Cet échantillon avait été remis par Ujah le 6 août, soit le jour où il a participé avec l'équipe britannique au relais masculin 4x100 mètres et y a remporté la médaille d'argent. L'agence a rapporté que, puisque l'échantillon B avait confirmé le résultat de l'échantillon A, le dossier avait été remis à la Chambre anti-dopage du Tribunal arbitral du sport (CAD TAS). Elle devra examiner la violation des règles anti-dopage et potentiellement disqualifier l'équipe britannique de relais, comme l'a expliqué l'ITA.

Ujah a été suspendu à titre provisoire à la suite des résultats de son premier échantillon le mois dernier et avait publié un communiqué le 14 août dernier dans lequel il se disait "choqué et abattu" par ces résultats. "Pour être tout à fait clair, je ne suis pas un tricheur et je n'ai jamais pris consciemment un produit interdit, et je n'en prendrai jamais. (...) J'aime mon sport et je connais mes responsabilités aussi bien en tant qu'athlète qu'en tant que coéquipier."

Si les soupçons à l'égard de CJ Ujah sont confirmés par la CAD TAS, le sprinter et ses coéquipiers britanniques (Zharnel Hughes, Richard Kilty and Nethaneel Mitchell-Blake) devraient se voir retirer leur médaille d'argent. Ce potentiel retrait sera envisagé avant que l'Athletics Integrity Unit (AIU), la commission d'intégrité de la fédération internationale d'athlétisme, ne prenne une décision à propos de sanctions supplémentaires.