"Si les cas d'infection continuent d'augmenter, il sera difficile d'organiser les Jeux olympiques dans leur forme actuelle avec des athlètes venant de tous les pays, même s'il n'y a pas de public", a averti Haruo Ozaki, cité par le quotidien Sports Hochi.

Le responsable médical japonais a répété ses inquiétudes mercredi sur sa page Facebook, confiant avoir admiré à titre personnel les exploits récents de plusieurs athlètes japonais.

"Je n'ai pas pu retenir mes larmes en voyant les performances" de la nageuse Rikako Ikee, de retour à la compétition après s'être vu diagnostiquer une leucémie en 2019, et du golfeur Hideki Matsuyama, devenu dimanche le premier homme japonais à remporter un titre majeur de la discipline.

Mais "de mon point de vue de responsable médical, je dirais que la tenue des Jeux est vraiment difficile. J'aimerais vraiment que les organisateurs présentent des mesures concrètes" pour éviter l'augmentation des infections et demander la coopération de tous pour le bien des sportifs, a-t-il ajouté.

Cette mise en garde est intervenue alors que la capitale japonaise marquait mercredi les 100 jours avant la cérémonie d'ouverture des Jeux reportés en 2020 à cause de la pandémie de coronavirus. Les JO de Tokyo ont été reprogrammés du 23 juillet au 8 août prochains.