La 4e journée de DH sera marquée par deux gros matchs dans la capitale. Le Léo, battu par le Brax, essayera de faire tomber l’Orée (9 sur 9) qui passe son premier vrai test de la saison. Le Racing recevra le Braxgata dans un duel qui promet de belles émotions. Les deux phalanges malades de la saison passée ont un tout autre visage aujourd’hui.

Le match du jour aura un parfum de course pour le maintien. L’Antwerp, seule équipe avec zéro point, reçoit son rival du Daring qui a déjà accroché 4 unités. Manu Brunet est satisfait du départ de son équipe. "Je suis content", explique le champion olympique argentin. "Ce 4 sur 9 n’est pas mal. Nous avons toujours eu des matchs serrés avec un peu de réussite au Beerschot où nous prenons trois points et un peu de malchance contre l’Orée où nous aurions mérité un point."

Le Daring n’est plus l’ogre qui a joué l’EHL en 2014-2015, mais les Molenbeekois construisent avec l’Argentin un club stable qui a sa place en DH. "Nous n’avons pas des stars, mais une grande solidarité", explique le directeur sportif et joueur. "Nous mettons surtout l’accent sur le travail défensif."

Il refuse l’étiquette de l’équipe qui bétonne à l’arrière pour partir en contre.

Frustré par le classement du Daring la saison passée, il est persuadé que ses coéquipiers peuvent viser plus haut. "Nous prenons match après match. L’an passé, nous avons perdu beaucoup de points à cause des fins de match."

Ce dimanche, la mission est claire : prendre un peu de distance avec l’Antwerp. "Nous ne nous mettons pas une pression supplémentaire. Nous développerons notre jeu avec la volonté de prendre les trois points comme tous les dimanches. Nous ne monopolisons pas la balle. Quand nous l’avons, nous avons le souci de construire vers l’avant."

Le Daring a remis les clefs de l’équipe à Manu Brunet qui est toujours aussi épanoui à l’ombre de la Basilique. "Ce projet me plaît. En plus, je joue toujours. Tant que je sens que, physiquement, je ne freine pas l’équipe, je continuerai. Pour le moment, je me sens bien même si je me rends compte que je ne suis plus le joueur que j’ai été."

Antwerp - Daring est devenu un classique ces dernières années dans la course au maintien. "Nous avons des profils assez semblables avec un engagement sans limite et une belle solidarité."