trop, il faut que les Lions réagissent. Ce qu'ils font sur une montée de De Sloover qui ouvre pour Briels, mais le tir du capitaine passe juste à côté.  Deux minutes plus tard, les mêmes combinent avec van Aubel mais un défenseur anglais sauve en corner.  On sent qu'il y a du but dans l'air et c'est à nouveau De Sloover qui crée le surnombre au profit de van Aubel dont le tir, dévié par Briels, surprend Payne (2-1).

Il reste un quart d'heure pour conclure ce tournoi en beauté et, pour une fois, ne pas encaisser deux buts.  Et négocier un premier pc.  C'est chose faite à la 52e minute mais Hendrickx n'est pas sur le terrain.  C'est donc Boon qui exécute les hautes oeuvres et son sleep s'écrase sur le pied de Sorsby.  Stroke.  Les Anglais protestent, la balle allait dehors.  Ils ont raison, c'est donc pc mais Boon tire à nouveau et marque (3-1).  Le break est fait ? Pour 30 secondes seulement, voici venir le 22e pc contre les Belges et Ward rejoint Tom Boon au classement des buteurs (3-2).  Les Belges n'auront pas terminé un match sans encaisser deux buts !

Comme d'habitude en pareil cas, les Anglais retirent leur gardien pour les 5 dernières minutes.  Mais ça ne sert à rien, les Belges ont maintenant la situation bien en main et van Aubel se permet quelques numéros de dribble au point de corner.  Les Belges se parent de bronze.  C'est mieux que rien !