L'équipe olympique des réfugiés qui prendra part aux Jeux olympiques de Tokyo cet été sera composée de 29 athlètes de 13 pays, dont la Belgique, a annoncé mardi le CIO. Le taekwondoka Abdullah Sediqi (24 ans), originaire d'Afghanistan et affilié en Flandre, fait partie des heureux élus. On se souvient qu'à Rio en 2016, c'est le nageur syrien Rami Anis, installé à Gand, qui avait pu intégrer la toute première équipe olympique des réfugiés de l'histoire.

Pour pouvoir entrer en ligne de compte pour une place dans l'équipe, les athlètes doivent faire partie du programme de bourses olympiques pour athlètes réfugiés. Le CIO prend aussi en compte les prestations sportives, le pays d'origine, le genre et le parcours personnel. L'équipe sera composée de dix-neuf hommes et dix femmes. Les athlètes participeront à 12 disciplines différentes et concourront sous la bannière olympique.

"Félicitations à tous ! Je parle au nom de l'ensemble du Mouvement olympique lorsque je dis que nous sommes impatients de vous rencontrer en personne et de vous voir concourir à Tokyo", a déclaré Thomas Bach, président du CIO. "Lorsque vous, membres de l'équipe olympique des réfugiés, et les athlètes des Comités Nationaux Olympiques du monde entier allez vous retrouver à Tokyo le 23 juillet, c'est un puissant message de solidarité, de résilience et d'espoir qui sera envoyé à la planète tout entière. Vous faites partie intégrante de la communauté olympique et c'est à bras ouverts que nous vous y accueillons."