La fédération flamande de judo veut développer une nouvelle politique de genre

Judo Vlaanderen promet de travailler sur une nouvelle politique en matière de genre, notamment pour voir augmenter la proportion féminine dans le sport.

La fédération flamande de judo veut développer une nouvelle politique de genre
©Shutterstock

En effet, et malgré la réussite sportive de vedettes telles que Gella Vandecaveye, le judo ne compte que 25,2% de pratiquantes. Une campagne pourrait donc permettre d'amener plus de filles sur le tatami, accompagnée d'une politique globale en la matière. "Nous voulons plus de femmes au niveau administratif", explique Gella Vandecaveye, l'ambassadrice de l'organisation. "Mais aussi plus de femmes entraîneurs, coachs, au chronomètre et arbitres." Au début du mois, Judo Vlaanderen a lancé sa propre campagne avec une vidéo promotionnelle, des témoignages et un hashtag sur les réseaux sociaux.

Mais ce n'est pas tout, puisque l'association souhaite également que des formatrices soient en mesure de guider les jeunes talents. "De cette manière, elles peuvent venir les voir plus tôt pour traiter d'un 'problème de femme'", explique l'ambassadrice.

Une politique de genre à part entière aurait un impact positif bien que Gella Vandecaveye ne pense pas que les arts martiaux souffrent d'un problème d'image auprès des jeunes filles. "Le judo est une éducation, un style de vie et une philosophie. Avec respect, discipline et persévérance. Tomber et se relever, la plus belle métaphore de la vie."

La campagne se terminera à la fin du mois. Mais la fédération décrit le développement d'une politique de genre comme un projet à long terme. Un événement suivra ensuite le 30 avril à Alost, avec la participation d'autres fédérations sportives.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be