C’est désormais officiel : Jean-Michel Saive est candidat à la présidence du COIB ! L’ancien pongiste (50 ans), sept fois participant aux Jeux olympiques, l’a rendu public, ce mardi, pour "clarifier la situation". On le sait, l’actuel président, Pierre-Olivier Beckers, arrive au terme de son quatrième mandat, prolongé d’un an en raison de la crise sanitaire, et ne peut plus se représenter selon les nouveaux statuts. En septembre 2021, Beckers cédera donc le relais lors des élections rassemblant environ quatre-vingt présidents de fédération.

"Cette candidature à la présidence du COIB est vraiment dans la logique de mon parcours au sein de l'instance olympique. Il a débuté en 2000 quand je suis entré à la commission des athlètes. En 2009, je suis devenu administrateur et, en 2017, j’ai été nommé vice-président. Je le suis d’ailleurs en compagnie de Tom Van Damme, actuel président de la fédération de cyclisme."

Jean-Mi est le premier à déclarer sa flamme pour le poste et, à sa connaissance, il n’y a actuellement pas d’autres candidats, mais il suppose qu’il y en aura au cours de l'année prochaine.

"Disons que, sauf lors de sa première élection, où il avait face à lui Philippe Housiaux, Pierre-Olivier Beckers n’a jamais rencontré d’adversaire lors de ses réélections. Ici, je suis le premier à me lancer et, quelque part, j’espère qu’il y aura d’autres candidats avec qui je pourrai débattre."

Les Jeux de Tokyo et les élections ayant été reportés, pourquoi Jean-Mi s’est-il porté candidat dès maintenant ?

"Je l’ai dit : pour clarifier la situation parce que ma candidature était un secret de Polichinelle. Et puis, je ne voulais pas non plus attendre la veille des Jeux. La situation de nos sportifs est déjà assez précaire avec le Covid-19. Et ils méritent toute notre attention dans la préparation de l’événement… Enfin, j’avais envie de me donner le temps de rencontrer les gens, sur le terrain. Ce qui n’est pas non plus évident avec la crise sanitaire."

Quoi qu’il en soit, au vu de sa carrière et de son charisme, Jean-Michel Saive a absolument tous les atouts pour être élu à la tête de l’instance olympique belge…