Jeu de Balle

Comme la veille, l’amateur de suspense avait intérêt à suivre la demi-finale entre Kerksken et Baasrode plutôt que celle entre Thieulain et Isières. 

En effet, les Athois n’ont été d’aucun poids en région leuzoise. Les Canaris ont littéralement survolé la rencontre, ne laissant que les miettes du festin à leurs adversaires. Le score résume tout : 13-4. Par contre, l’indécision fut de mise du côté d’Alost. Le champion de Belgique a tremblé sur ses bases. Mais Baasrode flanche au tamis. A trois reprises, les jeunes De Winter (deux fois) et Demoor ont malmené les nerfs de leurs sympathisants en enchaînant quatre livrées au large après avoir servi deux balles au-dessus ! Ce fut le cas à 1-0, à 7-9 et encore à 10-9. Autrement dit, les visiteurs, qui ont enlevé l’armure 5-7 et ont aussi mené 6-9 ont joué avec leur bonheur. Jusque-là, le score était logique. Cassart avait renversé un jeu de 40-15 en chassant deux outres (2-1). Le foncier livre aussi une outre à 40 à 2 (4-6). Joos avait fait preuve de solidité au rectangle et les jeunes pousses termondoises avaient plutôt enthousiasmé en accumulant les services primés (13 pour De Winter, 5 de Demoor). Mais en face, c’est Kerksken. Moins fringante que dans un passé récent, la formation alostoise respire le métier, à l’image de Monnier qui livre quatre balles au-dessus en cinq jeux, tous remportés (malgré une grosse frayeur à 10-10, 40-0). Quant à Nantel, il a assuré. Malgré son tendon d’Achille, il remporte trois jeux contre Joos. Surtout, il frappe avec aisance et sûreté, y compris lorsque la tension est à son comble. Son outre vaut son pesant d’or à 40 à 2 dans le 21e jeu. A 11-11, sur quatre services entre les bois de De Winter, le foncier récidive en frappant au-dessus à 40-40.