Rudy Remy explique es raisons qui ont poussé le club à annoncer des transferts pour… 2017.

Disons-le tout de go : lors de l’annonce, avant les trois coups du championnat 2016, du transfert de Guillaume Dumoulin et de Tanguy Metayer pour… 2017, Thieulain a surpris le monde ballant. Pour la cohésion d’un groupe, ce n’était pas le moment idéal. Alors pourquoi ?

Rudy Remy, vous pouvez comprendre que l’annonce de vos transferts pour 2017 a pu choquer plus d’un ? Sans compter que cela pourrait perturber les joueurs appelés à s’en aller…

"Le moment est effectivement surprenant, mais nous avons pris toutes les précautions. On ne pouvait pas écarter la possibilité de faire revenir Guillaume Dumoulin (NdlR : en emmenant avec lui la probable future vedette des années 2020, Tanguy Metayer). C’était le moyen de continuer à grandir pour devenir l’égal des Kerksken et Baasrode. Quant à Ryan Sauvage, j’ai pris le soin de lui expliquer la situation. Ryan est un gars bien car il a une grande capacité à relativiser les choses : il m’a dit qu’il comprenait très bien que le retour de Guillaume Dumoulin était important pour Thieulain."

Outre Ryan Sauvage, Vincent Pozzebon s’en ira aussi mais là, vous n’y êtes pour rien…

"Nous avion proposé le poste de 6e homme à Pepito , mais il s’estime trop jeune (NdlR : 30 ans) pour faire banquette, et je peux le comprendre. Quant à Donatien, il est tout à fait d’accord d’évoluer à corde dès la saison prochaine."

Si l’on se veut positif, tout le monde est donc maintenant fixé et a le temps pour se retourner. Cependant, les luttes de préparation et la prestation à la Supercoupe peuvent indiquer que tous les esprits ne sont pas apaisés…

"Tout cela n’a rien à voir avec les transferts. L’équipe dépend beaucoup de Nicolas (Becq) pour donner la pleine mesure de son potentiel, car, actuellement, notre meilleur joueur est… Ryan Sauvage. Notre petit-milieu nous a promis une saison de feu, et il le prouve pour le moment. Pour le reste, je dirais que nous sommes sur la bonne voie. Au Grand Prix Simoulin, malgré le 7-1 encaissé, je trouvais que l’équipe était en progrès et elle l’a confirmé le lendemain à Sirault, en championnat."

Cette victoire à trois points acquise chez les Saint-Ghislainois a-t-elle eu le don de totalement vous rassurer ?

"Disons que je suis confiant en l’avenir car j’ai retrouvé, dimanche, une équipe avec un bel esprit de cohésion et une belle rage de vaincre. Nous avons mené 0-4 et pendant ce laps de temps, j’ai cru voir Kerksken jouer. Quand notre adversaire est revenu à 3-4, il n’y a pas eu de panique. Nous avons permuté Ryan et Donatien et tout coula de source par la suite. D’ailleurs, je pense que nous allons continuer de la sorte à l’avenir."

Cela promet donc un derby intéressant contre Isières…

"Effectivement, les Athois démontrent qu’ils ont fait les transferts adéquats pour être compétitifs. Vu les résultats des deux équipes et le soleil annoncé, on peut espérer qu’il y aura du monde autour du ballodrome ce jeudi."