Greg Van Avermaet, champion olympique en titre, était le premier athlète belge au rendez-vous de la vaccination, tôt ce mercredi matin, à Bruxelles où plus de cent sportifs du Team Belgium étaient attendus tout au long de la journée. En quittant le centre de vaccination du Heysel, où il a reçu sa première dose du vaccin Pfizer, le champion cycliste confiait ne pas avoir dû réfléchir longtemps avant de prendre rendez-vous lorsqu’il a reçu sa convocation vendredi dernier.

"Pour moi, c’est vraiment le moment idéal pour être vacciné", dit-il. "Juste après les classiques de printemps et avant d’entamer la deuxième partie de la saison, je suis content que cela ait pu se faire maintenant. J’avais pris mon Dafalgan préventivement ce matin et j’ai bu beaucoup d’eau, j’espère donc qu’il n’y aura pas trop de désagréments."

Soulagée, elle aussi, de pouvoir enfin recevoir ce vaccin alors que les Jeux olympiques approchent à grands pas, Hanne Claes comprend parfaitement les discussions qui entourent cette priorisation pour nos athlètes olympiques et paralympiques. "C’est un sujet délicat mais on parle ici de 250 personnes, cela n’aura pas d’influence sur la campagne de vaccination. Et pour nous, athlètes, c’est un soulagement de savoir que l’on pourra être à 100 % au rendez-vous olympique qui est celui pour lequel on travaille depuis nos débuts."

Même discours mêlant satisfaction et soulagement dans le chef des autres sportifs affluant d’heure en heure : Jorre Verstraeten (judo), Philip Milanov (athlétisme), Thomas Briels et Loick Luypaert (hockey), Fanny Lecluyse (natation) et Victor Campenaerts (cyclisme), Jaouad Achab (taekwondo), Alison Van Uytvanck (tennis), Nina Derwael (gymnastique), Pieter Devos (équitation), Jonathan Borlée, Ben Broeders, Claire Orcel, Thomas Carmoy, Soufiane Bouchikhi (athlétisme), Ann Wauters, Kyara Linskens et d'autres Belgian Cats (basket-ball) se sont succédé afin de recevoir la première des deux doses de vaccin. "C’est une très bonne chose mais les règles de prudence continuent à s’imposer malgré tout et nous allons continuer à fonctionner par bulles", souligne Jorre Verstraeten.

À noter que le triathlète Jelle Geens est, lui, tout spécialement, revenu d’un stage en Espagne pour recevoir ce vaccin qui lui permettra, comme aux autres, d’avoir l’esprit un peu plus tranquille pour poursuivre sa préparation olympique. "C'est un souci en moins et mentalement cela apporte de l'apaisement. On ne doit plus craindre de tomber malade en vue des Jeux", résume Nina Derwael, qui sera l'une de nos meilleures chances de médaille d'or à Tokyo.