La règle typographique stipule que, dans les dénominations de manifestation culturelles, commerciales et sportives, une majuscule doit être mise au premier nom et, le cas échéant, à l’adjectif qui le précède. On devrait donc écrire “Jeux olympiques” (l’adjectif étant après le nom, dans ce cas).

Néanmoins, une exception existe à cette règle et le cas est donc ici ambigu. Seul le premier nom signifiant prend une majuscule, sauf présence d’un adjectif avant ou s’il n’y a pas de nom signifiant. Par exemple, océan Atlantique ne prend pas de majuscule à “océan”, parce qu’il s’agit d’un terme générique. Il faut donc décider si “jeux” est un terme générique ou non. S’il l’est, la graphie sera donc “jeux Olympiques”, s’il ne l’est pas, on écrira “Jeux olympiques”. Le Robert privilégie donc la formule qui met une majuscule à “Jeux”, alors que Le Larousse garde la version qui met la majuscule à “Olympiques”.

Seconde difficulté : le CIO (Comité International Olympique) a, quant à lui, recommandé l’utilisation du nom “Jeux Olympiques”. En effet, la Charte olympique elle-même préconise d’employer une majuscule à chacun des deux mots..

Dans la pratique, les médias écrivent “Jeux olympiques” et, souvent, emploient le signe “JO” ou “J.O.”.