Jos Verlooy ne peut pas aller aux Jeux Olympiques de Tokyo: son hongre de 13 ans, Igor, s'est blessé. Après avoir consulté le sélectionneur des cavaliers d'obstacles Peter Weinberg, Verlooy a fait une croix sur ses ambitions olympiques. "C'est dur", a déclaré Verlooy, qui est troisième Belge au classement mondial en 18e position derrière Pieter Devos (6e) et Niels Bruynseels (11e). "Quand on mise tout sur les Jeux Olympiques et qu'on doit annuler moins de deux mois avant, on a l'impression que le monde s'arrête un moment."

"Jusqu'à présent, tout s'est déroulé comme prévu. Il y a deux semaines, j'ai monté Igor pour la première fois au Sentower à Oudsbergen. Je l'ai juste laissé s'imprégner de l'atmosphère à nouveau. L'objectif était de le mettre dans le bon rythme chaque semaine afin qu'il soit prêt pour Tokyo. Mais alors ça, sans prévenir. C'est incompréhensible."

Verlooy n'a que 25 ans et pourrait encore avoir l'occasion de participer aux Jeux. "C'est vrai, mais je ne sais pas si j'aurai encore un cheval aussi performant qu'Igor. Avec lui, j'aurais pu être sur le podium, c'est sûr. Je suis convaincu qu'il pourra participer aux Jeux de Paris, aussi parce que c'est tout près, mais il aura seize ans. C'est quand même limite."

Ce week-end, Verlooy est à Valkenswaard pour le Global Champions Tour. Entre autres avec Varoune, son autre meilleur cheval. Avec ce hongre de 13 ans, Verlooy participera également à la Coupe des Nations à Sopot, en Pologne, dans deux semaines. Normalement, cela aurait dû être un premier test sérieux pour Igor. "Ce plan est maintenant tombé à l'eau, mais avec Varoune, nous ferons tout pour contribuer à une bonne performance de l'équipe belge. C'est dommage que nous ne soyons pas à Tokyo car la Belgique possède une richesse sans précédent avec des cavaliers de haut niveau comme Devos, Bruynseels, Guéry et les Philippaerts. Je souhaite aux cavaliers qui iront à Tokyo tout le succès possible. Je serai leur plus grand supporter", a conclu Verlooy.