Dans cette lettre, datée de mardi et adressée au président du CIO, près de 160 groupes avertissent que ces Jeux pourraient entraîner "d'avantage de répression" en Chine.

Ils font référence à une augmentation des attaques "contre les communautés vivant sous son régime" après les Jeux olympiques d'été de 2008. "Malgré plusieurs appels (...) le CIO a répété les mêmes erreurs que par le passé et est resté insensible au déclin évident de la protection des droits humains avant et après les Jeux 2008 de Pékin"

"Le CIO doit reconnaître que l'esprit olympique et la réputation des Jeux olympiques connaîtront d'autres dommages si l'aggravation de la crise des droits de l'homme, dans toutes les zones sous contrôle chinois, est simplement ignorée".

Parmi les signataires figurent notamment le Projet des droits de l'Homme Ouïghour, le Congrès mondial ouïghour et des associations de défense des droits de Hong Kong et de Mongolie.