Gaby Willems : "Ne parlons pas encore des Jeux"

La Liégeoise de 22 ans s’est laissée immobiliser par la Britannique Conway. Elle était donc logiquement déçue à sa sortie du tatami parisien…

Gaby Willems : "Ne parlons pas encore des Jeux"
©FERREIRA

La Liégeoise de 22 ans s’est, hélas, laissée immobiliser par la Britannique Conway. Elle était donc logiquement déçue à sa sortie du tatami parisien…

Après deux victoires convaincantes, face à la Sud-Coréenne Kim et à l’Américaine Wright, Gabriella Willems s’est inclinée, des oeuvres de la Britannique Conway, n°2 mondiale et n°5 olympique, le genre d’adversaire qu’on pensait inabordable pour la Liégeoise de 22 ans. Et pourtant, Gaby est sortie déçue de l’Arena parisienne, après avoir rivalisé avec celle qui l’avait déjà battue à trois reprises, ces deux dernières années.

"Je pense tout simplement que je pouvais mieux dans ce combat et dans ce tournoi. J’ai encore de l’énergie ! Mais elle est décidément redoutable au sol. D’habitude, pour moi aussi, c’est un point fort, mais je dois bien avouer qu’elle sait comment s’y prendre. Je me suis crispée. J’ai bloqué au lieu d’éviter..."

Il n’empêche, jusque-là, Gaby s’était montrée offensive, marquant face à la Sud-Coréenne et à l’Américaine.

"J’ai changé d’attitude sur le tatami. Auparavant, j’étais trop gentille… Maintenant, c’est fini ! Je m’impose ! Ce n’est une question d’agressivité parce que nous le sommes toutes, mais de prise en main du combat."

Après avoir testé l’Autrichienne Polleres à Tel Aviv, Gaby Willems s’est donc frottée pour la deuxième fois à une judoka du Top 5 mondial. De quoi la conforter pour affirmer qu’elle est sur la bonne voie en vue de Tokyo 2020.

"Je tiens surtout à tourner la page de 2019, une année qui ne m’a guère souri avec, comme principal contretemps, cette luxation du coude subie, au Mondial, face à la Portoricaine Perez. Mais je préfère aborder les rendez-vous les uns après les autres. C’est pourquoi je n’évoque pas les Jeux ! Je dois encore progresser, entre autres face à des rivales comme Conway. Sur le papier, elle est n°2. Mais, sur le tatami, ça ne compte pas !"

Prochain rendez-vous pour Gaby : Düsseldorf, encore un... Grand Chelem.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be