Dégoûté, Toma Nikiforov a quitté le tatami au Masters !

Le Bruxellois s’est incliné pour la médaille de bronze face à la brutalité de l’Israélien Paltchik…

Guy Beauclercq
Toma Nikiforov s'est incliné pour le bronze face à l'Israélien Paltchik au Masters.
Toma Nikiforov s'est incliné pour le bronze face à l'Israélien Paltchik au Masters.

Toma Nikiforov s’est incliné pour la médaille de bronze ce jeudi, à Jérusalem, théâtre du Masters. Le Bruxellois y a été victime de la brutalité de l’Israélien Paltchik qui a failli lui arracher le bras alors qu’il menait déjà d’un waza-ari. Tandis que, pendant trois jours, judokas, entraîneurs et coaches se sont posés de sérieuses questions sur la manière d’arbitrer, il faudra vraiment qu’on se penche sur le déroulement de ce combat entre le Belge et l’Israélien.

Mené logiquement au score sur un beau mouvement de son adversaire, Toma a tout tenté pour revenir, mais il s’est heurté à un Paltchik qui a dépassé la limite et qui n’a été sanctionné que d’une pénalité alors qu’il aurait dû être disqualifié ! Blessé et, surtout, dégoûté par la tournure de ce combat, Toma Nikiforov a encaissé, coup sur coup, trois pénalités, la troisième pour avoir quitté le tatami, montrant qu’il refusait de combattre dans ces conditions.

Triste…

Privé de compétition depuis le Mondial il y a deux mois et demi, à Tachkent, en raison d’une blessure à l’épaule, Toma Nikiforov avait faim de combats. Opposé au Serbe Dosen au premier tour de ce Masters, le Bruxellois avait logiquement éprouvé un peu de peine à se mettre en route. Après une pénalité de part et d’autre, Toma fut poussé à la prolongation face à cet adversaire de 30 ans, qu’il avait battu en 2021, à Tachkent déjà. Mais il finit par s’imposer.

Sa journée prit une autre tournure quand il fut appelé à défier le Roumain Gonzalez, tombeur du champion olympique en titre, le Japonais Wolf. Si la méfiance était de rigueur face à ce rival de 33 ans, vainqueur de leur seule rencontre (cette année, à Antalya), Toma l’emporta après seulement… 16 secondes sur un superbe mouvement ! Les poings serrés et le "Wouh !" qu’il lâcha en disaient long sur la motivation du double champion d’Europe.

Arrivé en quarts de finale, Toma Nikiforov retrouvait l’Azéri Kotsoiev (24 ans/n°3), celui-là même qui l’avait privé de la médaille de bronze au Mondial. Il y avait donc de la revanche dans l’air et le Belge ne s’en est pas privé, étranglant son adversaire qui, jusque-là, menait quatre victoires à deux face à lui pour filer en demi-finales, face au Néerlandais Catharina. Là, Toma s’est incliné. Très entreprenant dès l’entame du combat, il a été contré sur l’une de ses attaques.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be