Déjà championne d’Europe et n°1 mondiale en -63 kg après son sans faute en début de saison, la jeune Liégeoise a décroché une superbe médaille de bronze au Mondial -18 ans, où seule la Turque Afyonlu est parvenue à la battre...

Après l’or européen, en juin, à Varsovie, Alessia Corrao a décroché le bronze mondial, ce vendredi, à Almaty ! Une médaille mille fois méritée pour la jeune Liégeoise, de retour à la compétition après une blessure au bras droit.

Déjà championne d’Europe et n°1 mondiale après son parcours sans faute en début de saison, Alessia n’a laissé aucune chance à la Bulgare Brancheva dans le combat pour le bronze, qu’elle a dominé de la tête et des épaules.

Après une première projection lui octroyant l’avantage, la protégée de Damien Bomboir à la Fédé francophone a immobilisé son adversaire pour boucler cette victoire en 1’30 ! Et ainsi s’offrir un nouveau podium international bien mérité...

Auparavant, Alessia Corrao s’était littéralement débarrassée de l’Australienne Haddow (0’33...) et de la Chinoise Lai (0’05 !). Puis, elle avait imposé sa loi à l’Algérienne Ramdane pour atteindre les demi-finales où elle était opposée à la Turque Afyonlu, qu’elle avait battue à deux reprises cette saison, à Teplice et à Berlin. Mais il faut croire que celle-ci avait bel et bien retenu les leçons.

Contrée une première fois sur son mouvement favori, Alessia fut surprise sur une projection de son adversaire. Tant l’arbitre central que les préposés à la vidéo jugèrent qu’elle était retombée sur le flanc, octroyant un deuxième waza-ari, synonyme d’ippon pour la Turque et de défaite pour notre compatriote, incrédule comme son coach.

Ce contre-temps n’empêcha pas Alessia Corrao de se concentrer sur la suite de la compétition et ce fameux combat pour la médaille de bronze.

Ce Mondial -18 ans est à l’image de la carrière de la judoka de Visé, pour qui tout ne fut pas aussi évident. Après son deuxième titre national, l’an dernier, à Anvers, Alessia Corrao a connu des débuts moyens sur la scène internationale.

"J’ai failli laisser tomber. Les résultats ne suivaient pas et je me mettais trop de pression. J’ai discuté avec mes entraîneurs et j’en suis venue à l’idée qu’il serait bête d’arrêter alors que ma carrière n’a pas commencé."

Et bien lui en a pris ! Dans la foulée de cette remise en question, Alessia a décroché trois médailles, dont le bronze à l’Euro ! Autant de résultats qui lui valurent d’être notre seule représentante en judo aux JOJ, en octobre, à Buenos Aires, où elle décrocha le bronze, tout en goûtant à l’ambiance olympique.

Entre-temps, Alessia a intégré le pôle national, à Louvain-la-Neuve, où elle côtoie désormais les meilleurs judokas francophones du pays.

D’origine italienne, Alessia Corrao est venue au judo dès son plus jeune âge.

"J’étais une enfant hyperactive. Alors, pour canaliser un peu toute cette énergie, mes parents m’ont inscrite dans un stage multisports et c’est là que j’ai commencé le judo. Le résultat s’est vu assez rapidement à la maison avec ma grande soeur, Kiara, et mon petit frère, Pietro. J’ai poursuivi mes études, primaires et secondaires, normalement. Je suis au Collège Saint-Lambert, à Herstal, mon premier club de judo. Je suis venue à Visé il y a quatre ou cinq ans. J’y bénéficie des précieux conseils de Fabrice Flamand, mais aussi d’Alain Boulanger et Jérémy Bonni. Une sacrée équipe ! Je n’ai que le week-end pour passer un peu de temps avec mes copines. Mais je sors peu. Je prends aussi garde à ce que je mange pour éviter les régimes trop draconiens."

Aimant les voyages, Alessia n’était pas sortie d’Europe avant son déplacement en Argentine. Mais elle en rêve. Tout comme des Jeux Olympiques… C’est pourquoi les JOJ 2018 étaient une étape importante dans sa carrière.

"J’ai envie de découvrir le haut niveau, mais aussi de nouveaux horizons. Je donnerai toujours le meilleur de moi-même sur le tatami pour justifier la confiance que mes entraîneurs et mes dirigeants ont placée en moi."

N°1 mondiale en -63 kg, Alessia Corrao est, à 17 ans seulement, le nouveau phénomène du judo belge !