Maintenus ou reportés? Les JO continuent de soulever beaucoup d'interrogations et les critiques pleuvent sur le CIO qui pour le moment fait la sourde oreille.

"Il n'est pas nécessaire de prendre de décisions radicales et toute spéculation à ce stade serait contre-productive." Mardi, le CIO des Jeux olympiques du Japon en a étonné plus d'un. A commencer par Hayley Wickenheiser, qui a remporté avec l’équipe féminine du Canada quatre médailles d’or olympiques consécutives entre 2002 et 2016. Sur Twitter, elle a fustigé le comportement des organisateurs: "Voir le CIO insister avec une telle conviction sur le fait que les choses vont aller de l’avant est insensible et irresponsable étant donné l’état de l’humanité", écrit-elle.

"Cette crise est plus grande que les Jeux olympiques"

Le CIO, lui, persiste et signe: il veut que les JO se déroulent du 24 juillet au 9 août malgré la cascade de mauvaises nouvelles et les craintes liées à la pandémie. Membre de la commission des athlètes du CIO, l'ancienne hockeyeuse sur glace de 41 ans a ajouté que "cette crise est plus grande que les Jeux olympiques. Nous ne savons pas ce qui se passera dans les prochaines 24 heures, encore moins dans trois mois..."


Dans un autre tweet, Hayley Wickenheiser n'a pas caché son envie: "Les Jeux olympiques devraient-ils être annulés? Personne ne le sait à ce stade et c’est MON point de vue. Dire avec certitude qu’ils iront de l’avant est une injustice pour les athlètes qui s’entraînent et la population mondiale en général" conclut-elle.