"La vie commence à la limite de votre zone de confort". Cette citation, empruntée à l’écrivain américain Neale Donald Walsch, est la devise de Patrizia Kummer, surfeuse suisse de 34 ans, championne olympique de géant parallèle en 2014, à Sotchi, et seule sportive non-vaccinée contre le Covid-19 à vouloir participer aux Jeux olympiques d’hiver qui se tiendront du 4 au 20 février, à Pékin !

Alors que le feuilleton Novak Djokovic affole la planète tennis en Australie, l’affaire prend une fameuse dimension en Chine, où Patrizia Kummer doit se soumettre à une quarantaine de 21 jours. Car, à la différence du n°1 mondial serbe, la Suissesse ne demande aucune exemption. D’où l’allusion à cette zone de confort, dont elle a choisi de sortir pour assouvir sa passion sportive.

Sa décision de refuser le vaccin, Patrizia Kummer explique simplement et honnêtement l’avoir prise en son âme et conscience pour le bien de son corps. Et elle ajoute être donc prête à effectuer cette quarantaine, sachant qu’elle ne peut changer les règles. Les autorités chinoises exigent, en effet, un parcours vaccinal complet pour entrer dans le pays sans quarantaine à l’occasion de ces Jeux d’hiver.

Dans le cas contraire, toute personne accréditée est soumise à une période d’isolement de 21 jours avant de pouvoir entrer dans la bulle sanitaire. La Suissesse connaît cette situation. Mais le respect des règles sanitaires dictées par les organisateurs se révèle plus complexe que prévu sur le plan du timing et de la sélection.

L’épreuve de géant parallèle en snowboard est programmée le mardi 8 février. Patrizia Kummer doit donc s’envoler pour la Chine au plus tard ce dimanche 16 janvier afin de terminer ses 21 jours d’isolement avant de chausser son surf alors qu’elle n’est pas encore qualifiée !

Faute de présenter un parcours vaccinal complet, la surfeuse n’a pas été autorisée à participer aux deux dernières étapes de Coupe du Monde en décembre, à Carezza et à Cortina.

Reste une seule compétition, prévue ce samedi, en Suisse, pour valider son billet olympique ! À quelques jours d’un départ présumé pour la Chine, Patrizia Kummer ne sait pas non plus dans quelles conditions elle passera cette quarantaine. Elle n’a pas la moindre information…

En attendant, la Suissesse multiplie les précautions pour ne pas être infectée par le virus, mais aussi pour en protéger les autres, observant un mode de vie très strict.