Le président du Comité International Olympique (CIO) Thomas Bach a rejeté les allégations selon lesquelles le CIO aurait été trop hésitant au moment de décider du report des Jeux Olympiques de Tokyo à cause de la pandémie de Covid-19. 

Toutefois, l'Allemand a déclaré dimanche au quotidien Welt am Sonntag qu'il comprenait pourquoi certains ont pu penser de la sorte. "En tant que personne responsable, vous ne pouvez pas prendre des décisions basées sur votre instinct", a lancé Bach, ajoutant que "la survie à long terme des JO et de leur héritage culturel" étaient en jeu.

Pour Bach, 66 ans, la seule décision possible à court terme était d'annuler les Jeux. "Cependant, aucun représentant des athlètes du monde entier n'a soutenu une telle mesure lors des visioconférences communes", a-t-il ajouté.

"Annuler complètement les Jeux n'a jamais été une option", a insisté Bach. "Afin de tordre le cou aux rumeurs, je dois dire que le CIO était assuré contre une annulation, pas contre un report", a précisé l'ancien fleurettiste, champion olympique en 1976.

"Cependant, pour un report, le comité d'organisation devait être enclin à travailler une année supplémentaire et le gouvernement japonais d'accord de continuer à supporter les préparatifs", a ponctué Bach.

Le 24 mars, le CIO a annoncé le report d'un an du rendez-vous tokyoïte, désormais programmé du 23 juillet au 8 août 2021 dans la capitale japonaise.