Mauvaise journée pour Matthias Casse à Antalya...

L’Anversois a raté sa répétition générale en vue de l’Euro fin avril, à Sofia.

Mauvaise journée pour Matthias Casse à Antalya...
©D. R.

Matthias Casse ne gardera pas un bon souvenir de ce Grand Chelem d’Antalya. Battu en quarts de finale, puis en repêchages, l’Anversois (25 ans/-81 kg) n’y a pas décroché une quatrième médaille d’affilée (après celles en or à Abou Dhabi en 2021, Almada et Tel Aviv en 2022). Après s’être incliné face au jeune Brésilien Schimidt au terme d’un combat de folie, Matthias a été renversé par l’Allemand Ressel (28 ans/n°23) qui l’a ainsi privé du combat pour le bronze. Et, là, ce fut pénible à voir car le champion du monde, fatigué, s’est incliné après 50 secondes face à cet adversaire qu’il avait déjà rencontré à sept reprises avec un bilan de quatre victoires à trois.

Auparavant, Matthias Casse avait commencé sa journée avec un deuxième tour face au Kazakh Zhubanazar (22 ans/n°235), s’imposant sur une immobilisation imparable. Mais l’Anversois avait quand même été secoué par son adversaire qui, après environ une minute et demi, le balança. Heureusement, sur le ventre…

Cette frayeur passée, Matthias imposa sa technique au sol, enfermant la tête de son rival avec les deux jambes et le gardant immobilisé pour marquer ippon. Opposé ensuite au Français Chilard (24 ans/n°44), le champion du monde s’est retrouvé mené sur un surprenant mouvement de son adversaire. Emmené au sol à deux reprises déjà, Matthias s’en était sorti, mais n’en menait pas large jusqu’à ce qu’il prenne son rival par la taille pour le plaquer sur le tatami. Ippon ! En route pour les quarts de finale, déjà, face au Brésilien Schimidt (21 ans/n°16), récemment cinquième à Almada et septième à Paris (battu en quarts de finale par un certain Sami Chouchi).

Autant l’avouer : le face-à-face fut titanesque puisqu’il dura près de dix minutes (9’59), à l’issue desquelles l’arbitre sanctionna Matthias pour passivité. Un comble ! Auparavant, l’Anversois avait cru tenir la victoire en marquant waza-ari à une vingtaine de secondes de la fin du temps réglementaire. Mais il se laissa surprendre alors que le marquoir indiquait… 0:03 ! La prolongation fut rocambolesque, les deux judokas pensant, tour à tour, l’avoir emporté, ce que l’analyse-vidéo contredit. Jusqu’à ce que l’arbitre ne décide donc de l’issue de ce formidable combat et renvoie Matthias Casse en repêchages.

On connaît la suite malheureuse pour notre compatriote. Mauvaise journée…

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be