Cette structure aurait la tâche colossale de coordonner les tests puis le traçage des personnes infectées au Covid-19, leur isolement et leur traitement.

"Pendant les Jeux, elle aurait pour fonction de coordonner et de piloter les mesures anti-infectieuses en coopération avec les centres de santé et d'hygiène locaux et une infirmerie située au village des athlètes", a déclaré mardi Toshiro Muto, le directeur général du comité d'organisation.

M. Muto s'exprimait après une réunion du groupe de travail, composé de représentants des organisateurs, des autorités municipales et du gouvernement, qui a été constitué pour élaborer les lignes directrices de la politique sanitaire des Jeux.

Ce groupe a déjà évoqué des mesures telles que l'interdiction des poignées de main, la limitation des déplacements des athlètes ou la désignation d'itinéraires réservés afin de limiter les contacts et l'exposition au virus. Aucune décision définitive n'est attendue avant la première partie de 2021.

Face à la recrudescence du nombre de cas positifs dans de nombreux pays, des doutes ont été émis quant à la possibilité d'organiser les Jeux. Les organisateurs ont toutefois déclaré que l'existence d'un vaccin n'était pas indispensable et qu'un nouveau report n'était pas envisageable.