Matthias Casse en bronze au Masters !

L’Anversois a décroché sa sixième médaille de l’année.

Guy Beauclercq
Matthias CASSE of Belgium during the Paris Grand Slam on February 9, 2020 in Paris, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)
Matthias Casse a décroché la médaille de bronze au Masters. ©2020 Icon Sport

Et de six pour Matthias Casse ! En décrochant le bronze en -81 kg ce mercredi, au Masters, l’Anversois s’est offert sa sixième médaille internationale de l’année, après deux fois l’or et trois fois l’argent. Ce nouveau podium confirme l’exceptionnelle régularité de Matthias au plus haut niveau, mais nul doute qu’il ne se satisfera pas de ces stats.

Sur le podium, Matthias côtoyait ainsi le Français Djalo, victorieux de Sami Chouchi pour l’autre médaille de bronze, mais surtout les deux judokas qui semblent aujourd’hui ses plus dangereux rivaux : le Géorgien Grigalashvili, en or, et l’Azéri Mollaei, en argent.

Placés dans le même quart de tableau, Matthias Casse et Sami Chouchi s’étaient retrouvés en… quart de finale de ce Masters. Exempté du premier tour, l’Anversois avait écarté le Canadien Gauthier pour arriver, déjà, à ce stade, où l’avait rejoint le Bruxellois après ses victoires sur le Kazakh Zhubanazar et l’Allemand Gramkow.

On eut donc droit au fameux duel belgo-belge. C’était la quatrième fois que Matthias et Sami se rencontraient sur la scène internationale avec deux victoires pour l’Anversois, chaque fois à l’Euro (2020 et 2021) pour un succès au Bruxellois à Tachkent (2021).

Ce nouveau face-à-face fut très tactique, Matthias Casse s’imposant en prolongation sur une troisième pénalité.

Arrivé en demi-finale, notre vice-champion du monde et d’Europe retrouva alors l’Azéri Mollaei, son récent vainqueur en finale à Bakou ! Il y avait donc de la revanche dans l’air. Hélas, Matthias n’est pas parvenu à en venir à bout. Poussé à la prolongation, l’Anversois céda une première fois, mais fut sauvé par la vidéo ! Puis, l’Azéri parvint à le retourner sur le dos et à le contraindre au combat pour le bronze.

Renvoyé, lui, en repêchage suite à sa défaite en quart de finale, Sami Chouchi disputa un formidable combat face au Japonais Fujiwara, qu’il a envoyé au tapis à deux reprises pour avoir le droit aussi de disputer cette fameuse médaille de bronze.

Gaby Willems au pied du podium

Jamais deux sans trois, espérait-on pour Gabriella Willems au moment où elle monta sur le tatami pour la deuxième demi-finale en -70 kg. Après avoir récemment décroché l’argent à Abou Dhabi et à Bakou, Gaby était opposée à l’Autrichienne Polleres, qu’elle avait déjà rencontrée à quatre reprises, pour autant de défaites…

Mais, forte de ses excellentes prestations en cette fin d’année, après une longue absence à cause d’une blessure et d’une opération au genou, la Liégeoise avait envie de rattraper le temps perdu, en quelque sorte. Hélas, son face-à-face avec Polleres n’a pas tourné comme elle l’avait imaginé, l’Autrichienne la plaquant au sol.

Opposée alors à la Japonaise Niizoe (26 ans/n°3) pour le bronze, Gaby s’est inclinée sur un mouvement de cette adversaire qu’elle a menacée jusqu’au terme des quatre minutes réglementaires sans pouvoir marquer, terminant ainsi au pied du podium.

Plus tôt, Gaby Willems avait éliminé la Britannique Petersen et l’Australienne Coughlan pour arriver en quarts de finale face à la Croate Cvjetko, vice-championne du monde, qu’elle immobilisa.

En -73 kg, Malik Umayev n’est pas parvenu à franchir le premier tour l’opposant à l’Ouzbek Akhadov (26 ans/n°24), récent médaillé de bronze à Abou Dhabi et futur finaliste de ce Masters !

Après une première pénalité de part et d’autre, les deux adversaires ont, tour à tour, connu leur bonne période dans ce combat.

Sur le gong, Malik fut à deux doigts de l’emporter, poussant son rival, mais ne pouvant le renverser. Vint alors la prolongation et, là, après avoir été sanctionné pour passivité, l’Ouzbek trouva l’ouverture sur un superbe mouvement, retournant le Belge sur le dos.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be