Rentrés en Pologne dimanche, les nageurs ont menacé d'engager une action en justice et ont appelé le président de la PZP à démissionner.

"Je tiens à exprimer mon plus grand regret et ma tristesse concernant la situation", a déclaré dans un communiqué le président de la PZP Pawel Slominski, qui a reconnu l'erreur.

Alicja Tchorz, qui fait partie des six nageurs ayant dû rentrer en Pologne, a dénoncé "l'incompétence" de la PZP sur les réseaux sociaux, affirmant que la Fédération a "mal compris les règles".

"Imaginez sacrifier cinq ans de votre vie et votre sacrifice accouche d'un gigantesque échec", s'est plainte Tchorz, qui avait participé aux Jeux Olympiques de 2012 et 2016.

Les Jeux de Tokyo débutent vendredi, et les épreuves de natation samedi.

Outre Tchorz, Mateusz Chowaniec, Jan Kozakiewicz, Jakub Kraska, Paulina Peda et Aleksandra Polaska sont aussi concernés par cette erreur administrative de la PZP au moment de l'inscription de ses représentants, a rapporté le site polonais sport.pl.