Dirk Van Tichelt a connu une semaine particulièrement agitée. Souffrant de la nuque depuis un entraînement mi-septembre, l’Anversois a consulté, lundi, un spécialiste de la colonne vertébrale afin de connaître la raison exacte de ses douleurs. Et il s’est vu confirmer qu'il était bel et bien victime d'une nouvelle hernie. En accord avec le médecin, notre médaillé de bronze olympique 2016 a subi, mardi, une infiltration qui semble l’avoir soulagé. Car, alors qu'il se posait d'évidentes questions sur son avenir sportif, Dirk reprendra l'entraînement, ce samedi, n'abandonnant donc pas tout à fait l'espoir de se qualifier pour les Jeux de Tokyo, en 2021. Explications…

"Mon corps a déjà subi pas mal de dégâts après vingt ans de carrière au plus haut niveau. J’ai de l’arthrose un peu partout. Et ce n’est pas la première fois que je souffre d’une hernie cervicale. C’était du côté droit, c’est maintenant du côté gauche ! Mais ce qui est essentiel pour moi, c’est que le spécialiste m’a affirmé que je n’en garderai pas de séquelles à long terme. Je ne risque pas d’invalidité !"

D'un naturel optimiste, Dirk Van Tichelt devra, néanmoins, composer avec cette blessure qui devrait l’handicaper tant à l’entraînement qu’en compétition. S’il n’a subi qu'une opération, en 2019, suite à une déchirure des ligaments du genou, il sent de plus en plus le poids de ses 36 ans.

"J’ai moins mal depuis l’infiltration, mais il faut voir comment mon corps réagira après l’entraînement. Je vais reprendre par une séance au sol, sans projection. Et je verrai bien car je ne veux plus me retrouver comme le week-end dernier, quand j’ai été incapable de jouer avec mes enfants parce que j’avais mal. Je ne veux pas dépasser mes limites car il y a une vie après le judo. Mais je ne veux pas non plus arrêter sans avoir essayé."

Sur le plan sportif, la Fédération internationale insiste pour organiser le Grand Chelem de Budapest, du 23 au 25 octobre, et le Grand Prix de Zagreb, la semaine suivante, avant les Championnats continentaux, dont l'Europe, du 19 au 21 novembre, à Prague. Actuellement 54e au ranking olympique des -73 kg, Dirk Van Tichelt n'aura vraiment pas la tâche facile... Mais il veut encore y croire.