C’est sur sa page Facebook qu’Anne-Sophie Jura a annoncé, ce dimanche soir, l’importante et surprenante nouvelle : elle met un terme à sa carrière ! Battue lors de son entrée en lice au Mondial, face à la Péruvienne Gamarra, et... non-qualifiée pour les Jeux de Tokyo, la Hennuyère a pris sa décision après mûre réflexion.

À 28 ans, Anne-So tourne la page du judo de haut niveau.

"Ce dimanche 6 juin, j’ai ressenti une émotion particulière après ma défaite lors des Championnats du Monde. Pour la première fois, j’ai senti que je n’aurai plus l’occasion de me relever, du moins pas de cette manière, plus sur un tapis de compétition. Ce n’était pas forcément dans mes plans, mais j’ai écouté cette voix à l’intérieur de moi. Depuis quelques semaines, je sens mon corps de plus en plus usé mais, au delà de la douleur physique, une fatigue mentale. Mon cœur adore le judo, adore se dépasser à chaque entraînement, mais n’a plus cette "étincelle" lors des compétitions, cette flamme qui brûle en moi et m’a fait vivre des émotions inoubliables. J’ai toujours cru qu’être forte, c’était ne jamais abandonner, toujours se relever et recommencer, mais je pense qu’être forte, c’est aussi apprendre à écouter cette petite voix à l’intérieur de toi qui te dit de t’arrêter au juste moment, que le temps est arrivé de te relever d’une façon différente, ailleurs, dans d’autres projets, dans la poursuite d’autres rêve car, lorsqu’un rêve s’éteint, c’est pour faire de la place à un autre. Au delà de ces émotions sportives, je n’oublierai jamais toutes les personnes qui m’ont soutenues et tant apporté à n’importe quelles étapes de mon parcours ! Je retiendrai toutes ces rencontres, les nombreuses choses qu’elles m’ont apprises et ce qu’elles m’ont fait ressentir. Je ne sais pas encore de quelle manière, ni sous quelle forme, mais je ne resterai jamais loin du judo. Quoi qu’il arrive, le judo restera à jamais en moi, dans mon cœur, dans ma vie. Ce n’est pas une décision facile à prendre, ce que je vis est difficile et me demande beaucoup de courage. Même si je suis consciente que plein de nouveaux projets et challenges s’ouvriront à moi, ce changement me fait peur, mais je ne laisserai pas cette peur prendre les décisions à ma place ! Je quitte le judo de compétition, le coeur rempli de gratitude pour toutes ces personnes qui se reconnaîtront, sans regrets et sans frustrations car je suis tellement reconnaissante de ce que ce chemin m’a appris et surtout de ce qu’il m’a fait devenir. Juste… MERCI !"

Merci à toi, Anne-So !