Pour cette première journée de championnat, quatre verdicts disproportionnés dont deux qui concernent les deux promus, Biévène, en visite à Thieulain et Oeudeghien, en déplacement à Acoz, ont été enregistrés. 

Si celui de Kerksken à Wieze semble de la pure logique, en revanche, on peut parler de performance de la part de Baasrode en visite à Maubeuge. Certes, le vent a peut-être redistribué les cartes, mais ce 3-0 fera mal au moral des Nordistes, qui devront tenter d'effacer cette contre-performance ce lundi après midi à Isières, qui s'est débarrassé, non sans mal, de la réplique de Mont-Gauthier. On soulignera tout de même déjà deux luttes qui allèrent au 25e jeu. Ils sourirent à Grimminge, qui recevait Sirault, et à Galmaarden, en visite à Ogy. Ce lundi, tous les regards seront tournés vers Kerksken qui reçoit Thieulain, soit les deux finalistes des playoffs de 2016. Les «Michiels Boys» demeurent sur deux victoires face aux «Canaris», mais c'était en sept jeux, en finale du Grand Prix Simoulin et ce samedi, à la Supercoupe. Pour qui la «belle»?


Mont-Gauthier – Isières 8-13

Mont-Gauthier: N. Schmit et C. Schmit; T. Schmit, Cassart et De Wolf.

Isières: Dugauquier et M. Frébutte; Couteau, D. Dupont et Famelart.

Balles outres. - Au rechas: Dupont et T. Schmit 3; Couteau 2; Cassart, De Wolf, Frébutte et C. Schmit 1. À la livrée: Cassart et Couteau 1.

Livrées mauvaises: De Wolf, Famelart, C. Schmit, T. Schmit 5; Cassart et Frébutte 4; Couteau, Dupont et N. Schmit 2; Dugauquier 1.

Arbitre: M. Dufey.

«Nous savions que nous devions grandement nous méfier de notre déplacement à Mont-Gauthier. Les Namurois sont, par tradition, redoutables à la maison, et plus encore lors des trois coups du championnat. Tout le monde a vu que nous avions raison.»

Andy Couteau et les siens ont en effet eu à affronter, outre un vent à décorner les bœufs, l'enthousiasme rochefortois. Au cours du premier tours de livrées, les Hennuyers parvinrent à maîtriser leurs adversaires. Des outres de Tristan Schmit et de De Wolf donnèrent le ton dans le jeu initial. Dans le 2e jeu, après 40-15, Dugauquier mit la frappe locale en difficulté pour revenir à 40-40, moment qu'il choisit pour charger De Wolf (1-1). Avec une outre, Devan Cassart s'adjugeait son service, mais Tristan Schmit ne connut pas la même réussite dans le tamis (2 larges) et 2-2 au marquoir. De Wolf emmancha bien le 5e jeu, mais après 40-0, il dut autoriser Dupont à rétablir l'égalité, le foncier de Mont-Gauthier obligea alors Dupont à la faute au grand-milieu pour signer le 3-2. Un jeu blanc de l'excellent Couteau afficha une nouvelle égalité au tableau noir, mais une mauvaise passe du tamis isiérois permit à Mont-Gauthier de s'envoler à 6-3. Un rechas outre de Couteau à 40 à 2 retarda le repos que siffla, dans la foulée, N. Schmit qui prenait pour la première fois le meilleur sur Couteau: 7-4.

Pour les Rochefortois, il convenait de s'adjuger les deux premiers jeux de la reprise pour avoir une chance de faire douter davantage une formation d'Isières pointée évidemment favorite de cette rencontre. «Nous avons mené par deux fois 30 blanc, mais nous n'avons pas été capables de les prendre», constatait, amèrement Tristan Schmit. «À partir de là, on doit l'avouer, notre combativité en a pris un coup. En outre, en face, ils ont moins commis de bévues dans le tamis, au contraire de nous.»

Effectivement, une moyenne de deux livrées hors cadre facilitèrent la tâche isiéroise, d'autant que Dupont se montrait aussi plus pointu qu'en première armure. Et l'expérience et la régularité finirent par jouer en faveur de la Fraternelle. Sortis de leur lutte, les Rochefortois ne s'adjugèrent que cinq «quinze» au cours des cinq jeux suivants, qui tombèrent tous dans l'escarcelle des Hennuyers (7-10), alors que le vent avait perdu de son intensité, ceci expliquant cela probablement.

Il fallut une faiblesse de Famelart dans le carré de service (2 larges) pour offrir une 8e et dernier jeu car Isières ne tarda pas pour signer son premier succès de la saison.


Acoz – Oeudeghien 13-2

Acoz: Bonnami et Fiasse; Di Santo, Piérard et Merveille.

Oeudeghien: Masure (Bremeels à 10-2) et Defever; Faignart, Hazard et Poroli.

Arbitre: M. Cassart.

Balles outres. – Au rechas: Di Santo 10; Piérard 7; Fiasse 5; Bonnami 3; Masure et Poroli 2; Bremeels 1. Au contre-rechas: Bonnami 1. Livrées mauvaises: Fiasse, Defever, Faignart et Hazard 2; Merveille 1.

Un vent très violent, empêchant le placement de bâches au fond du trapèze, balayait la cuvette de Moncheret. Vent dans le dos, les frappeurs acoziens s’en sont donnés à cœur joie: 25 outres à 5! Sur des frappes primées de Fiasse et de Bonnami, Acoz filait rapidement à 5-0, empochant au passage deux jeux blancs et un jeu de 40 à 2 sur outre de Piérard. Masure arrachait le 40 à 2 suivant: 5-1. Les «Orangés» avançaient à 7-1 au repos via des outres de Di Santo. Ce dernier visitait encore les perches à trois reprises, dans le 9e jeu. Mené 0-40, Merveille égalisait à 40 partout mais servait hors cadre en décision: 8-2. Di Santo et Piérard se déchaînaient au rectangle pour permettre aux «Carolos» de foncer directement au but à 13-2. Hazard et Poroli avaient inutilement avancé d’un cran en seconde période. À 17 h, la messe était dite.


Wieze – Kerksken 1-13

Wieze: Thelis et Meire; Paduart, Carton et Potiez (Van Den Steen à 1-7).

Kerksken: Monnier et De Vits; Brassart, Dochier et Nantel.

Balles outres. – Au rechas: Brassart 3; Paduart 2; Carton, Monnier, De Vits, Dochier et Nantel 1. À la livrée: Paduart 1. Livrées mauvaises: Carton et De Vits 2; Paduart, Potiez, Van Den Steen, Dochier et Nantel 1.

Le score parle de lui-même. Seul Carton est parvenu à domestiquer un tamis contrarié par le vent pour enlever son jeu dans le premier tour de livrées, contre Dochier (1-3). Pour le reste, Kerksken a dominé son sujet de la tête et des épaules. Les Alostois n’ont pourtant pas eu besoin d’appuyer leurs coups pour engranger quinze et jeux. Il leur a en effet suffi, pour ce faire, de tout remiser entre les lignes, ce que ne parvint que difficilement à faire l’équipe locale (privée de De Kinder, blessé).


Thieulain - Biévène 13-4

Thieulain: Vandenabeele et Delbecq; Dumoulin, Metayer et Becq.

Biévène: De Saedelaere et Vanderhaegen; Sonck, Delavallée et Cauchie.

Balles outres. – Au rechas: Metayer et Becq 1. À la livrée: Becq 6; Metayer 4; Vandenabeele et Delbecq 2; Sonck 1. Livrées mauvaises: Vandenabeele 7; Delbecq 6; De Saedelaere 5; Metayer et Becq 4; Sonck et Delavallée 2.

Les «Canaris» ont eu pas mal de déchets mais leur puissance à l’envoi a largement suffi pour emballer cette première rencontre de championnat. Seul Dumoulin n'a pas visité les perches du tamis. Les «Bilingues» ont rapidement plié, concédant une «Espagnole» en première armure et attendant encore le quatrième jeu de la reprise pour déflorer la marque. À partir de là, le gain des jeux s’équilibra, mais les Leuzois ne laissèrent pas l’espoir s’installer.


Maubeuge – Baasrode 5-13

Maubeuge: Flament et Dhaenens; Grumiau, Sauvage et Dasset.

Baasrode: Van Impe et De Winter; Frébutte, Cassart et Joos.

Balles outres. – Au rechas: Cassart 2; Grumiau, Dasset, Van Impe, Frébutte et Joos. Au contre-rechas: Sauvage 1. À la livrée: De Winter 4; Dhaenens, Frébutte et Cassart 1. Livrées mauvaises: Frébutte 3; Grumiau, Sauvage, De Winter et Cassart 2; Flament et Van Impe 1.

Le vent soufflait de côté sur la place des Minières. Il fallait donc y aller franco à gauche pour espérer livrer au loin en respectant les lignes. De ce point de vue, les Termondois, à l’instar de De Winter, se sont nettement mieux débrouillés que les hôtes de maison. Par contre, l’ensemble des acteurs a souffert à la frappe, tant les balles, dont la propension à salir encore plus vite que les jaunes de l’an passé est déjà bien connue, ont eu tendance à constamment bouger. Sauvage a tiré son épingle du jeu chez les Nordistes, mais il fut trop esseulé. En face, Joos a (r)assuré un maximum.


Ogy – Galmaarden 12-13

Ogy: Mauroit (Birlouet à 7-9) et Bracke; Ghislain, Wattier et Dubart.

Galmaarden: Goossens et Pozzebon; Goemaere, Devos et Bosse.

Balles outres. – Au rechas: Devos 5; Ghislain 4; Pozzebon 3; Bracke et Wattier 2; Bosse 1. Livrées mauvaises: Wattier 6; Goossens 4; Bracke et Pozzebon 3; Ghislain et Goemaere 2; Dubart, Devos et Bosse 1.

Le vent tournoyant n’a facilité ni les livreurs, ni les fonciers, bien en peine à entrer dans les balles. Par contre, le suspense a tenu le public en haleine. Les deux adversaires ne se sont pas lâchés d’une semelle. Les cassures n’ont jamais duré: 0-2, 2-2 puis 5-7 au repos. À partir de 9-9, l’intensité monta encore d’un cran. Les Lessinois approchèrent les premiers du but. Goemaere remit les compteurs à zéro. Dans le dernier jeu, Dubart semblait avoir partie gagnée à 40-15. Le jeu revient cependant à 40 partout et Steve Devos emportait la décision en rechassant la balle entre les perches.


Grimminge – Sirault 13-12

Grimminge: Boeykens et K. Lievens; de Cooman, Musch et G. Lievens.

Sirault: Leturcq et Potrich; N. Dupont, Raguet et Monniez.

Balles outres. – Au rechas: Boeykens, de Cooman et Potrich 6; K. Lievens 5; Leturcq et Dupont 4; Monniez 3; Musch et Raguet 1. Courte: Boeykens 1.

Lutte disputée. Pas moins de dix jeux, équitablement répartis, sont montés à 40-40. Au bout du compte, il n’y a que deux «quinze» de différence (76 à 74). La dernière balle fut livrée sur le coup de 19h30. C’est dire. Le vent contrariait la frappe, ce qui explique que ce sont les fonciers qui ont été mis à l’ouvrage. Grimminge, grâce au réveil de Glenn Lievens et de Musch à la reprise, allait chercher sur le fil la victoire. En face, Leturcq a brillé à l’arrêt. Dupont a été le meilleur des siens à la frappe.