Des responsables à Osaka n'ont pas immédiatement commenté les déclarations attribuées au maire de la ville et au gouverneur du département du même nom où elle est située, alors que le gouvernement japonais se préparerait à imposer de nouvelles mesures de lutte contre le Covid-19 dans certaines zones d'Osaka et deux autres départements.

Selon plusieurs médias nippons, le gouverneur Hirofumi Yoshimura souhaite l'annulation de l'étape du relais de la flamme olympique dans la ville d'Osaka.

"Nous pensons que cela entre dans la catégorie des sorties non indispensables et qu'il faut éviter les foules dans la ville d'Osaka", a-t-il déclaré selon le journal Mainichi.

Selon des médias locaux, le maire d'Osaka, Ichiro Matsui, a également demandé que le relais évite la ville.

"C'est très malheureux, mais le relais de la flamme doit être annulé", a-t-il dit, selon le journal Nikkei.

Les Jeux olympiques de Tokyo, retardés d'un an en raison de la pandémie, doivent se tenir du 23 juillet au 8 août prochain.

Le relais de la flamme olympique a démarré le 25 mars à Fukushima (nord-est du Japon), les organisateurs espérant qu'il contribuera à créer un élan d'enthousiasme pour ces Jeux affectés par la crise sanitaire mondiale.

La flamme doit traverser le département d'Osaka les 13 et 14 avril, en commençant par la ville de Sakai et en terminant par celle d'Osaka.

Les organisateurs de Tokyo-2020 n'ont pas fait de commentaire immédiat sur les informations concernant le relais de la flamme olympique à Osaka.

Le gouverneur d'un autre département a également laissé entendre qu'il pourrait demander que le relais n'y passe pas si les mesures de lutte contre le virus ne sont pas renforcées.

Les règles exigent déjà que les spectateurs le long du parcours du relais portent des masques et évitent d'acclamer les relayeurs. Les organisateurs ont déclaré que des étapes pourraient être annulées en cas de foules trop importantes.

Les infections au coronavirus ont augmenté dans les départements d'Osaka et de Hyogo (ouest) et de Miyagi (nord-est).

Le gouvernement devrait annoncer officiellement de nouvelles restrictions pour ces régions dans la journée, ce qui permettra aux autorités locales de demander à certains commerces de fermer plus tôt sous peine d'amendes.