Hockey

Elliot Van Strydonck vivait sa 3e finale en EHL, mais sa première avec un club belge. 

Avec Oranje Zwart, il avait gagné le titre en compagnie de ses amis Vincent Vanasch et Thomas Briels. "Nous n’avions pas 18 internationaux, mais une seule équipe. Tout le monde sans exception a été au sommet. La claque contre le Dragons nous a fait du bien. J’étais dans la chambre avec Vanasch il y a 4 ans. Ici, on a senti qu’il se passait quelque chose. Tu ne sais pas mettre de mots, mais tu le sens. Aux JO, on l’avait aussi senti. Sur la finale, nous n’avons fait que défendre comme des porcs. On y a été au caractère. On a perdu Van Marcke, puis en finale Gougnard. Vanasch sort 3 gros arrêts dans le 2e quart. On marque sur la première occasion. Tout s’est bien mis. Le Watducks était au top depuis 2 ans, mais il ratait ses play offs. Ici, on a écrit l’histoire. Le Dragons avait montré l’exemple. Le Watducks a été au bout. J’avais dit encore un an et puis j’arrête", conclut le papa de deux enfants qui n’a pris aucune carte en une semaine d’EHL.