JO - Team Belgium

C'est avec beaucoup de déception que Nabil Messaoudi (-69kg) a vu son parcours européen s'arrêter au stade des huitièmes de finale, ce lundi soir, à Minsk. Pendant trois rounds, le boxeur belge de 20 ans a fait trembler le Monégasque Hugo Micallef sur l'un des deux rings dressé au Sports Palace Uruchie.

Hélas ! C'est bel et bien notre compatriote qui s'est vu montrer la sortie après l'énoncé du pointage des cinq juges : 28-29, 29-28, 29-28, 28-29 et... 30-27 pour l'officiel australien, impitoyable avec Messaoudi. Des chiffres qui illustrent pourtant bien la marge infime qu'il y avait entre les deux hommes.

« Ce résultat me déçoit énormément ! » réagit l'Ixellois à sa descente du ring. « Je voulais marquer l'histoire de la boxe belge en allant au moins en quarts de finale de ces championnats d'Europe. Pour ma part, j'ai le sentiment d'avoir remporté les trois rounds, même le premier qui était serré.»

© D.R.

Cette première reprise a surtout été marquée par un gros choc de têtes entre les protagonistes, Micallef s'en sortant avec une coupure au front alors que Messaoudi devait déplorer une arcade gauche ouverte et une hémorragie que le médecin de service a tenté d'endiguer tant bien que mal.

« Ma blessure n'a pas conditionné la suite de mon combat, mais peut-être l'avis des juges », estime le Bruxellois.

Bea Diallo : "Il a trop reculé dans le 3e round"

Le Monégasque, doté d'une allonge supérieure, prit en tout cas l'ascendant. Mais Nabil Messaoudi fit parler son coup d'oeil et sa technique en surprenant son adversaire à plusieurs reprises dans le deuxième round, assez nettement en sa faveur. Tout allait donc se jouer dans les trois dernières minutes, au cours desquelles notre représentant « a beaucoup trop reculé », estime son coach, Bea Diallo. « C'est le côté un peu plus offensif à la fin du combat qui a joué en faveur de Micallef. C'est ainsi ! Cela n'enlève rien au beau parcours de Nabil, qui peut être fier de ce qu'il a montré encore ce soir. N'oublions pas qu'il a 38 combats seulement, soit beaucoup moins d'expérience que la plupart des boxeurs ici. »

Hugo Micallef, le visage fort marqué par deux combats consécutifs très rugueux, tenait lui-même à féliciter son opposant. « J'ai eu face à moi un adversaire valeureux, Nabil, que je connaissais un peu. Je m'attendais à une opposition de moindre qualité mais il s'est très bien comporté, il a été courageux et ça a donné un super beau combat, serré tout le long. Maintenant j'ai fait la différence au dernier round, il n'y a pas de doute là-dessus. Le coup de tête ? J'en ai eu deux avant-hier, et je savais que ça pouvait encore se produire vu que Nabil est un peu plus petit que moi. J'aurais peut-être dû l'éviter mais je m'y étais préparé et j'ai continué comme si de rien n'était. Si j'avais été déstabilisé, je n'aurais pas gagné. »

L'heure était alors venue pour Nabil Messaoudi, avant d'aller panser ses plaies, de tirer les conclusions de ses Jeux européens. « Ils m'ont permis de vivre une très belle expérience avec le Team Belgium ! Je m'étais bien préparé avec Ibrahima Diallo, mon frère d'armes, et avec mes coaches. Bea Diallo a mis beaucoup de choses en place pendant cette préparation, au niveau physique et au niveau boxe. J'ai vraiment senti la différence sur le ring par rapport aux autres tournois. Je me sens prêt à réaliser encore de belles choses à l'avenir ! »

© D.R.