Judo : Loïs Petit ne méritait pas une telle fin de journée…

La Tournaisienne de 22 ans s’est malheureusement inclinée en demi-finales, puis pour le bronze, face à l’Espagnole Lapuerta, à l’European Open de Malaga.

Judo : Loïs Petit ne méritait pas une telle fin de journée…
©D. R.

La journée de Loïs Petit s'est mal terminée ce samedi, à Malaga. Engagée en -48 kg, la Tournaisienne de 22 ans s'est inclinée pour le bronze face à l'Espagnole Lapuerta (22 ans/n°58). Celle-ci a ainsi confirmé ses deux dernières victoires, en 2019, à Prague et à Berlin, sur Loïs alors que notre compatriote s'était, elle, imposée en… 2016, à Coimbra. Le combat fut âpre et la victoire s'est décidée en toute fin de celui-ci, quand l'Espagnole a crocheté le pied de la Belge pour la mettre au sol. À partir de là, Loïs a tout tenté, comme depuis le début de son face-à-face avec l'Espagnole. En demi-finales, Loïs Petit s'était déjà malheureusement inclinée contre l'Allemande Kolein (26 ans/n°85) qui l'a immobilisée peu avant la mi-combat.

Auparavant, Loïs Petit avait écarté l'Italienne Ritieni (24 ans/n°120), une judoka qui l'avait battue lors de leur seul face-à-face, en 2020, à Varsovie. Cette fois, la Tournaisienne n'a laissé aucune chance à son adversaire, la balançant à deux reprises en une vingtaine de secondes, peu après la mi-combat. Arrivée en quarts de finale, Loïs s'est alors imposée à l'Israélienne Malca (21 ans/n°111), une vieille connaissance puisqu'elles s'étaient déjà rencontrées deux fois en -18 ans avec deux victoires pour Loïs. Et celle-ci a confirmé, l'emportant grâce à une clé de bras pour avoir le droit de disputer les demi-finales…

En -73 kg, Jeroen Casse était exempté du premier tour et se voyait, ensuite, opposé à l'Allemand Vennekold (25 ans/n°101), qu'il avait déjà rencontré à deux reprises avec un bilan de… deux défaites, dont la dernière en avril, à Lisbonne, dans le cadre de l'Euro. D'emblée, le frère cadet de Matthias prit l'initiative, l'arbitre infligeant une pénalité à son adversaire pour passivité. L'Allemand se dévoila un peu plus et Jeroen se vit à son tour sanctionné par deux fois, pour garde illicite et passivité également. Physiquement, les deux judokas se donnaient à fond, mais ne purent pas à se départager : prolongation !

Là, le Belge fut à nouveau plus incisif, provoquant une pénalité à son rival, ce qui rétablit l’égalité au marquoir. Indécis, ce combat ne pouvait se décider que sur un détail et ce fut malheureusement l’Allemand qui trouva l’ouverture sous la forme d’un waza-ari, éliminant donc Jeroen.

En -52 kg, Fiona Vanbiesbroeck était opposée à la Portugaise Diogo (25 ans/n°75), une habituée sur la scène internationale avec, notamment, une médaille d'argent en mai, à Zagreb. Et cette expérience fut fatale à l'Anversoise, renversée après une poignée de secondes ! Dans un premier temps, l'arbitre accorda un waza-ari à la Portugaise avant que le préposé à la vidéo ne lui attribue un ippon logique, ce qui mettait fin à la journée de Fiona de manière prématurée. Nul doute que notre récente médaillée d'or de Dubrovnik en tirera la leçon…

En -57 kg, Eveline Delbaen a livré deux combats acharnés. Le premier, gagné, face à la Kazakhe Abeuova (20 ans/n°197), qu'elle a battue sur une clé de bras ; le second, perdu, contre la Dominicaine (23 ans/n°115) qui a littéralement poussé notre compatriote au sol pour s'adjuger la victoire en prolongation.

En -63 kg, Selina Delen a connu des hauts et des bas lors de son premier combat, face à la Polonaise Dabrowska (23 ans), montée des -57 kg où elle était classée 147e. Après avoir marqué un waza-ari sur un superbe mouvement, notre compatriote s'est laissée surprendre et a terminé étranglée par son adversaire.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be