La Liégeoise, n°8 mondiale, s’est inclinée dès son entrée en lice, ce jeudi, au Masters face à l’Ouzbèke Keldiyorova, n°30, qui l’a battue en… 33 secondes !

Terrible désillusion pour Charline Van Snick, ce jeudi, à Qingdao, où a lieu le Masters, dernier rendez-vous d’une longue saison 2019. La Liégeoise s’est, en effet, inclinée dès son entrée en lice en -52 kg face à la jeune Ouzbèke Keldiyorova, 21 ans et... future médaillée de bronze, ce qui prouve sa valeur.

"Franchement, je ne sais pas quoi dire ! Si ce n’est qu’il n’y eut même pas de combat… Dès la première prise de garde, j’ai essayé de rentrer une attaque. Puis, au dernier moment, je ne sais pas trop ce qui s’est passé dans ma tête. J’aurais bien voulu revoir le match mais, apparemment, ce n’est pas possible. J’ai commis une erreur en me jetant sur le dos sans aller au bout de mon action. Et le fait est qu’elle avait son pied entre mes jambes."

D’où une victoire par ippon en faveur de l’Ouzbèke aux dépens de notre compatriote alors que le marquoir indiquait 3:27, soit après... 33 secondes seulement !

"Je ne suis même pas fatiguée ! C’est la dure loi du judo. Mais ça ne m’était jamais arrivé de perdre en si peu de temps. C’est une leçon. C’est assez compliqué à accepter ! Maintenant, Je vais continuer à travailler sur les axes que j’ai mis en place, arrêter sur certaines techniques pour en travailler d’autres. Mais il faut le temps pour que ça paie ! C’est sûr que j’avais envie de terminer cette année 2019 autrement. Mais il ne faut s’arrêter là !"

N°30 mondiale, l’Ouzbèke Keldiyorova est, certes, jeune, mais combat depuis trois ans déjà sur le circuit senior avec, entre autres, un titre de championne d’Asie. Et, au contraire de juillet, à Zagreb, où elle l'avait largement dominée, Charline n’a hélas, cette fois, rien pu face à cette rivale, malgré ses excellentes sensations à l’entraînement lors du stage au Japon, qu’elle n’a donc pu concrétiser…