Ce mois de juillet devait représenter la dernière ligne droite dans la préparation des athlètes belges pour les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo. Mais le Covid-19 est passé par-là et a repoussé les ambitions de nos représentants de douze mois. Champion du monde sur la course en ligne et vice-champion du monde au contre-la-montre lors des derniers Mondiaux de handbike, Maxime Hordies (24 ans) devra attendre un an de plus pour viser l’or olympique : “C’est la plus grande course, ce serait un bel aboutissement et une belle revanche par rapport à mon accident (NdlR : en gymnastique), explique le membre de la Paralympic Team Belgium. Ce serait aussi une manière de faire vivre des choses agréables à ma famille, leur donner des émotions. Pouvoir y participer ce serait incroyable car seuls les meilleurs mondiaux sont repris. Être parmi ceux-là, ce serait dingue. Chaque sportif rêve des Jeux. Aller chercher une médaille d’or, ce serait une revanche suprême par rapport au handicap.”

Tétraplégique depuis ses 18 ans, Maxime Hordies a remporté, avec son grand et large sourire, un combat important avant de penser aux Jeux paralympiques. Celui de retrouver une raison de vivre. Et une fois de plus dans un parcours compliqué, le sport a joué un rôle important : “Je pratiquais déjà du sport, la gymnastique, à un bon niveau avant mon accident. Je sais ce que le sport procure comme plaisir et les bienfaits de sa pratique. Pouvoir reprendre une activité sportive après mon accident, cela a redonné des objectifs, cela a offert un tempo à ma vie. Il faut se relever, on refaçonne son corps. On découvre aussi ce qu’on peut ou pas faire. D’un point de vue thérapeutique le sport est important. Ce n’est pas parce que tu tombes que tu ne peux pas rebondir.”

Une force de caractère qu’on retrouve dans le reportage vidéo consacré à Maxime Hordies.