Amber Ryheul a signé le parcours parfait ce samedi, à Prague, où elle a logiquement décroché l’or. Tête de série n°1 de cet European Open en -52 kg, la Belge était exemptée du premier tour. Ensuite, elle a immobilisé les velléités de ces deux premières adversaires, la Croate Puljiz (après 1’15) et la Néerlandaise Kemmink (après 3’01) pour avoir le droit de disputer la finale. Là, Amber n’a mis qu’1’45 pour s’offrir la médaille d’or aux dépens d’une autre Néerlandaise, Van Krevel, balancée au sol à deux reprises. De l’art !

En -73 kg, Charly Nys a bien commencé sa journée avec deux victoires convaincantes, face au Hongrois Detary et au Slovaque Bansky, tous deux battus par waza-ari. Arrivé en quarts de finale, le Bruxellois était opposé au Finlandais Korhonen. Le combat fut équilibré jusqu’en prolongation mais, après 5’37, Korhonen trouva l’ouverture. Renvoyé aux repêchages, Charly s’inclina, alors, contre le Polonais Morka. Dommage…

Toujours en -73 kg, Jeroen Casse a été moins heureux. Après avoir remporté son premier combat face au Hongrois Szegedi par waza-ari en prolongation, le jeune frère de Matthias s’est incliné contre le Tchèque Jecminek sur trois pénalités à deux, au terme d’un face-à-face où il ne trouva pas la solution.

En -48 kg, Lois Petit et Jente Verstraeten se sont inclinées d’emblée. Première sur le tatami, Jente a subi la loi de la Néerlandaise Springer, encaissant un waza-ari, puis subissant une immobilisation, finalement non-comptabilisée. Opposée à une autre Néerlandaise, Supusepa, Lois a dominé tout le combat, malheureusement sans réussir à marquer. Alors qu’elle se dirigeait vers la prolongation, la Tournaisienne a encore tenté un mouvement, sur lequel elle perdit l’équilibre et retomba au sol. Une chute que l’arbitre attribua à un contre de son adversaire ! Ce que la vidéo confirma, à la stupéfaction de Lois et de Nicole Flagothier, son coach, qui contesta vivement cette décision tout à fait injuste. Sans succès…

Ellen Salens et Mina Libeer en bronze

Dans cette catégorie, c’est Ellen Salens qui s’en est le mieux sortie, grâce à son statut de tête de série. Battue d’emblée, en quarts de finale, par la Néerlandaise Gersjes, Ellen a gagné son combat de repêchages face à l’Autrichienne Springer, puis la finale pour le bronze contre la Bulgare Balaban !

En -57 kg, Mina Libeer est également montée sur la troisième marche du podium en venant à bout de la Polonaise Podolak après… 7’43 d’un combat pour le bronze acharné et indécis ! Auparavant, Mina avait éliminé la Slovaque Majorosova, puis la Roumaine Riciu, avant de s’incliner par waza-ari contre la Tchèque Zemanova en demi-finales. Trois médailles, donc, en une journée !