Victor Schelstraete (-91kg), Ziad El Mohor (-81kg), Lancelot Proton de la Chapelle (-75kg) et Mohamed Rachem (-69kg), les quatre boxeurs belges qui étaient encore en lice dans le tournoi européen de qualification olympique lorsque celui-ci a été arrêté le 16 mars dernier à Londres en pleine pandémie, vont devoir être patients.

La Boxing Task Force du CIO, qui organise et supervise l’événement, est en effet contrainte de repousser la reprise de la compétition qu’elle imaginait pouvoir se dérouler au premier trimestre de l’année 2021. Face à la nouvelle vague de Covid-19 qui déferle actuellement sur l’Europe, elle a, en effet, décidé de se fixer les mois d’avril et de mai comme nouvelle échéance.

Selon le site spécialisé dans l'olympisme Inside the Games, la BTF espère organiser le tournoi américain de qualification au mois de mai, alors que le tournoi mondial de qualification olympique, initialement prévu à Paris, est, quant à lui, désormais programmé au mois de juin 2021.

« Les dates et les lieux exacts de compétition sera définis ultérieurement en fonction de l’évolution de la pandémie et du développement des mesures relatives aux tests », précise la BTF. « Nous nous engageons à confirmer les derniers détails au moins trois mois avant la reprise des qualifications. »

Au moment de l’arrêt du tournoi londonien,Vasile Usturoi (-57kg) venait d’être battu en huitièmes de finale, aux portes de la qualification pour Tokyo. Karim Saboundji (-63kg), Zakaria Boudhi (-52kg), Delfine Persoon (-60kg) et Sanae Jah (-51kg) avaient, quant à eux, déjà été éliminés.