Pas de revanche pour Gaby Willems, à Riccione

Après Madrid, la Liégeoise s’est à nouveau inclinée pour la médaille de bronze face à la Suissesse Lengweiler…

Pas de revanche pour Gaby Willems, à Riccione
©D. R.

Oberwart, Riccione, ces rendez-vous sont peu connus au calendrier international. Et pourtant, ils constituent autant d’étapes, pour bon nombre de judokas, en vue du Mondial qui aura lieu début octobre, à Tachkent. Ce fut le cas de Sophie Berger, médaillée de bronze en -78 kg la semaine dernière, en Autriche, après avoir été éloignée de la compétition pendant neuf mois en raison d’une opération au genou. Ce l’est également pour Gabriella Willems, de retour fin avril, à Sofia, après une… opération au genou et aussi une longue revalidation. Et il faut du temps pour se "remettre dedans".

Frustrée par sa défaite dans le combat pour le bronze mi-juin, à Madrid, Gaby retrouvait la Suissesse Lengweiler (26 ans/n°55) pour la revanche. En Espagne, la Liégeoise de 25 ans, 42e mondiale, s’était, en effet, inclinée à la dernière seconde du combat ! Et, malheureusement, notre compatriote a subi le même sort, ce dimanche, balayée par son adversaire après une minute et demi.

Auparavant, Gabriella Willems avait entamé sa journée en écartant l’Italienne Esposito (20 ans/n°71) sur immobilisation, enchaînant avec une victoire convaincante face à l’Allemande Bock (19 ans/n°59), qu’elle plaqua littéralement au sol. Arrivée en quart de finale, Gaby se voyait opposée à la Slovène Pogacnik (30 ans/n°18), médaillée de bronze à l’Euro. Un bon test que notre compatriote passa avec succès, sur une nouvelle immobilisation !

Place à la demi-finale avec, pour Gaby, des retrouvailles face à l’Espagnole Rodriguez (26 ans/n°165), qu’elle avait rencontrée à trois reprises en 2016 pour un bilan de deux victoires/une défaite. Si elle débuta ce combat à 100 à l’heure, dominant son adversaire, la Belge ne parvint pas à marquer et fut contrainte de disputer la prolongation, où elle accusa la fatigue et s’inclina sur un énième mouvement de Rodriguez après deux minutes trente.

Barrée pour la médaille d’or (ou d’argent), Gaby avait encore l’opportunité de décrocher le bronze et ainsi monter sur le podium, son premier depuis fin mars 2021, à Tbilissi, mais cette diablesse de Lengweiler en a décidé autrement.

Karel Foubert renonce !

En -90 kg, Karel Foubert a également combattu pour la médaille de bronze après un parcours un peu chaotique qui a vu le Flandrien de 23 ans éliminer le modeste représentant de Saint-Marin, Persoglia (28 ans), avant de s'en sortir après prolongation face à l'Israélien Tenenbaum (22 ans). Arrivé en quart de finale, Karel était opposé au Français Tassier (25 ans) et leur face-à-face fut explosif, souvent à la limite, y compris de la part du coach adverse qui ne cessa de vilipender l'arbitre jusqu'à ce que celui-ci ne l'expulse de la salle ! Dans ce contexte, le Belge s'inclina sur le gong et fut donc renvoyé en repêchages, où il l'emporta par forfait de l'Azéri Fatiyev, blessé.

Opposé à l’Israélien Kochman (27 ans/n°20) dans ce combat pour le bronze, Karel Foubert a renoncé à se présenter, semble-t-il sur blessure lui aussi. Décidément, le Flandrien paie un lourd tribut à la malchance depuis quelques mois, lui qui a dû également subir une intervention chirurgicale.

En +100 kg, Yves Ndao était, lui, exempté du tour initial. Après quoi, le Bruxellois de 21 ans a éliminé l'Italien Gasparri (24 ans/n.c.), le plaquant au sol. La suite fut moins heureuse pour Yves. Opposé à l'Ukrainien Khammo (28 ans/n°14), le sociétaire de La Chenaie s'est, en effet, incliné avant de connaître le même sort, en repêchages, des œuvres du Néerlandais Snippe (23 ans/n°34), juste avant la mi-combat. L'apprentissage du haut niveau…

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be