A l'issue d'un entretien à Tokyo avec le Premier ministre japonais Yoshihide Suga, M. Bach a dit à la presse qu'il était "très, très confiant dans le fait que nous pourrons avoir des spectateurs dans les stades olympiques l'année prochaine".

Le patron du CIO a fait l'éloge des mesures de lutte contre le coronavirus en cours de préparation par le comité d'organisation local et le gouvernement japonais.

"Nous sommes en train de constituer une immense boîte à outils dans laquelle nous mettrons toutes les mesures que nous pouvons imaginer", a-t-il déclaré.

L'année prochaine, "nous serons à même de sortir (les) bons outils de cette boîte et de les utiliser afin de garantir un environnement sûr pour tous les participants aux Jeux", a-t-il ajouté.

Thomas Bach, qui effectue une visite de deux jours à Tokyo, s'est également engagé à ce que le CIO "déploie de grands efforts" pour s'assurer que le plus grand nombre possible de participants et de spectateurs soient vaccinés avant leur arrivée au Japon, si un vaccin est disponible d'ici juillet prochain.

M. Bach est à Tokyo pour une visite visant à renforcer la confiance des athlètes, des citoyens japonais et des sponsors des JO quant à la tenue effective des Jeux.

La recrudescence des infections dans une grande partie du monde et le renouvellement de mesures de confinement ont une nouvelle fois soulevé des questions quant à la possibilité d'organiser les Jeux l'année prochaine si la pandémie n'est pas maîtrisée.

Le public japonais reste sceptique et plus de 60% des sponsors nationaux ne se sont pas encore engagés à prolonger leurs contrats pour une année supplémentaire, ont rapporté des médias locaux ce week-end.

Mais les organisateurs olympiques et les responsables japonais ont insisté sur le fait qu'un nouveau report n'était pas envisageable et qu'une annulation n'était pas non plus à l'ordre du jour.

Yoshihide Suga a répété lundi que les prochains Jeux serviraient de "preuve que l'humanité a vaincu le virus".